Pourquoi est-ce si important de vaincre le perfectionnisme? Si vous vous efforcez constamment d’atteindre la perfection, cela peut entraîner toute une série de problèmes de santé mentale. Mais vous pouvez prendre certaines mesures pour vous aider à apprendre à améliorer votre bien-être général.

7 étapes pour vaincre le perfectionnisme

Le perfectionnisme est la voix de l’oppresseur, l’ennemi du peuple. Cela vous gardera fou toute votre vie. – ANNE LAMOTT

La recherche de l’excellence est souvent considérée comme une force de caractère ou une bonne éthique de travail. Mais, si vous avez tendance à placer la barre si haut que vous avez du mal à atteindre votre objectif ou que vous ne pouvez pas tout atteindre, alors vous êtes peut-être un perfectionniste.

Que votre perfectionnisme découle de la conviction que votre estime de soi est déterminée par vos réalisations ou par un problème de santé mentale, comme l’anxiété, cela peut vous priver de votre estime de soi et rendre la vie un peu moins agréable.

Si l’idée de faire une tâche moins que parfaite vous donne envie de ne pas terminer la tâche du tout, sachez qu’il existe des moyens d’atténuer le stress et l’anxiété d’essayer si fort d’être parfait.

Qu’est-ce que le perfectionnisme ?

Le perfectionnisme est la volonté d’être parfait. Si vous êtes perfectionniste, vous avez peut-être une norme personnelle élevée que vous vous fixez et où vous pensez que rien n’est jamais assez bon. Vous pouvez également juger de votre estime de soi en fonction de votre capacité à atteindre cette norme.

Vous pouvez également profiter de :
Une méditation de relaxation musculaire progressive pour booster votre bien-être et optimiser vos performances (+audio)

Comment faire face au perfectionnisme

Plusieurs conseils utiles peuvent vous aider à gérer ou à briser le cycle du perfectionnisme. Voici quelques étapes à suivre.

1. Comment vaincre le perfectionnisme: prenez conscience de vos pensées et de vos tendances

Afin de surmonter ou de gérer le perfectionnisme, vous devez prendre conscience de vos pensées et de vos comportements autour de votre perfectionnisme.

La tenue d’un journal peut vous aider à identifier ces pensées et ces comportements.

Choisissez un moment où vous avez été aux prises avec le perfectionnisme et notez toute pensée qui vous vient à l’esprit autour de cette tâche que vous pensiez devoir faire parfaitement, que cela vous semble rationnel ou non.

Au fur et à mesure que vous écrivez vos pensées, quels thèmes commencent à apparaître ? Une fois que vous avez identifié les pensées, les thèmes et les comportements, vous pouvez commencer à les changer.

2. Comment vaincre le perfectionnisme: défiez vos pensées avec des faits concrets

Il n’est pas rare que certaines de vos réflexions sur le perfectionnisme incluent le sentiment de ne pas être assez bon. Lorsque ces pensées surgissent, défiez-les avec des faits concrets.

Où est la preuve que vous n’êtes pas assez bon ou que vous n’êtes pas à la hauteur ?

Essayez de faire une liste avec deux colonnes et écrivez autant de faits concrets et de preuves auxquels vous pouvez penser sous chaque colonne. Pensez à l’utiliser la prochaine fois que vous aurez besoin de remettre en question vos pensées perfectionnistes.

3. Comment vaincre le perfectionnisme: permettez-vous de faire des erreurs

Lorsque vous vous permettez de faire des erreurs, cela enseigne à votre cerveau que ce n’est pas la fin du monde si vous échouez. Une erreur est une occasion parfaite d’apprendre, de grandir et de faire mieux.

Vous pouvez également profiter de :
Acceptez les imperfections avec la philosophie wabi sabi

Essayez quelque chose que vous n’avez jamais essayé auparavant, et au lieu d’essayer d’être parfait, essayez de vous concentrer sur l’apprécier ou d’apprendre à vous améliorer. Cela vous aidera à apprendre que les erreurs sont nécessaires pour arriver là où vous voulez être.

4. Modifiez votre discours intérieur négatif

Si vous pensez constamment que vous n’êtes pas assez bon, il peut être difficile de surmonter le perfectionnisme. Ce discours intérieur négatif qui peut continuer dans votre esprit peut en fait nuire à votre estime de soi, suggère une étude de 2012.

En modifiant votre discours intérieur, vous pouvez avoir un effet plus positif sur votre estime de soi, ce qui peut conduire à une vision saine de la vie.

5. Entraînez-vous à accepter le « assez bien »

Le perfectionnisme est une attente irréaliste.

Bien que logiquement, vous puissiez comprendre ce concept, le perfectionnisme peut provenir d’un endroit émotionnel au plus profond de vous. Votre esprit peut créer des pensées que votre travail n’est pas encore assez bon.

Essayez de reconnaître et de comprendre que vous avez des tendances perfectionnistes. Si vous avez terminé une tâche et que vous savez que vous avez fait du bon travail, dit Drake, entraînez-vous à accepter que même si ce n’est pas parfait, c’est assez bon.

6. Fixez-vous des objectifs raisonnables

Les perfectionnistes fixent généralement des objectifs irréalistes en raison de normes impossibles.  Fixez-vous des objectifs plus réalisables, tels que des objectifs SMART, c’est-à-dire :

  1. spécifique
  2. mesurable
  3. réalisable
  4. pertinent
  5. basé sur le temps ou en temps opportun

7. Envisagez de décomposer les tâches

Si vous avez des tendances perfectionnistes et un état d’esprit du tout ou rien, vous constaterez peut-être que penser à de tels extrêmes peut créer un cercle vicieux qui ne fait que vous aggraver.

Pour vous aider à combattre ce type de pensée, essayez de diviser vos tâches en tâches plus petites et plus gérables. Lorsque vous cochez une tâche à la fois, cela peut conduire à plus de sentiments d’accomplissement et moins de sentiments d’échec ou de dépassement.

Quelle est la cause du perfectionnisme ?

Plusieurs causes différentes peuvent créer le perfectionnisme chez une personne.

– L’influence de vos parents : Si vos parents étaient eux-mêmes perfectionnistes, ils peuvent vous transmettre ce trait. Par exemple, vous avez peut-être reçu le message que vous n’étiez pas assez bon si les choses n’étaient pas parfaitement faites.
– L’anxiété : Si vous souffrez d’anxiété, vous pouvez utiliser le perfectionnisme comme mécanisme d’adaptation. Par exemple, si vous craignez que quelque chose ne tourne mal, vous pouvez essayer de contrôler le résultat en passant beaucoup de temps à le perfectionner pour vous assurer qu’il se passe bien.
– La faible estime de soi : Si vous avez une faible estime de soi, vous pouvez développer un perfectionnisme afin de recevoir les éloges qui accompagnent le fait de bien faire.

Problèmes de santé mentale associés au perfectionnisme

Selon une méta-analyse de 2016, le perfectionnisme est lié à un éventail de problèmes mentaux, tels que :

– dépression
– anxiété
– troubles de l’alimentation
– l’automutilation
– trouble obsessionnel-compulsif (TOC)
– S’efforcer d’être parfait est associé à une faible estime de soi et peut également entraîner un stress et une fatigue chroniques. Cela peut également vous amener à ressentir des maux de tête ou de l’insomnie.

Article connexe: Le syndrome de l’imposteur

Un message à retenir

Si l’angoisse d’être parfait perturbe votre vie, sachez que vous n’êtes pas seul et que d’autres vivent les mêmes choses que vous. L’anxiété est traitable.

La première étape pour surmonter le perfectionnisme est de prendre conscience de vos pensées, puis de les remettre en question. Envisagez de parler avec un thérapeute pour vous aider à apprendre à modifier votre discours intérieur négatif et à accepter que vous êtes en effet assez bon.

Rappelez-vous, c’est un processus qui prendra du temps et de la patience. Vous en avez !

error: