L'art de la guerre de Sun Tsu - 768 pixels x 1152 pixels

L’art de la guerre (cinquième siècle avant notre ère) est un traité militaire chinois que de nombreuses personnalités mondiales, dont Mao Zedong et Douglas MacArthur, ont utilisé pour éclairer leurs stratégies de leadership. Outre les tactiques militaires pouvant être appliquées à la culture, à la politique, aux affaires et aux sports, il met en évidence les compétences que les bons dirigeants doivent posséder.

A propos de l’auteur

Sun Tzu était un stratège militaire chinois, un conseiller, un philosophe et un écrivain qui aurait vécu et travaillé il y a 2 500 ans.

Apprenez à choisir vos batailles et à devenir un meilleur leader.

L’art de la guerre de Sun Tzu est un classique. Les dirigeants du monde entier font souvent référence à ce titre. En fait, c’est l’un des livres de leadership les plus influents de tous les temps. Ce qu’il enseigne peut être appliqué aux affaires, aux sports, à votre vie privée, à la parentalité – à peu près n’importe quelle situation dans laquelle vous pourriez rencontrer des conflits, des tensions ou de la compétition.

Alors, comment un manuel écrit il y a 2 500 ans a-t-il pu gagner un tel culte ? Eh bien, il s’avère qu’une bonne idée ne vieillit jamais.

Le principal conseil de L’Art de la guerre est quelque chose que vous avez probablement à la fois reçu et donné aux autres : choisissez vos batailles. Mais comment faites-vous cela? Et qu’est-ce que cela signifie dans le contexte du leadership aujourd’hui ?

Avec une cinquantaine de pages selon les éditions, L’Art de la guerre est un livre assez court. Une grande partie de l’original a à voir avec les techniques de combat – mais nous ajouterons également un contexte moderne pour rendre ses leçons plus applicables dans le monde d’aujourd’hui.

Dans ce livre, vous apprendrez

  1. comment éviter la guerre en premier lieu ;
  2. comment être un meilleur leader ; et
  3. comment déjouer vos concurrents.

Idée-clé 1: L’art de la guerre et son contexte historique.

Commençons par remettre en contexte L’Art de la guerre et son auteur en rembobinant 2 500 ans. Nous sommes au cinquième siècle avant notre ère, une période marquée par des batailles entre différents États belligérants en Chine. Parmi ceux qui dirigeaient et conseillaient ces batailles se trouvait Sun Tzu – et il gagnait beaucoup.

Vous pouvez également profiter de :
Steve Jobs: La Biographie. Résumé du livre

Il était un général chinois, un stratège militaire et un écrivain – et toutes ses victoires ont inspiré son traité militaire. Oui, c’est un livre sur la guerre. Mais vous constaterez que les idées qu’il contient se concentrent davantage sur des alternatives aux combats réels – comme la soumission (même si elle n’est que temporaire).

Le livre comporte 13 chapitres, chacun avec beaucoup de puces plutôt que de la prose sur les tactiques de guerre. Vous avez déjà un énorme spoiler, à savoir que vous devez « choisir vos batailles » – et qu’une guerre est mieux gagnée sans aucun combat.

Mais avant de plonger dans cela, abordons les 13 chapitres. Ils portent sur l’élaboration de plans, l’économie de la guerre, les cinq piliers d’un front uni fort, l’importance de défendre sa position, comment utiliser la créativité sur le terrain, comment réagir rapidement aux changements, les dangers d’un conflit direct, la besoin de flexibilité, évaluer l’intention des autres, les trois domaines de résistance, les neuf étapes d’une campagne, comment utiliser correctement les armes et utiliser les bonnes informations.

Une grande partie du matériel a à voir avec l’utilisation du paysage et des ressources de votre armée à votre avantage. Si vous voulez les détails de chacun, nous vous recommandons de vous procurer le livre et de le lire. Mais si vous voulez apprendre à être un bon leader sur la base de ce livre, restez avec nous.

Idée-clé 2: Utilisez les informations pour obtenir un avantage concurrentiel.

Sun Tzu était un maître du soft power. C’est-à-dire qu’il a essayé de gagner des guerres sans jamais se battre physiquement. Si le combat était absolument nécessaire, son objectif était de gagner d’abord les batailles faciles.

La meilleure façon de gagner les batailles faciles est d’avoir des connaissances d’initiés. C’est vrai – Sun Tzu était un fan de l’espionnage et de la guerre psychologique. De nos jours, vous pourriez vous tourner vers l’espionnage industriel. Ou vous pouvez simplement faire des recherches sur Internet et parler à votre réseau pour savoir quels sont les avantages et les inconvénients de vos concurrents.

Maintenant, mettons ce conseil en pratique. Si vous êtes dans une position où vous gérez des conflits et avez besoin de «gagner une bataille», il est important que vous disposiez d’informations précises sur votre homologue. L’objectif est de sortir des sentiers battus et de conserver vos ressources.

Apple l’a fait avec sa campagne « Think different ». Leur but n’était pas de rivaliser avec les autres, mais de créer un tout nouveau jeu pour eux-mêmes. L’entreprise voulait aller au-delà de l’industrie des ordinateurs personnels. Cue l’iPod, l’iPad, l’Apple Watch, et plus encore. Idem pour Spotify. Ils ne voulaient pas seulement être une plate-forme musicale, mais un guichet unique pour tout ce qui concerne l’audio. Et maintenant, vous pouvez trouver presque tous les produits audio auxquels vous pouvez penser sur Spotify.

Vous pouvez également profiter de :
10 citations sur le leadership intérieur

Voici donc la première étape pour éviter la guerre : commencez un tout nouveau terrain de jeu. Allez là où il n’y a pas de concurrents et pensez au-delà de leurs horizons.

Idée-clé 3: La vitesse est l’essence même de la guerre.

Nous avons mentionné plus tôt qu’il est important de savoir ce que fait votre concurrent ou votre ennemi. Pour ce faire, vous pouvez déployer différentes méthodes. Sun Tzu aimait beaucoup l’espionnage. De nos jours, vous avez l’espionnage d’entreprise – mais vous avez également des données, des études de marché et des renseignements commerciaux.

Et s’il est important que vous « connaissiez l’ennemi », il est tout aussi important que vous « vous connaissiez vous-même ». Vous pouvez exploiter les informations dont vous disposez sur l’ennemi, mais elles ne vous seront d’aucune utilité si vous ne comprenez pas parfaitement les capacités, les forces et les faiblesses de votre propre équipe ou entreprise.

Donc, avant de faire un pas vers votre concurrent, assurez-vous de savoir exactement comment vous allez faire le suivi. Pensez aux ressources et aux compétences de votre équipe. Y a-t-il des tensions qui peuvent être exploitées comme des faiblesses ? Pourriez-vous, par exemple, lancer une campagne marketing plus longue pour surpasser vos concurrents ?

Lorsque vous effectuez votre mouvement, vous devez être rapide. Sun Tzu dit : « La vitesse est l’essence même de la guerre. Profitez du manque de préparation de l’ennemi ; prendre des routes inattendues et le frapper là où il n’a pris aucune précaution.

En d’autres termes, la rapidité et le timing sont les clés du succès. Assurez-vous d’être rapide et d’entrer sur le terrain de jeu à un moment inattendu.

Disons que vous voyez votre concurrent sur le marché faire face à une énorme crise de relations publiques. Pendant ce temps, vous avez peut-être travaillé sur le lancement d’une mise à jour dans votre application qui vous donnerait un avantage concurrentiel. Dans un moment comme celui-là, il faut être prêt. Vous devez être capable de vous déplacer rapidement et de lancer votre attaque. Vos concurrents sont distraits par de grands changements de leadership ? Saisissez votre instant !

Idée-clé 4: Les qualités d’un bon leader.

Passons maintenant à ce que dit Sun Tzu à propos du leadership. Nous avons principalement parlé de stratégies et de tactiques commerciales. Et c’est super. Mais quels conseils ce titre a-t-il pour vous, les dirigeants ?

Vous pouvez également profiter de :
Les dons de l’imperfection par Brené Brown

L’idée clé de Sun Tzu sur le leadership est quelque chose que vous avez déjà entendu : « Un leader dirige par l’exemple, pas par la force. »

Et pour ce faire, un leader doit être les choses suivantes.

Ils doivent avoir beaucoup d’expérience, ce qui leur donnera la prévoyance nécessaire pour prendre des décisions judicieuses.

Grâce à cette prévoyance, ils peuvent anticiper ce qui s’en vient, que ce soit dans le contexte de la concurrence ou des problèmes quotidiens sur le lieu de travail. Un bon leader doit penser stratégiquement et être capable de réagir rapidement aux changements.

En plus de cela, un bon leader doit avoir des compétences non techniques. Ils doivent être capables d’agir avec intégrité, d’être gentils et de faire preuve d’empathie. Sun Tzu dit qu’un chef doit aimer et protéger ses troupes ; cela les aidera à gagner le cœur de leur équipe.

Une autre qualité sur laquelle Sun Tzu met l’accent est d’être strict et discipliné. Avec les routines de réveil à 5 heures du matin qui font le tour ces jours-ci, la discipline n’est pas nécessairement ce qui se démarque; c’est plutôt de la rigueur.

Enfin, il est important que les dirigeants maintiennent leur équipe à un niveau élevé. Pour respecter ces normes et gérer les performances de leur équipe, les dirigeants doivent mettre en place un système basé sur la discipline et les récompenses.

Résumé final

Vous venez de terminer le résumé de l’art de la guerre de Sun Tzu. La clé à retenir ici est que tous les combats ne doivent pas nécessairement se terminer par une bataille. Au lieu de cela, il est beaucoup plus sage d’éviter complètement la guerre en obtenant des informations sur vos concurrents, en sortant des sentiers battus et en créant votre propre terrain de jeu. La plupart des victoires résultent d’une préparation méticuleuse. Si vous êtes bien préparé, vous pouvez frapper rapidement lorsque l’occasion se présente – rappelez-vous, la vitesse est essentielle. Pour être un bon leader, assurez-vous d’être gentil mais strict. Fiez-vous à votre expérience et soyez discipliné. En donnant l’exemple, vous serez assuré de fidéliser votre équipe.

Prochain article: Comment s’engager pour résoudre les conflits.

Ressources: L’essentialisme.

 

error: