Il est crucial de développer une mentalité d’opportunisme pour faire face aux crises et aux défis, et réussir malgré l’adversité.

L’opportunisme: de quoi s’agit-il

Parlez à n’importe quel entrepreneur qui réussit ou à n’importe quel professionnel avec une attitude positive, et vous trouverez un trait clé en commun : tous ont une mentalité unique qui leur permet de gérer les défis différemment. Plutôt que de voir les problèmes comme de lourdes forces d’opposition, ils voient les problèmes comme des opportunités – des opportunités d’apprendre, de grandir, de s’améliorer ou de s’adapter d’une manière qui les laisse mieux lotis qu’avant l’existence du problème.

Qu’est-ce que l’opportunisme par rapport à l’expectation?

La mentalité d’opportunisme a de nombreux avantages. Premièrement, elle réduit le fardeau du stress qui accompagne généralement tout nouveau problème – parce que le problème est vu sous un jour positif, il est moins intimidant. Deuxièmement, cela contextualise le problème. Parce que l’esprit commence immédiatement à penser aux effets et aux réponses potentielles au problème, il peut être décomposé et analysé plus facilement. Troisièmement, cela encourage la croissance – cette mentalité vous oblige à vous adapter et à s’améliorer de manière récurrente. Enfin, il s’auto-entretient. Chaque problème que vous visualisez ou résolvez de cette manière rend les problèmes futurs plus faciles à gérer, formant un cycle positif de renforcement.

Malheureusement, il n’y a pas d’interrupteur magique que vous pouvez activer dans votre cerveau qui vous fait soudainement voir tous vos problèmes sous cet angle. Si vous souhaitez adopter cet état d’esprit, il va falloir prendre le temps de recycler votre cerveau. C’est possible, bien qu’il faille des efforts constants sur une longue période pour voir les résultats.

Modalité de l’opportunisme

 1- Accepter que les problèmes sont inévitables

La plupart d’entre nous réagissent négativement aux problèmes lorsqu’ils nous prennent par surprise. Vous vous rendez au travail sur un itinéraire que vous empruntez toujours et vous avez un pneu crevé ; cet événement est complètement inattendu et peut vous donner l’impression que la journée est gâchée. Cependant, vos trajets domicile-travail présentent presque toujours un problème – ils sont généralement si petits que vous ne le remarquez pas. Par exemple, il peut y avoir un trafic supplémentaire, vous avez peut-être oublié quelque chose à la maison ou vous n’avez peut-être pas assez de charge sur votre appareil mobile pour écouter de la musique. Même un feu rouge voyou peut interférer avec votre trajet.

2-Gérez les premières impressions

Nos premières impressions définissent souvent nos réactions à de nouvelles situations, donc pour commencer à voir les problèmes comme des opportunités, vous devez éviter de faire des premières impressions (ce qui est plus facile à dire qu’à faire). Prenons l’incident du pneu crevé dans la section ci-dessus ; votre première impression pourrait être « je vais être en retard » ou « ça va être pénible » ou « ça va me coûter de l’argent que je n’ai pas budgétisé ». Ces premières impressions illustrent immédiatement le problème sous un jour négatif, plutôt que ce qu’il est – une situation neutre. Empêchez-vous de former ces pensées immédiates en pensant simplement au problème lui-même : « J’ai un pneu crevé ».

Pratiquez cela sur des problèmes à petite échelle, comme renverser un verre, et progressez. C’est notre instinct de former les premières impressions, en particulier dans les situations urgentes ou problématiques, vous vous battrez donc contre la nature sur celui-ci.

3- Prenez du recul

Éloignez-vous du problème. Une fois cette étape de réaction initiale passée, vous pouvez vous concentrer sur la prise de distance par rapport au problème. Nous avons souvent une vision très égocentrique du monde, ce qui nous amène à penser à toutes les mauvaises manières dont un problème pourrait nous affecter. Mais si vous considérez le problème comme une entité distincte, sans rapport avec vous, vous réussirez mieux à tempérer vos émotions et à réfléchir objectivement au problème. Pour ce faire, une stratégie utile consiste à décrire le problème comme s’il arrivait à un ami : « Bob a un pneu crevé. Il doit s’arrêter sur le bord de la route et mettre une roue de secours ou appeler une entreprise de remorquage.  » Cela vous aide à éviter les réactions émotionnelles égocentriques qui surviennent généralement.

4- Apprenez à évaluer objectivement les menaces et les conséquences

Votre prochaine étape consiste à isoler les véritables menaces et conséquences d’un problème de celles qui sont exagérées ou imaginaires. Cela vous aidera à ne plus voir le problème comme un fardeau ou comme une force destructrice pour voir le problème comme une force neutre qui vous permet d’agir. Chaque fois que vous faites face à un problème, faites une liste physique ou mentale de toutes les conséquences négatives importantes qu’il aura. La solidification d’une liste complète illustrera généralement que votre problème n’est pas aussi destructeur qu’il y paraissait en surface ; nos cerveaux sont câblés pour imaginer les pires scénarios et exagérer les menaces potentielles afin que nous puissions sur-préparer plutôt que sous-préparer. Dans le monde moderne, cette programmation évolutive est moins utile.

5- Ignorez les réactions, concentrez-vous sur les améliorations

Enfin, vous devrez entraîner votre cerveau à considérer votre réponse à un problème donné comme une amélioration plutôt qu’une réaction aveugle. Par exemple, dans l’incident du pneu crevé, il est facile de penser « J’ai un pneu crevé. Maintenant, je dois le réparer. » C’est une réaction directe à la situation. Au lieu de cela, essayez de penser aux améliorations actuelles et futures : « J’ai un pneu crevé. Cela me donnera une chance d’utiliser mon pneu de secours. » « J’ai un pneu crevé. Je devrais acheter du produit d’étanchéité pour pneu à avoir sous la main au cas où cela se reproduirait. » Au fil du temps, vous commencerez progressivement à voir les problèmes en termes d’améliorations potentielles qu’ils illustrent, plutôt en termes d’actions qu’ils exigent de vous. Encore une fois, comme pour tout changement mental, commencez par de petits scénarios et progressez progressivement vers des scénarios plus importants.

Un message à retenir

Vous allez toujours avoir des problèmes dans votre vie, qu’il s’agisse de problèmes personnels, de défis professionnels ou de malchance qui gâche votre journée. Si vous pouvez entraîner votre esprit à considérer ces problèmes comme des opportunités de croissance, vous deviendrez beaucoup plus apte à les gérer rapidement, efficacement et avec moins de stress.

Références:

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34657491/

 

error: