Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau ?

par | 24 Mar 2023

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau ? Adoré par les Arabes, célébré par les Turcs et jugé par un Pape, le café continue d’alimenter la controverse des scientifiques à grand renforts d’études contradictoires. Le café nous aide-t-il vraiment à fonctionner de manière optimale, ou cette substance rétrécit-elle réellement notre cerveau et augmente le risque de démence et d’accident vasculaire cérébral ?

Ahh, cette première gorgée de café le matin. C’est ce qui vous fait sortir du lit. Le rituel de se réveiller, de sentir l’odeur de votre infusion préférée et de prendre cette première gorgée vous donne de l’énergie pour la journée comme rien d’autre. Les amateurs de café du monde entier qui recherchent leur infusion matinale préférée ne pensent probablement pas à ses avantages ou à ses risques pour la santé. Et pourtant, cette boisson fait l’objet de débats interminables. En 1991, le café a été inclus dans une liste des substances cancérigènes possibles par l’Organisation mondiale de la santé. En 2016, il a été exonéré, car la recherche a révélé que la boisson n’était pas associée à un risque accru de cancer; au contraire, il y avait une diminution du risque de certains cancers chez ceux qui boivent régulièrement du café une fois que les antécédents de tabagisme ont été correctement pris en compte. Des recherches de plus en plus nombreuses suggèrent que lorsqu’il est consommé avec modération, le café peut être considéré comme une boisson saine. Pourquoi alors, en 2018, un État américain a-t-il adopté une loi selon laquelle le café doit porter une étiquette de mise en garde contre le cancer ? Lisez la suite pour explorer les complexités du café.

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau: les controverses

Le café est un mélange complexe de plus d’un millier de produits chimiques. La tasse de café que vous commandez dans un café est probablement différente du café que vous préparez à la maison. Ce qui définit une tasse, c’est le type de grain de café utilisé, la façon dont il est torréfié, la quantité de mouture et la façon dont il est infusé. La réponse humaine au café ou à la caféine peut également varier considérablement d’un individu à l’autre. Des doses faibles à modérées de caféine (50 à 300 mg) peuvent augmenter la vigilance, l’énergie et la capacité de concentration, tandis que des doses plus élevées peuvent avoir des effets négatifs tels que l’anxiété, l’agitation, l’insomnie et l’accélération du rythme cardiaque. Pourtant, la recherche cumulative sur le café pointe vers un avantage pour la santé. Le bénéfice provient-il de la caféine ou des composés végétaux contenus dans le grain de café ? Y a-t-il une certaine quantité de café nécessaire par jour pour produire un effet bénéfique sur la santé ?

Le café vous aide-t-il vraiment à fonctionner de manière optimale, ou cette substance rétrécit-elle réellement votre cerveau et augmente le risque de démence et d’accident vasculaire cérébral ?

Selon une nouvelle étude menée en 2022 et publiée dans « Nutritional Neuroscience« , la santé du cerveau souffre de la consommation régulière de café. L’étude à grande échelle comprenait plus de 17 000 participants et a étudié en profondeur les effets de la consommation de café sur le volume total du cerveau. Les données de l’étude suggèrent une probabilité plus élevée de diminution du volume cérébral, de démence et d’accident vasculaire cérébral chez les personnes qui boivent plus de 6 tasses de café par jour.

Son Altesse Royale – le café !

Tout au long de son histoire, l’arôme riche et les saveurs nuancées de cette boisson magique ont été les éléments clés d’un délicieux rituel de consommation, que des millions de personnes apprécient chaque jour.

Cependant, même certains des amateurs de café les plus passionnés ne savent pas grand-chose sur ce qu’est le café ou à quoi il ressemble. Saurez-vous reconnaître un charmant caféier ?

Creusons un peu dans les cerises, les feuilles et les branches de cette plante particulière.

Le caféier est recouvert de feuilles vertes et cireuses et enrichi de cerises qui poussent le long des branches.

Il existe deux espèces distinctes de grains de café : l’Arabica et le Robusta.

Le goût du produit final dépend de nombreux facteurs complexes – le caféier préfère un sol fertile et des températures douces, avec beaucoup de pluie et un soleil ombragé. C’est pourquoi tout le café du monde est cultivé dans une bande autour du milieu du globe, la zone équatoriale, appelée la « ceinture du café« .

Alors que les experts estiment qu’il existe entre 25 et 100 espèces de caféiers, l’industrie commerciale du café nous a facilité la tâche: l’arabica et le robusta sont ceux que nous buvons régulièrement.

La ceinture du café

Les grains de Robusta sont vert pâle avec un peu de teinte brune, tandis que les grains d’Arabica sont vert foncé et légèrement plus gros. Les grains de Robusta contiennent également deux fois plus de caféine que les grains d’Arabica, alors que ceux-ci ont plus d’acidité que les grains de Robusta. Les torréfactions à base de grains d’arabica sont souvent plus chères en raison de leur haute qualité.

L’origine des grains est ce qui détermine leurs caractéristiques gustatives au cours du processus de brassage. Les meilleurs grains de café proviennent des trois régions centrales de culture du café appelées la ceinture de café.

La région d’Amérique latine produit du café aux notes de chocolat et de noisette – les grains d’arabica. Les cafés fruités et floraux sont attribués aux régions d’Afrique et d’Arabie, tandis que les cafés épicés, à base de plantes ou terreux sont cultivés dans les régions du Pacifique et d’Asie.

Le goût du café

Le goût se réfère au sens à l’intérieur de notre bouche, l’arôme se rapporte à notre sens de l’odorat, tandis que la saveur est la façon dont notre cerveau fusionn eles arômes, le goût et la texture dans une expérience globale.

Une seule boisson, différentes cultures

Deux espèces sont cultivées à grande échelle, le café arabica et et le café canephora (souvent appelé café robusta, car c’est la variété la plus productive de cette espèce). Les grains de café arabica ont une saveur plus prononcée et plus riche, une teneur plus faible en caféine. Mais cette espèce est moins productive et moins résistante aux variations climatiques ainsi qu’aux insectes et aux maladies. Malgré cela, 75% de la production mondiale est assurée par le café arabica.

Les grains de café canephora sont surtout utilisés pour la production de café de moindre qualité, notamment pour le café soluble. Mais cette espèce fournit de très bons Robusta. Il en faut d’ailleurs une certaine proportion dans le café expresso, car c’est le Robusta qui donne à ce café sa crème, cette mousse de couleur dorée qui le recouvre et qui est signe de qualité.

Bien que l’on cultive le caféier dans plus de 100 pays, 80% de la production globale est assurée par 13 pays, soit le Brésil – le plus grand producteur mondial -, la Colombie, l’Indonésie, le Mexique, l’Inde, l’Éthiopie, le Guatemala, l’Ouganda, la Côte d’Ivoire, le Costa Rica, le Vietnam, le Salvador et le Kenya.

Connaissez-vous le café à la sultane ? Peu connaissent aujourd’hui cette façon de faire qui consiste à infuser les coques enveloppant les grains de café. Elle était en usage en Turquie où les sultanes en auraient introduit la mode. Elle figure dans divers ouvrages anciens, dont le Dictionnaire de Trévoux (1704), l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1758) et le Grand dictionnaire de cuisine (1873) d’Alexandre Dumas père. Contrairement aux grains, les coques auraient des effets calmants, mais il n’existe à notre connaissance aucune étude ayant porté sur ces effets. Quelques producteurs de café en vendent à l’occasion.

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau: l’effet de la caféine

Beaucoup d’entre nous ne peuvent pas imaginer commencer la journée sans une tasse de café. Une des raisons peut être qu’il nous fournit une dose de caféine, un léger stimulant du système nerveux central qui augmente rapidement notre vigilance et notre niveau d’énergie.

Le nom chimique de la poudre blanche amère connue sous le nom de caféine est 1,3,7 triméthylxanthine.

La caféine est absorbée environ 45 minutes après avoir été consommée et culmine dans le sang entre 15 minutes et 2 heures. La caféine contenue dans les boissons telles que le café, le thé et les sodas est rapidement absorbée dans l’intestin et se dissout dans les molécules d’eau et de graisse du corps. Il est capable de pénétrer dans le cerveau. Les aliments ou les composants alimentaires, tels que les fibres, dans l’intestin peuvent retarder la vitesse à laquelle la caféine dans le sang atteint son maximum. Par conséquent, boire votre café du matin à jeun peut vous donner un regain d’énergie plus rapide que si vous le buviez au petit-déjeuner.

La caféine est décomposée principalement dans le foie. Il peut rester dans le sang entre 1,5 et 9,5 heures, selon divers facteurs. Le tabagisme accélère la dégradation de la caféine, alors que la grossesse et les contraceptifs oraux peuvent ralentir la dégradation. Au cours du troisième trimestre de la grossesse, la caféine peut rester dans le corps jusqu’à 15 heures.

Les gens développent souvent une « tolérance à la caféine » lorsqu’ils en prennent régulièrement, ce qui peut réduire ses effets stimulants à moins qu’une quantité plus élevée ne soit consommée. Lors de l’arrêt soudain de toute la caféine, des symptômes de sevrage surviennent souvent, tels que l’irritabilité, les maux de tête, l’agitation, l’humeur dépressive et la fatigue. Les symptômes sont les plus forts quelques jours après l’arrêt de la caféine, mais ont tendance à s’atténuer après environ une semaine. Réduire progressivement la quantité peut aider à réduire les effets secondaires.

Les sources de caféine

La caféine se trouve naturellement dans les fruits, les feuilles et les grains de café, de cacao et de guarana. Elle est également ajoutée aux boissons et aux suppléments. Il existe un risque de boire des quantités excessives de boissons contenant de la caféine comme les sodas et les boissons énergisantes, car elles sont prises froides et sont faciles à digérer rapidement en grande quantité.

  • 1 tasse ou 8 onces de café infusé contient environ 95 mg de caféine. La même quantité de café instantané contient environ 60 mg de caféine. Le café décaféiné contient environ 4 mg de caféine.
  • Expresso. 1 dose contient environ 65 mg de caféine.
  • 1 tasse de thé noir contient environ 47 mg de caféine. Le thé vert contient environ 28 mg. Le thé décaféiné contient 2 mg et la tisane n’en contient pas.
  • Une canette de coca cola noir ordinaire ou diététique contient environ 40 mg de caféine.
  • Guaraná. Il s’agit d’une graine d’une plante sud-américaine qui est transformée en extrait dans les aliments, les boissons énergisantes et les suppléments énergétiques. Les graines de guarana contiennent environ quatre fois plus de caféine que celle trouvée dans les grains de café. Certaines boissons contenant des extraits de ces graines peuvent contenir jusqu’à 125 mg de caféine par portion.
  • Boissons énergisantes. 1 tasse d’une boisson énergisante contient environ 85 mg de caféine. Cependant, la portion standard de boisson énergisante contient 170 mg de caféine. Les shots énergétiques sont bien plus concentrés que les boissons ; ils contiennent environ 200 mg de caféine.

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau: l’effet de la torréfaction

Pour rendre les grains de café utiles pour le brassage, ils subissent une procédure de torréfaction qui les transforme de matière première en produit fini. De nombreux goûts et composés chimiques sont déclenchés à l’intérieur des grains eux-mêmes au cours de ce processus.

Les torréfacteurs professionnels ont identifié neuf niveaux de torréfaction que les grains peuvent subir, du vert au torréfaction française foncée. Au cours de ces phases, les fèves changent de couleur, d’arôme, de texture et de taille. Pourtant, si nous voulons faire simple, rappelez-vous que la dénomination principale sépare les étapes en torréfaction légère, moyenne, moyennement foncée et foncée. C’est un mythe fréquent que les cafés torréfiés légers contiennent plus de caféine que les cafés torréfiés foncés. Il est également faux qu’un temps de torréfaction plus rapide « cuise » moins de caféine. Cela, cependant, est une fiction. Alors que le profil de saveur, le corps et la sensation en bouche du café torréfié clair et foncé diffèrent, la « force » de la caféine dans chaque tasse est à peu près la même.

Par contre, selon les recherches, il existe une différence d’antioxydants entre les cafés torréfiés clairs et foncés.
Le café avec une torréfaction légère présente plus d’antioxydants
Les cafés légèrement torréfiés, par exemple, contiennent des teneurs plus élevées en antioxydants, comme l’acide chlorogénique.

La force

La mesure (pas la torréfaction) détermine la force

Les niveaux de caféine dans le café frais sont plus étroitement liés à la quantité de café infusé. Versez-en plus dans votre presse française ou votre machine à café goutte à goutte si vous voulez plus de caféine. Augmentez la quantité de café que vous préparez pour bénéficier des avantages de la caféine. Si vous souhaitez améliorer vos performances physiques ou votre concentration mentale et votre vigilance, plus de café équivaut à plus de caféine.
Utilisez moins de café pour réduire les effets nocifs de la caféine.

Que contient le café?

Contrairement aux idées reçues, les apports d’une tasse de café ne se limitent pas à la seule présence de caféine. Au contraire, le café renferme une quantité importante de vitamines, minéraux, antioxydants et substances bio actives.

La caféine se trouve sous d’autres formes, notamment les sodas et les boissons énergisantes, les fèves de cacao, les feuilles de thé, le yerba mate, certaines noix, poudres et suppléments, mais elle est le plus souvent ingérée par le café. Bien qu’il existe des études qui montrent les avantages du café, on suppose que les autres ingrédients du café, et non la caféine, sont ce qui peut réduire le risque de certains types de cancers et le risque de diabète. Parmi ces micronutriments, nous pouvons citer :

  • La vitamine B3 (niacine). La vitamine B3 participe à de nombreuses réactions métaboliques et contribue particulièrement à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l’alcool que nous ingérons.
  • La vitamine B2 (riboflavine)
  • Le magnésium. Le magnésium participe notamment au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire.
  • Le café expresso est une source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus).
  • Le café infusé est une source d’acide pantothénique. Aussi appelé vitamine B5, l’acide pantothénique fait partie d’un coenzyme clé permettant à l’organisme d’utiliser de façon adéquate l’énergie issue des aliments ingérés.
  • Le café contient plus d’une douzaine de composés bioactifs, la plupart formés durant le processus de torréfaction (rôtissage) du grain. Trois d’entre eux s’y trouvent en grande concentration et sont importants d’un point de vue physiologique. Il s’agit de la caféine, des alcools diterpènes et des composés phénoliques connus pour leurs effets antioxydants.
  • Le grain de café contient naturellement et en quantité significative des alcools diterpènes, dont le cafestol et le kahweol. Ces composés, présents dans les huiles des grains de café, sont libérés au contact de l’eau chaude. Ils feraient augmenter les taux de cholestérol. Selon le mode de préparation, le café contiendra plus ou moins de diterpènes. Par exemple, le café bouilli contient de 1,2 mg à 18 mg de cafestol et de kahweol par 100 ml tandis que le café expresso en contient de 0,2 mg à 4,5 mg. Le café filtre, quant à lui, n’en contient pratiquement pas (de 0 mg à 0,1 mg) .
  • Une étude a démontré que la capacité antioxydante du plasma augmente significativement à la suite de l’ingestion d’une seule tasse de café filtre (200 ml). Ceci porte à croire que le café exercerait probablement son effet préventif sur certaines maladies grâce à son pouvoir antioxydant. Parmi les composés antioxydants du café, on retrouve des composés phénoliques, dont certaines substances volatiles produites durant la torréfaction. On attribue à ces substances volatiles l’odeur caractéristique du café.
  • Une tasse de 24 centilitres de café infusé contient environ 95 mg de caféine. Une quantité modérée de café est généralement définie comme 3 à 5 tasses par jour, soit en moyenne 400 mg de caféine.

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau: l’effet de l’acrylamide

Dans chaque tasse de café, il y a un produit chimique lié au cancer: l’acrylamide, produit lors du processus de torréfaction.

En 2018, ce fait incontesté avait conduit un juge de Los Angeles à statuer ce printemps que les sociétés de café doivent fournir des avertissements contre le cancer aux buveurs de café.

Le juge de la Cour supérieure Elihu Berle avait déclaré que Starbucks et d’autres entreprises n’avaient pas démontré que les avantages de la consommation de café l’emportaient sur les risques. Il avait statué dans une phase antérieure du procès que les entreprises n’avaient pas démontré que la menace du produit chimique était insignifiante.
L’acrylamide est un cancérigène connu qui est produit naturellement pendant le processus de cuisson ou de friture de certains aliments. Il est produit dans les grains de café lorsqu’ils sont torréfiés et est répandu dans les tasses infusées.

La décision de Berle, qui avait été rapportée par l’ »Associated Press« , avait noté qu’aucune des parties n’avait contesté la présence d’acrylamide dans le café. Il avait écrit que les accusés n’avaient pas démontré qu’il ne présentait aucun risque ou n’ajoutait aucun avantage pour la santé au café. Selon l’ »Associated Press« , la défense était chargée de montrer que l’acrylamide dans le café ne causerait pas un ou plusieurs cas de cancer pour 100 000 personnes, mais le juge avait déclaré que le risque n’avait pas été correctement évalué.

Comment conserver le café?

Placez les grains ou le café moulu dans un récipient opaque hermétique à température ambiante à l’abri de la lumière du soleil. À l’intérieur d’une armoire sombre et fraîche serait idéal. L’exposition à l’humidité, à l’air, à la chaleur et à la lumière peut dépouiller le café de sa saveur. L’emballage du café ne conserve pas bien le café pendant de longues périodes, alors transférez de plus grandes quantités de café dans des récipients hermétiques.
Le café peut être congelé s’il est conservé dans un contenant très hermétique. L’exposition même à de petites quantités d’air dans le congélateur peut entraîner des brûlures de congélation.

Le mode de préparation compte

Selon le mode de préparation du café, on utilisera une mouture plus ou moins fine : ultra-fine pour le café turc, très fine pour le café expresso, fine pour la cafetière à filtre manuelle, un peu moins fine pour la cafetière à filtre électrique, et moyennement fine ou grossière pour le percolateur.

Café filtré dans une Aeropress vs café non filtré dans une cafetière à piston

Une étude de 2020 publiée dans la revue Foods a rapporté que la méthode de brassage influence l’activité antioxydante et la teneur en minéraux du café.

Les chercheurs ont testé cinq techniques de brassage : Aeropress (un type de cafetière manuelle), goutte à goutte, machine à expresso, presse française et infusion simple. Ils ont trouvé les niveaux les plus élevés d’antioxydants dans le café infusé via Aeropress, avec le niveau le plus bas trouvé dans une presse française.

Non seulement cela, mais l’Aeropress a également conservé les nutriments les plus essentiels, tels que le magnésium, le manganèse, le chrome, le cobalt et le potassium. (Voici pourquoi le café de la presse française est mauvais pour vous.)

Le filtre Aeropress est un autre aspect important de la méthode de brassage. Comme pour le café filtre, le filtre protège le café infusé des substances nocives pour la santé.

Le décaféiné

Boire du café décaféiné peut offrir l’avantage de la consommation de café sans l’inconvénient des effets secondaires de la caféine. Une étude de 2021 a noté les avantages de la consommation de café décaféiné sur la glycémie et d’autres fonctions métaboliques et a révélé que le café décaféiné avait un impact plus positif sur le syndrome métabolique.

Les calories cachées

Il est également important de garder à l’esprit la façon dont vous appréciez votre infusion. Les calories supplémentaires, le sucre et les graisses saturées dans une boisson de café remplie de crème fouettée et de sirop aromatisé pourraient compenser les bienfaits pour la santé d’un café noir de base.

Les conseils des puristes du café

  • Pour une saveur de café optimale, buvez votre café peu de temps après l’infusion. La boisson perdra de sa saveur avec le temps.
  • Conservez le café moulu quelques jours, et les grains entiers deux semaines.
  • Le type d’eau utilisé compte ! L’eau est une partie tellement sous-estimée de la préparation du café. Mais quand il s’agit de faire du café, la chimie de votre eau peut vous faire ou vous briser. Les niveaux de pH et minéraux contenus dans votre eau peut avoir des effets significatifs sur votre tasse de café. La chimie de l’eau dure la rend idéale pour le brassage du café, la quantité de calcium et de magnésium trouvée dans les eaux dures réagit parfaitement avec les grains de café. Cependant, alors qu’elles sont idéales pour le café, c’est un cauchemar pour les cafetières. L’eau douce en revanche, est riche en sodium et pauvre en magnésium, qui fait un mauvais travail d’extraction de la saveur du café.

Les bienfaits de la consommation de café

  • Le café améliore vos performances corporelles. Si vous consommez une tasse de café noir environ une heure avant de vous entraîner, cela peut augmenter vos performances d’environ 11 à 12 %. Les niveaux d’adrénaline dans votre sang sont augmentés par la caféine et l’adrénaline est l’hormone du corps qui est responsable de l’hormone « combat ou fuite » du corps – préparant le corps à l’action physique.
  • Le café peut aider à perdre du poids. Le magnésium et le potassium sont deux des ingrédients du café. Ces deux éléments aident le corps à utiliser l’insuline qui régule la glycémie. Par conséquent, le café peut bien réduire les envies de collations sucrées et de sucreries. Ceci est la théorie. La réalité est souvent très différente. La caféine peut faire fluctuer énormément notre glycémie, ce qui peut entraîner des envies de sucre. Lorsque cette envie frappe, nous sommes plus susceptibles de choisir quelque chose de sucré et de gras à grignoter, ce qui peut conduire à l’opposé de l’effet escompté.
  • Le café aide à brûler les graisses corporelles. La recherche montre que la caféine peut aider les cellules du corps à décomposer la graisse corporelle et à l’utiliser comme énergie.
  • Le café peut vous garder énergique et concentré. Des études ont montré que jusqu’à 6 tasses de café par jour peuvent vous aider à rester concentré et alerte mentalement.
    Le café peut réduire la mortalité. Des études ont montré que ceux qui boivent du café sont 25 % moins susceptibles de mourir prématurément que ceux qui n’en consomment pas.
  • Le café peut réduire le risque de certains cancers. Une étude a révélé que le café peut réduire de 20 % le risque de cancer de la prostate chez les hommes. Il a également montré qu’il pouvait réduire de 25 % le risque que les femmes développent un cancer de l’endomètre. Ceux qui ont participé au groupe test ont consommé quatre tasses de café par jour. Il est également rapporté que la caféine peut être un élément important dans la prévention du développement du type de cancer de la peau le plus courant, le carcinome basocellulaire.
  • Le café peut réduire le risque d’AVC. On dit que boire deux à quatre tasses de café par jour réduit le risque d’AVC.
  • On dit que le café réduit la possibilité de la maladie de Parkinson. Des études montrent qu’il y a une diminution de 25% du risque qu’une personne contracte la maladie de Parkinson si elle boit du café régulièrement. La recherche montre que le café stimule l’activité dans le cerveau souvent affecté par la maladie de Parkinson.
  • Le café a un effet protecteur sur le corps. Le café contient de nombreux antioxydants qui aident à combattre les radicaux libres dans le corps, le protégeant ainsi.
    Le café pourrait bien réduire le risque de diabète de type II. Parce que la caféine réduit la sensibilité à l’insuline et affaiblit la tolérance au glucose, elle peut réduire le risque de diabète de type II.
  • Le café a la capacité de protéger le cerveau. Avoir des niveaux plus élevés de caféine dans le sang peut réduire le risque de démence et de maladie d’Alzheimer.
  • Le café est édifiant, peut réduire les sentiments de dépression et aider à combattre le suicide. La caféine est un stimulant et affecte le système nerveux central. Il améliore la production de neurotransmetteurs : sérotonine, dopamine et noradrénaline qui améliorent votre humeur. Des études suggèrent que boire deux tasses de café par jour peut prévenir le risque de suicide jusqu’à 50 %.

Il y’a certains inconvénients à boire du café

  • Tous les cafés ne sont pas bons. Certains cafés peuvent être toxiques. Si le café est de mauvaise qualité, il peut contenir de nombreuses impuretés qui peuvent avoir un effet nocif, provoquant des maux de tête ou des nausées. Si le café est fabriqué à partir de grains qui ont été abîmés, votre café peut devenir toxique. Assurez-vous d’acheter du café de bonne qualité.
  • Le café est connu pour être la cause de l’insomnie et de l’agitation. Le coupable est bien sûr la caféine. Comme mentionné ci-dessus, boire environ 4 tasses de café par jour est la quantité recommandée, soit environ 400 milligrammes de caféine. Certaines personnes sont plus sensibles aux effets de la caféine et doivent donc être prudentes. La plupart d’entre nous prennent conscience de la façon dont nous réagissons au café et gérons les quantités que nous consommons.
  • Boire du café fait également perdre du calcium à l’organisme, qui est transporté de manière excessive par l’urine. Au fil du temps, les buveurs excessifs de café pourraient s’exposer à des conditions telles que l’ostéoporose, où les os deviennent moins denses et plus fragiles.
  • Réduisez votre consommation de café si vous êtes enceinte. Si vous êtes enceinte, vous devez limiter votre consommation de café à une tasse par jour. La caféine du café passe par le fœtus. Même s’il existe une certaine controverse quant à son effet sur le fœtus, il est préférable de réduire votre consommation de café pendant cette période.
  • Utilisez du café filtré si vous avez un taux de cholestérol élevé. Cafestol et Kahweol sont deux ingrédients des grains de café connus pour augmenter le cholestérol LDL. Il a été constaté que la filtration du café retient la majorité des LDL. Mais, cafestol et kahweol sont aussi présents dans les cafés expresso, turcs, français et scandinaves. Cependant, les quantités de LDL dans une tasse d’expresso sont très faibles et peu susceptibles d’avoir un impact sur une personne ayant un taux de cholestérol normal.
  • Gardez le café loin des enfants. Une étude réalisée a montré qu’une augmentation de la consommation de caféine augmentait l’énurésie chez les enfants âgés de 5 à 7 ans.

10 Conséquences négatives du café et de la caféine

Le café est la drogue psychoactive la plus consommée au monde. Bien que tout le monde ne boive pas une quantité massive de café par jour, même trois tasses ou plus peuvent être problématiques pour un fonctionnement cérébral optimal.

Voici 10 des effets secondaires physiques les plus courants produits par la consommation régulière de caféine. Tous ces éléments ont un impact sur la santé du cerveau et doivent être pris en compte lors de la consommation de café et d’autres boissons ou suppléments contenant de la caféine.

1. Le sommeil perturbé

Les habitudes de sommeil sont perturbées par la caféine car elle bloque l’adénosine chimique, qui signale à notre corps de dormir. Limiter la consommation de caféine au petit matin ne signifie pas nécessairement que vous n’aurez pas de mal à dormir cette nuit-là. La façon dont votre corps métabolise la caféine, la quantité totale de caféine que vous avez consommée et le moment où vous l’avez consommée jouent tous un rôle dans son effet sur le sommeil.

2. Le cycle addictif

Prendre une tasse de café de temps en temps ne provoquera probablement pas une dépendance intense à la caféine, mais si vous consommez régulièrement une grande quantité de café et que vous essayez d’arrêter, vous ressentirez probablement des symptômes de sevrage tels que l’irritabilité, la fatigue et des maux de tête.

3. La nervosité

Certaines personnes aiment cette sensation tremblante et hyper-énergisée que produit la caféine, mais la recherche montre que la caféine n’augmente pas réellement la vigilance mentale. La préoccupation et la distraction causées par la nervosité peuvent compenser tout avantage potentiel en matière d’attention et de performance.

4. La tension artérielle et la fréquence cardiaque élevées

Une fréquence cardiaque plus élevée signifie que votre cœur doit travailler plus fort pour pomper le sang vers le reste de votre corps, et vos organes et tissus peuvent en souffrir. La consommation de caféine peut également augmenter votre tension artérielle, ce qui diminue la quantité d’oxygène et de sang dans votre cœur.

5. L’abaissement du flux sanguin vers le cerveau

Des recherches publiées dans « Human Brain Mapping » suggèrent qu’une dose de 250 milligrammes de caféine (environ 2 à 3 tasses de café) restreint le flux sanguin cérébral, ce qui peut entraîner un vieillissement prématuré. Bien qu’il ne pèse que 1,4 kilos pour un adulte, votre cerveau utilise 20 % de l’oxygène et du flux sanguin de votre corps ; la restriction de ce flux a un impact négatif sur tout votre être car elle transporte des nutriments et de l’oxygène vers vos cellules et élimine les toxines.

6. La déshydratation cérébrale

Environ 80% de la masse cérébrale est constituée d’eau. Lorsque notre cerveau est appauvri en eau ou déshydraté, cela peut entraîner des problèmes de capacité de concentration, de dépression, d’anxiété et de perte de mémoire. Le café n’est pas nécessairement une cause directe de déshydratation, mais il est essentiel que vous buviez suffisamment d’eau chaque jour pour contrer les effets d’un apport élevé en caféine.

7. La réduction de la connectivité cérébrale

Une étude de 2021 publiée dans « Molecular Psychiatry » a révélé qu’une consommation régulière et élevée de café et d’autres produits contenant de la caféine a un impact négatif sur la connectivité fonctionnelle du cerveau liée à l’attention, la vigilance, le contrôle moteur, l’apprentissage et la mémoire. Les zones du cerveau examinées dans cette étude – les systèmes somatosensoriel et limbique – sont directement liées à une réponse « combat ou fuite » et à nos états émotionnels. Ces connexions sont vitales pour notre bien-être.

8. Des problèmes gastro-intestinaux

Un estomac « aigre » est courant chez les buveurs de café en raison d’une augmentation de la sécrétion d’acide. Le café peut augmenter le risque d’inconfort gastro-intestinal, y compris les nausées, les brûlures d’estomac, les gaz, les ulcères et le reflux acide (RGO). La suppression de l’appétit peut également se produire car il faut plus de temps pour que nos estomacs se vident et nous avons l’impression d’être rassasiés par le café. Cependant, nous avons besoin d’aliments sains pour prospérer, pas d’un pot de café. Il existe un lien puissant entre notre système gastro-intestinal et le cerveau appelé l’axe intestin-cerveau. Notre cerveau et nos intestins communiquent entre eux sur des fonctions importantes telles que les émotions et la cognition, ainsi que sur le fonctionnement de nos intestins.

9. L’augmentation de l’inflammation

Une étude a révélé que seulement 200 milligrammes de caféine augmentent les niveaux d’homocystéine, un marqueur d’inflammation et de maladie cardiovasculaire qui peut potentiellement augmenter votre risque de caillots sanguins et de dommages aux artères, ce qui peut entraîner des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

10. La perte d’énergie

Même si un stimulant peut augmenter votre énergie, une fois qu’il quitte votre système, vous pouvez ressentir une diminution significative de l’énergie, de la clarté et de la fonction cognitive globale. Faire du vélo à travers ces niveaux d’énergie élevés et faibles tout au long de la journée peut faire des ravages sur votre cerveau.

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau: le café décaféiné

Le café décaféiné est une option pour consommer le café sans les effets secondaires désagréables de la caféine. Les deux méthodes les plus couramment utilisées pour éliminer la caféine du café consistent à appliquer des solvants chimiques (chlorure de méthylène ou acétate d’éthyle) ou du gaz carbonique. Les deux sont appliqués sur des haricots cuits à la vapeur ou trempés, qui sont ensuite laissés sécher. Les solvants se lient à la caféine et les deux s’évaporent lorsque les grains sont rincés et/ou séchés. Selon la réglementation américaine, au moins 97 % de la caféine doit être éliminée pour porter l’étiquette décaféiné, il peut donc y avoir des traces résiduelles de caféine. Les deux méthodes peuvent entraîner une certaine perte de saveur, car d’autres produits chimiques naturellement présents dans les grains de café qui confèrent leur saveur et leur parfum uniques peuvent être détruits pendant le traitement.

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau: le cas des femmes enceintes

La caféine est un stimulant, ce qui signifie qu’elle peut faire augmenter votre tension artérielle et votre fréquence cardiaque. De plus, la caféine est un diurétique, ce qui signifie qu’elle vous déshydrate. Il faut noter aussi que la caféine traverse le placenta et atteint votre enfant.

C’est pourquoi il est conseillé aux femmes enceintes de viser moins de 200 mg de caféine par jour, la quantité contenue dans 2 tasses de café, car la caféine, parce qu’elle passe à travers le placenta dans le fœtus, a été associée à une perte de grossesse et à un faible poids à la naissance.

Comment rendre notre consommation de café plus saine?

La tasse de café la plus saine n’est pas la même pour tout le monde. La façon dont votre corps traite la caféine fait une différence dans le meilleur café pour vous. Les individus métabolisent la caféine différemment. Plus vous en savez sur les besoins de votre corps, plus vous êtes apte à choisir l’infusion qui vous convient le mieux.
Ainsi, déterminer la tasse de café la plus saine pour vous dépend de vos objectifs de santé. Si vous essayez de perdre du poids, vous devriez opter pour des boissons faibles en calories ou sans calories.

Si vous êtes sensible à la caféine ou si vous souffrez d’anxiété ou de problèmes cardiaques, vous devrez peut-être passer au café décaféiné.

Si vous êtes un inconditionnel du café mais que vous souhaitez réduire le risque d’effets négatifs de la consommation de caféine, voici quelques conseils fantastiques pour vous aider à rendre votre café quotidien plus sain :

  • Réduisez la quantité de lait que vous utilisez dans votre café. Ajouter de la crème ou du lait à votre café augmente la teneur en calories. Si vous aimez un certain type de café, essayez-le sans produits laitiers supplémentaires. Vous pourriez être agréablement surpris ! Des crèmes non laitières telles que le lait d’amande, de soja ou d’avoine peuvent également être utilisées.
  • Investissez dans du café de qualité en grains, et évitez le café instantané.
  • Réduisez le nombre d’édulcorants que vous utilisez dans votre café. Le café trop sucré est un moyen fréquent d’introduire des sucres hautement transformés et inutiles dans votre alimentation habituelle. Réduisez la quantité de sucre dans votre café (ou pas). Vous pouvez également utiliser du miel ou de l’extrait de feuilles de stévia comme édulcorants naturels.
  • Fixez une limite de sensibilité à la caféine. Vous ne pouvez profiter des bienfaits du café que si vous n’en abusez pas. Les effets négatifs de boire trop de café, et donc trop de caféine, peuvent rendre l’expérience peu attrayante. Envisagez de passer au café décaféiné ou demi-caféiné.
  • Ajoutez la poudre de champignons secs. L’ajout de poudre de champignons séchés à votre café est une méthode populaire pour le personnaliser tout en augmentant sa valeur nutritionnelle. Les champignons sont des aliments nutritifs riches en vitamines et en antioxydants tels que l’ergothionéine.
  • Si vous essayez de combattre la maladie avec un régime anti-inflammatoire, la tasse la plus saine pourrait inclure de la cannelle ou du curcuma apaisant.
  • Ajoutez la poudre de cacao. La poudre de cacao peut être un excellent ajout à votre café. Les cafés-mochas sont des boissons de café populaires à base de café et de poudre de chocolat, mais chargées d’édulcorants artificiels. À la maison, vous pouvez exclure les sucreries tout en profitant des avantages de la modulation immunologique, des propriétés neuroprotectrices et de la gestion du diabète.
  • Quelle que soit la façon dont vous préférez et préparez votre café, il y a une considération clé : la quantité que vous consommez. Il est préférable d’être modéré avec n’importe quelle boisson au café.
  • Ne buvez pas de café après 18 heures. La ligne directrice à retenir est qu’il faut généralement environ 6 heures pour que le café quitte complètement votre système, c’est donc probablement une bonne idée de ne pas boire beaucoup ou pas après 18 heures. Cependant, comme indiqué ci-dessus, le café décaféiné peut encore avoir bon nombre des mêmes avantages que le café ordinaire, donc passer au décaféiné peut être une option pour vous.
  • Un dernier point à noter est de ne pas boire de café dès le réveil. Cela peut sembler être le moment où vous en avez le plus besoin, et vous ne voudrez peut-être même pas parler aux gens avant d’avoir pris votre café, mais vous devriez attendre au moins une heure après le réveil avant de prendre une gorgée. C’est à ce moment que les hormones qui vous réveillent naturellement sont libérées, et boire du café les empêchera de sortir. Afin de tirer le meilleur parti des deux mondes, vous devez vous doucher et vous préparer avant de vous installer pour une tasse.

Rendre votre café plus sain est un excellent moyen d’améliorer le contenu nutritionnel de l’une de vos boissons préférées. Cependant, n’oubliez pas que trop de café peut avoir des conséquences néfastes

L’histoire du café

Tout a commencé avec une chèvre joyeuse

Une légende éthiopienne populaire raconte que le café a été découvert par un berger nommé Kaldi, qui a trouvé ses chèvres pleines d’énergie après avoir mangé le fruit rouge du caféier.

La culture et le commerce du café ont commencé dans la péninsule arabique et au XVIe siècle, il était connu en Perse, en Égypte, en Syrie et en Turquie. Les Turcs ottomans ont introduit le café dans le glorieux centre du pouvoir de Constantinople. Les historiens pensent que les cafés à émergence rapide de Constantinople ont été les premiers dans cette partie du monde. Ces lieux sont rapidement devenus des points chauds pour des discussions animées et des débats politiques d’éminents mécènes. Tout en buvant du café, ils écoutaient de la musique, regardaient des artistes ou jouaient aux échecs. Evoluant en centres essentiels d’échange d’informations, les cafés furent bientôt nommés Écoles des sages.

Le XVIIe siècle a été l’âge d’or du café dans toute l’Europe. Les cafés devenaient rapidement des centres d’activité sociale dans les grandes villes d’Arabie, d’Italie, d’Angleterre, d’Autriche, de France, d’Allemagne et de Hollande.

D’où viennent tous ces noms ?

« Café » est apparu dans la langue française en 1610. Il dérive de l’italien caffè, qui l’a emprunté à l’arabe qahwah, prononcé à la turque kahvé. On prête à ce mot diverses significations, dont « ce qui garde éveillé » et « vin », boisson interdite dans l’Islam et que le café remplaça. En France, on emploie familièrement la forme caoua, dérivée de l’arabe d’Algérie et reprise par les militaires au XIXe siècle.

Dans plusieurs langues, « café » désigne autant la boisson que l’établissement où on le sert, ce qui témoigne de l’immense importance qu’il a pris dans la vie sociale.

« Cafétéria », dérivé de l’anglais, renvoie à la même réalité.

Des cultures diverses

Domestiqué au Yémen, le café s’est répandu dans tout le monde arabe, grâce aux soufis, pense-t-on, qui appréciaient ses effets excitants. La boisson leur permettait en effet de rester éveillés durant leurs longues heures de pratique. On pense que c’est d’ailleurs un scheik soufi qui aurait le premier pensé à faire rôtir les grains avant de les faire bouillir. Jusque-là, on utilisait le grain vert pour faire le café.

Du fait de l’interdit frappant l’alcool, le café deviendra la boisson de prédilection des Arabes. Pendant plus de deux siècles, ils garderont l’exclusivité de sa culture et de son commerce, faisant bouillir ou sécher au soleil les grains afin de tuer le germe. Avant le XVIe siècle, aucun caféier ne poussait en dehors de cette région du globe. Puis, des voyageurs téméraires réussiront à sortir du Yémen quelques grains fertiles pour les semer en terre étrangère. C’est ainsi qu’il sera introduit en Europe au XVIe siècle et en Amérique au début du XVIIe siècle.

Le café Procope

En 1700 un Italien originaire de Sicile, Francesco Procopio dei Coltelli. ouvre Le Procope , qui devient rapidement l’un des cafés littéraires les plus courus.

Café d’artistes et d’intellectuels, Le Procope était fréquenté au xviiie siècle par Voltaire, Diderot et d’Alembert. Centre actif durant la Révolution française, il reste longtemps un lieu de rencontre d’écrivains et d’intellectuels (Musset, Verlaine, Anatole France), d’hommes politiques (Gambetta) et du Tout-Paris. Le café attire des auteurs comme Voltaire ou Rousseau, qui y ont leurs habitudes. La « légende » du café dit que l’idée de l’Encyclopédie y naquit d’une conversation entre d’Alembert et Diderot, qui y en écrivit certains des articles, que Benjamin Franklin y prépara « le projet d’alliance de Louis XVI avec la nouvelle République », selon une plaque commémorative (il s’agit du traité du ), et qu’il y aurait conçu des éléments de la future Constitution des États-Unis (il s’agit là probablement plus d’une légende que d’une vérité historique). À la mort de Franklin en 1790, un service funéraire fut improvisé au café devant son portrait.

Montesquieu fait allusion au Café Procope dans la 36e des Lettres persanes :

Le café est très en usage à Paris : il y a un grand nombre de maisons publiques où on le distribue. Dans quelques-unes de ces maisons on dit des nouvelles, dans d’autres on joue aux échecs. Il y en a une où l’on apprête le café de telle manière qu’il donne de l’esprit à ceux qui en prennent : au moins, de tous ceux qui en sortent, il n’y a personne qui ne croie qu’il en a quatre fois plus que lorsqu’il y est entré.

Les polémiques historiques autour du café

Avec le thé, le chocolat et le maté, le café est l’une des boissons les plus consommées dans le monde. Et tout comme eux, son histoire est liée à des empires, des guerres et des révolutions. Dès 1511, les autorités de La Mecque entreprirent de brûler des sacs de café dans les rues de la ville, en signe de protestation contre la popularité des cafés des grandes villes comme Le Caire, Istanbul, Damas et Alger, lieux, selon eux, de débauche et d’intrigue politique.

Le clergé local a condamné le café lorsqu’il est arrivé à Venise en 1615, le qualifiant d’ »amère invention de Satan »

Les prêtres italiens tenteront de le faire interdire par le pape Clément VIII du fait que c’était la boisson des infidèles. Toutefois, après en avoir pris une tasse, le pape décréta qu’il l’aimait. Pour contrer les objections des prêtres, il entreprit d’administrer le sacrement du baptême au café pour le légaliser…

À Londres, en 1674, des femmes signèrent une pétition pour interdire le café. Elles arguaient qu’il éloignait leurs maris, qui préféraient se tenir dans les établissements où on le servait plutôt que de rester à la maison. Elles firent aussi valoir qu’il amoindrissait leur ardeur virile. Un an plus tard, le roi Charles II voulut fermer les cafés sous prétexte que ces établissements étaient des lieux où se fomentait la révolution. Mais la réaction du public fut telle qu’il dut abandonner rapidement son projet.

En 1650, le premier café de toute l’Angleterre a ouvert ses portes près de l’Université d’Oxford où des étudiants curieux le consommaient à la fois pour le plaisir et l’énergie – deux ans plus tard, le premier café accueillait ses visiteurs à Londres.

En Allemagne, on a voulu l’interdire aux femmes, prétendant qu’il les rendait stériles, ce qui a poussé Jean-Sébastien Bach à écrire une cantate tournant en dérision les autorités allemandes. En Prusse, le roi Frédéric le Grand voulut l’interdire, en 1775, car il nuisait au commerce de la bière produite au pays. Aux États-Unis, il a remplacé le thé après l’événement du Boston Tea Party où, excédés par les taxes excessives imposées sur le thé par les Anglais, les Bostonnais jetèrent à l’eau les cargaisons de thé des navires anglais ancrés dans le port.

 

Jardinage biologique

Pour le plaisir, on peut cultiver un caféier en pot, que l’on rentrera à l’intérieur à l’automne, mais il y a peu de chances que la plante produise des fruits. Utiliser des grains verts pour les semis, les grains torréfiés étant stériles.

 

Conclusion

Qu’est-ce que le café fait vraiment à votre cerveau ? Le café aide à prévenir les maladies graves, peut aider à contrôler votre poids, vous garder énergique et concentré. Le café est aussi un aspect culturel essentiel dans de nombreux pays à bien des égards, sans parler de son poids économique. Cependant, consommer ou non du café est un choix tout à fait personnel. Il y a plusieurs avantages et inconvénients à considérer.

Boire une quantité raisonnable de café peut être bon pour vous, si vous êtes en bonne santé et que vous n’êtes pas sensible à la caféine, si vous n’avez pas un taux de cholestérol élevé, et si vous n’êtes pas enceinte, ou si vous ne perdez pas du calcium, …. Et bien sûr si vous êtes enthousiaste à l’idée d’ingérer au quotidien une substance cancéreuse que les scientifiques ont appelé acrylamide…

Il semble qu’encore aujourd’hui, les polémiques autour du café soient loin d’être terminées.

Références: 1- Nutritional Neuroscience An International Journal on Nutrition, Diet and Nervous System: « High coffee consumption, brain volume and risk of dementia and stroke » Kitty Pham,Anwar Mulugeta,Ang Zhou,John T. O’Brien,David J. Llewellyn &Elina Hyppönen (https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/1028415X.2021.1945858?journalCode=ynns20). Consulté le 06 mars 2023. 2- « Faster but not smarter: effects of caffeine and caffeine withdrawal on alertness and performance » Peter J. Rogers, Susan V. Heatherley, Emma L. Mullings & Jessica E. Smith (https://link.springer.com/article/10.1007/s00213-012-2889-4). Consulté le 06 mars 2023. 3- « The effect of daily caffeine use on cerebral blood flow: How much caffeine can we tolerate? » Merideth A. Addicott, Lucie L. Yang, Ann M. Peiffer, Luke R. Burnett, Jonathan H. Burdette, Michael Y. Chen, Satoru Hayasaka, Robert A. Kraft, Joseph A. Maldjian, and Paul J. Laurienticorresponding author (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2748160/#:~:text=A%20250%20mg%20dose%20of,et%20al.%2C2004%5D.). Consult le 06 mars 2023. 4- « Habitual coffee drinkers display a distinct pattern of brain functional connectivity » Ricardo Magalhães, Maria Picó-Pérez, Madalena Esteves, Rita Vieira, Teresa C. Castanho, Liliana Amorim, Mafalda Sousa, Ana Coelho, Henrique M. Fernandes, Joana Cabral, Pedro S. Moreira & Nuno Sousa 5- « Effects of Caffeinated and Decaffeinated Coffee Consumption on Metabolic Syndrome Parameters: A Systematic Review and Meta-Analysis of Data from Randomised Controlled Trials » Nur Nadiah Syuhada Ramli, Areej A. Alkhaldy, and Abbe Maleyki Mhd Jalil (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8469788/). Consulté le 06 mars 2023. Instant coffee consumption may be associated with higher risk of metabolic syndrome in Korean adults

Vous pouvez également profiter de :
Écrire pour recadrer un événement difficile de la vie
error: