Gérez Votre Vie Avec Les Méthodes Des Meilleurs Coachs: Le Modèle CTFAR

par | 2 Mai 2023

Vous êtes-vous déjà demandé à quel point les gens qui réussissent semblent naviguer sans effort à travers les défis de la vie ? Eh bien, ne vous posez plus la question car le modèle CTFAR est un puissant outil de coaching pour révolutionner votre état d’esprit et transformer votre réalité.

Le modèle CTFAR: de quoi s’agit-il?

Le Coach Brooke Castillo (2021) a développé une technique d’auto-coaching appelée le modèle CTFAR.

Comme le modèle ABCDE, le modèle CTFAR évalue les circonstances, les pensées, les sentiments, les actions et les résultats.

Le modèle CTFAR vous aide à analyser comment vos pensées sur une circonstance peuvent affecter vos émotions, vos actions et enfin les résultats que vous rencontrez.

Le modèle CTFAR: Comment ça fonctionne ?

En remplissant les 5 indicateurs du modèle, notre cerveau va prendre la hauteur suffisante pour analyser une situation qui ne nous satisfait pas. Ainsi, il est possible de comprendre comment nos pensées nous ont amené à réagir ainsi face à cette situation, pour un résultat qui ne nous satisfait pas. En effet, toutes nos actions sont le résultat de nos pensées. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous avez pensé que cet article pourrait vous être utile. Si j’ai écris cet article, c’est que j’ai pensé qu’il pourrait aider d’autre personne que moi à y voir plus clair dans leur vie. En mettant le doigt sur la pensée impliquée, on peut alors la modifier pour obtenir un résultat différent.

Vous avez besoin de plus d’explications? Ne vous inquiétez pas, tout va s’éclaircir dans le prochain paragraphe.

Les 5 phases de la technique CTFAR

Il est question de 5 points qu’il va falloir remplir en toute objectivité, sans se trouver d’excuses. Oui oui, tu peux y arriver ;-).

1. Circonstances : Les faits ou la situation, décrite de façon neutre et sans jugement

2. Pensée : La phrase que je me dit dans ma tête au sujet de ces circonstances

3. Émotion : Comment je me sens quand je pense ça

4. Action : Ce que je fais (ou ce que je ne fais pas) quand je me sens comme ça

5. Résultat : Les conséquences dans ma vie de cette action ou inaction

En faisant cette analyse, nous pouvons remonter jusqu’aux pensées qui ont été à l’origine d’un résultat. Donc, pour changer le résultat dans une situation similaire (ou dans la situation actuelle si elle n’est pas résolue), il faut commencer par changer de pensée. Remplacer sa pensée négative par une pensée positive pour générer une action positive et donc un résultat satisfaisant. Voyons ça de plus prêt avec un exemple.

 
La technique CTFAR est causale:

Le modèle CTFAR vous aide à analyser comment vos pensées sur une circonstance peuvent affecter vos émotions, vos actions et enfin les résultats que vous rencontrez.

1. Si vous ne voyez pas les résultats que vous espérez, vous ne prenez peut-être pas la bonne mesure.
2. Si vous ne prenez actuellement pas la bonne action, vous ne générez peut-être pas les bons sentiments pour vous pousser à prendre la bonne action.
3. Si vos sentiments ne sont pas alignés sur l’action que vous espérez entreprendre, vous ne générez peut-être pas de pensées et de croyances qui servent à atteindre votre objectif.
Cette technique fournit une base sur laquelle vous pouvez choisir une voie alternative (causale) qui est plus utile et qui sert les résultats souhaités.

Le processus CTFAR: 5 étapes

1. Circonstances

La première étape consiste à réfléchir aux circonstances du problème ou à votre objectif. C’est une incitation à distinguer les faits des croyances et des perceptions.

Cette étape vous permet de comprendre ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler. Ce qui s’est passé dans le passé, y compris vos croyances et vos émotions à ce moment-là, n’est pas quelque chose que vous pouvez changer. Cependant, la façon dont vous y réfléchissez maintenant et les actions que vous décidez de prendre à partir de maintenant sont de votre responsabilité.

Écrivez les circonstances entourant votre problème ou votre objectif et demandez-vous lesquelles sont des faits et lesquelles sont des croyances.

2. Les pensées

Les pensées renvoient à la façon dont nous donnons un sens aux circonstances. Cette étape est alignée sur le B du modèle ABCDE et relève de notre interprétation des circonstances. Cela vous invite à réfléchir à l’impact de vos croyances sur vos sentiments et vos actions.

Cette étape est également un rappel que nous ne sommes pas nos pensées, mais que nous avons plutôt le choix sur la façon dont nous interprétons les situations et les événements.

Réfléchissez à vos croyances sur les circonstances et demandez-vous comment elles vous font vous sentir. Quelle action vous poussent-ils ou vous empêchent-ils de prendre ?

3. Sentiments

La troisième étape est un rappel que nous ne sommes pas non plus définis par nos sentiments. C’est une incitation à percevoir et à réfléchir sur la source de nos émotions. Que pensez-vous de la situation et de vos croyances à ce sujet ?

8. Y a-t-il autre chose que votre travail vous apporte en plus de l’argent ? Manque-t-il quelque chose ?

4. Action

L’étape suivante vous met au défi d’identifier comment vos sentiments vous rendent plus enclin à agir d’une manière ou d’une autre. Castillo (2021) aime aussi souligner l’importance d’agir malgré la peur de l’échec ; même une « mauvaise » action est plus susceptible de générer des résultats que de procrastiner.

5. Résultat

La dernière étape est un rappel que vos expériences sont principalement le résultat de vos actions. Si vous ne voyez pas le résultat que vous espérez, vous pouvez choisir de revenir en arrière sur le modèle CTFAR pour identifier les opportunités de créer un changement.

La présomption du modèle CTFAR est que les résultats que vous voyez dans votre vie sont causés par les actions que vous entreprenez, qui sont motivées par vos émotions, évoquées par vos croyances. Il convient de noter que le CTFAR n’est pas strictement fondé sur des preuves.

En effet, les liens de causalité entre nos pensées et nos sentiments peuvent aller dans les deux sens. Il y a de plus en plus de preuves que nos émotions influencent notre pensée, comme cela est décrit dans la théorie de l’élargissement et de la construction (Fredrickson, 2001).

 

 

Vous pouvez également profiter de :
Comment commencer un journal d’introspection?
error: