Se libérer des limites : un guide pour identifier et remettre en question vos croyances fondamentales (PDF)

Le guide pour identifier et remettre en question vos croyances fondamentales explore vos croyances fondamentales et vous aide à surmonter leur impact sur notre vie quotidienne.

Le guide pour identifier et remettre en question vos croyances fondamentales: de quoi s’agit-il?

Vous êtes-vous déjà senti coincé dans des schémas de pensée négatifs qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs ? Il est possible que ces pensées proviennent de croyances fondamentales profondément ancrées dans votre esprit depuis l’enfance.

Le guide pour identifier et remettre en question vos croyances fondamentales vous apprend des techniques pratiques simples pour recadrer le discours intérieur négatif.

Identifier et remettre en question les croyances fondamentales

Ce guide pour identifier et remettre en question vos croyances fondamentales peut être une technique thérapeutique extrêmement efficace pour découvrir, identifier et remettre en question vos croyances fondamentales. Nous portons souvent des croyances inconscientes ou semi-conscientes négatives ou fausses, sans jamais cesser de reconnaître les valeurs et les normes auxquelles nous adhérons au quotidien.

Cet exercice vous aidera à explorer et à définir les croyances profondément ancrées qui guident les pensées et le comportement.

La feuille de travail commence par une explication de ce que sont les croyances fondamentales :

« Les croyances fondamentales peuvent être définies comme l’essence même de la façon dont les gens se voient, voient les autres, le monde et l’avenir. »

Ensuite, il explique comment les croyances fondamentales peuvent influencer la pensée et les émotions d’une personne à travers un exemple d’interaction.

« Interaction : vous assistez à un entretien pour un emploi que vous voulez vraiment. »

Vous pouvez également profiter de :
Qui suis-je ? Pourquoi certaines personnes ne savent pas qui elles sont

Dans cette situation, vous devez choisir entre trois porte-documents à emporter au travail, chacun représentant une croyance fondamentale différente :

Porte-documents violet – « J’ai du talent »

Pensée interne associée : « Je suis naturellement adepte avec beaucoup d’expérience dans ce domaine. Je mérite ce rôle.

Votre réaction : vous vous sentez confiant lorsque vous entrez dans l’entretien et que vous décrochez ensuite le poste.

Mallette orange – « Je ne sais pas si j’ai du talent. »

Pensée interne associée : « J’ai beaucoup d’expérience et je pense que je suis bon, mais quelqu’un d’autre obtiendra probablement le poste sur moi. »

Votre réaction : Vous ne vous sentez pas bien avant l’entretien. Vous avez des commentaires relativement positifs, mais vous ne décrochez pas le rôle.

Mallette verte – « Je n’ai pas de talent. »

Pensée interne associée : « Il n’y a aucun moyen que j’obtienne ce travail. D’autres candidats sont beaucoup plus capables que moi.

Votre réaction : Vous n’obtenez pas le poste.

Ces exemples montrent que les pensées que nous emportons avec nous, partout où nous allons, peuvent avoir un impact profond sur nos sentiments, notre comportement et les résultats associés.

Enfin, la feuille de travail présente une opportunité d’appliquer ce que vous avez appris de ces exemples à votre propre vie. Vous êtes invité à identifier trois croyances fondamentales négatives et trois raisons pour lesquelles chaque croyance n’est pas vraie.

Il peut être difficile d’identifier la première croyance fondamentale, surtout si vous avez plusieurs croyances négatives très profondément ancrées que vous n’avez même jamais considérées comme difficiles auparavant. Cependant, une fois que vous avez lancé le bal avec la première croyance, cela devrait devenir plus facile au fur et à mesure.

Vous pouvez également profiter de :
Quel est le but de l’introspection ?

 

Télécharger le guide pour identifier et remettre en question vos croyances fondamentales (PDF)

Références: Psychologie de l’estime de soi.

Références:

  • Algoe, S. B., Haidt, J., & Gable, S. L. (2008). Beyond reciprocity: Gratitude and relationships in everyday life. Emotion8(3), 425-429.
  • Bloch, D., & Merritt, J. (1993). Positive self-talk for children: Teaching self-esteem through affirmations: A guide for parents, teachers, and counselors. New York, NY: Bantam Books.
  • Blood, G. W., & Blood, I. M. (2004). Bullying in adolescents who stutter: Communicative competence and self-esteem. Contemporary Issues in Communication Science and Disorders31(Spring), 69-79.
  • Brockner, J. 1984. Low self-esteem and behavioral plasticity: Some implications for personality and social psychology. In L. Wheeler (Ed.), Review of Personality and Social Psychology, 37: 1732–1741.
  • Child Safety and Abuse Prevention Programs. (n.d.). Retrieved from http://www.keepyourchildsafe.org/
  • Crocker, J., & Park, L. E. (2003). Seeking self-esteem: Construction, maintenance, and protection of self-worth.
  • Dickens, L. R. (2019). Gratitude interventions: Meta-analytic support for numerous personal benefits, with caveats. In L. E. Van Zyl & S. Rothmann, Sr. (Eds.). Positive Psychological Intervention Design and Protocols for Multi-Cultural Contexts (pp. 127-147). Switzerland, AG: Springer.
  • Edberg, H. (2017). How to improve your self-esteem: 12 Powerful tips. Retrieved from http://www.positivityblog.com/improve-self-esteem/
  • Ellis, A. (1994). Reason and emotion in psychotherapy. Birch Lane Press.
  • Ellis, A. (1976). RET abolishes most of the human ego. Psychotherapy: Theory, research & practice, 13(4), 343.
  • Grohol, J. (2011). 6 tips to improve your self-esteem. Retrieved from https://psychcentral.com/blog/archives/2011/10/30/6-tips-to-improve-your-self-esteem/
  • Kaczmarek, L. D., Kashdan, T. B., Drążkowski, D., Enko, J., Kosakowski, M., Szäefer, A., & Bujacz, A. (2015). Why do people prefer gratitude journaling over gratitude letters? The influence of individual differences in motivation and personality on web-based interventions. Personality and Individual Differences75, 1-6.
  • Kernis, M. H., & Lakey, C. E. (2010). Fragile versus secure high self-esteem: Implications for defensiveness and insecurity. Psychology Press.
  • Law, J., & Sivyer, S. (2003). Promoting the communication skills of primary school children excluded from school or at risk of exclusion: An intervention study. Child Language Teaching and Therapy19(1), 1-25.
  • Lynch, S. M., & Graham-Bermann, S. A. (2000). Woman abuse and self-affirmation: Influences on women’s self-esteem. Violence Against Women6(2), 178-197.
  • MacInnes, D. L. (2006). Self‐esteem and self-acceptance: an examination into their relationship and their effect on psychological health. Journal of Psychiatric and Mental Health Nursing, 13(5), 483-489.
  • Myers, D. G., & Diener, E. (1995). Who is happy? Psychological Science, 6(1), 10-19.
  • Practical Tools and Advice to Overcome Low Self Esteem (n.d.). Retrieved from http://www.self-esteem-school.com/
  • Self-Esteem Experts: Nurturing Vibrant Self-Esteem (n.d.). Retrieved from http://www.self-esteem-experts.com/
  • Waters, L. (2012). Predicting job satisfaction: Contributions of individual gratitude and institutionalized gratitude. Psychology3(12A special issue), 1174-1176.
  • Wood, A. M., Froh, J. J., & Geraghty, A. W. (2010). Gratitude and well-being: A review and theoretical integration. Clinical Psychology Review30(7), 890-905.
Vous pouvez également profiter de :
Vous vous demandez quoi faire de votre vie ? 39 étapes pour le savoir
.
error: