L'état d’esprit de croissance: les points-clés du livre de Dweck

Il y a un nom pour croire en notre capacité à grandir et à changer ce que certains supposent être des caractéristiques fixes ou immuables : avoir un état d’esprit de croissance. Si vous souhaitez découvrir ce qu’est un état d’esprit de croissance et comment le développer, vous êtes au bon endroit !

Vous avez probablement déjà entendu parler de ce mouvement – il a entraîné la nation et le monde dans une nouvelle appréciation du potentiel que recèle le travail acharné.

Bien sûr, travailler dur a toujours été valorisé. Nous savons que travailler dur (et travailler intelligemment) est un bon moyen d’atteindre nos objectifs.

La question n’est pas tant de savoir dans quelle mesure nous apprécions la valeur du travail, mais si nous avons trop insisté sur l’importance de la capacité naturelle. Il est facile de regarder les réalisations de personnes exceptionnelles et de penser que leur succès vient de leurs dons innés. Après tout, Einstein n’aurait pas pu révolutionner un domaine avec une intelligence inférieure à la moyenne, n’est-ce pas ?

Michael Jordan aurait-il pu devenir le joueur phénoménal qu’il est sans talent inhérent pour le basket ?

La réponse aux deux questions est, bien sûr, presque certainement « Non ». Les personnes les plus exceptionnelles dans n’importe quel domaine ne seraient probablement pas au sommet sans certaines capacités innées. Cependant, il y a un élément important que beaucoup de gens ne voient pas : vous ne devenez pas le meilleur en vous appuyant uniquement sur votre talent inné.

Einstein n’a pas simplement passé quelques après-midi à écrire un livre, puis à se détendre et à se détendre. Michael Jordan n’a pas sauté les entraînements et ne s’est pas allongé pendant son temps libre.

Il faut une quantité incroyable de talent ET de travail acharné pour devenir le meilleur en quoi que ce soit.

Bien que la grande majorité d’entre nous ne deviendront pas les meilleurs dans leur métier, cette simple vérité a également des applications importantes pour nous, à savoir : nous arrivons là où nous en sommes grâce à une combinaison de capacités et d’efforts innés. Sauf dans des cas extrêmement rares de génétique forte, nos gènes ne définissent rien de nous. Nous avons une influence incroyable sur nos compétences et nos capacités – probablement beaucoup plus d’influence que nous ne le pensons.

Avant d’aller plus loin, prenons un moment pour définir certains termes importants que nous utiliserons fréquemment tout au long de cet article.

Quelle est la définition d’un état d’esprit de croissance ?

Un état d’esprit de croissance est « la compréhension que les capacités et la compréhension peuvent être développées » (Mindset Works, n.d.). Ceux qui ont une mentalité de croissance croient qu’ils peuvent devenir plus intelligents, plus intelligents et plus talentueux en y consacrant du temps et des efforts.

Qu’est-ce qu’un état d’esprit fixe ?

D’un autre côté, un état d’esprit fixe est celui qui suppose que les capacités et la compréhension sont relativement fixes. Ceux qui ont un état d’esprit fixe peuvent ne pas croire que l’intelligence peut être améliorée, ou que vous « l’avez ou vous ne l’avez pas » en ce qui concerne les capacités et les talents.

Quelle est la principale différence?

La principale différence entre les deux mentalités est la croyance en la permanence de l’intelligence et de la capacité ; l’un le considère comme très permanent, avec peu ou pas de place pour le changement dans les deux sens, tandis que l’autre le considère comme plus changeant, avec des opportunités d’amélioration (ou, d’ailleurs, de régression).

Cette différence d’état d’esprit peut également entraîner des différences marquées de comportement. Si quelqu’un croit que l’intelligence et les capacités sont des traits immuables, il est peu probable qu’il fasse beaucoup d’efforts pour changer son intelligence et ses capacités inhérentes. D’un autre côté, ceux qui croient qu’ils peuvent changer ces traits peuvent être beaucoup plus disposés à consacrer du temps et des efforts supplémentaires pour atteindre des objectifs plus ambitieux.

Avec un état d’esprit de croissance, les individus peuvent accomplir plus que d’autres parce qu’ils se soucient moins de paraître intelligents ou talentueux et consacrent plus d’énergie à l’apprentissage (Dweck, 2016).

Bien que les avantages de cultiver un état d’esprit de croissance soient clairement souhaitables, le fondateur de la théorie de l’état d’esprit de croissance s’empresse de souligner qu’il ne s’agit pas seulement de se dire (ou de dire aux autres) que vous pouvez vous améliorer ; Carol Dweck souligne trois idées fausses courantes qu’elle a rencontrées :

« Je l’ai déjà, et je l’ai toujours. » Dweck prévient qu’un état d’esprit de croissance ne consiste pas simplement à être ouvert d’esprit ou optimiste ou à pratiquer une pensée flexible; c’est plus précis que ça.
« Un état d’esprit de croissance consiste simplement à louer et à récompenser les efforts. » Bien que féliciter et récompenser l’effort soit généralement une bonne idée, cela doit également être entrepris en tenant compte des résultats. Un effort improductif ne doit pas être récompensé, et l’apprentissage et les progrès doivent également être salués.
« Adoptez simplement un état d’esprit de croissance et de bonnes choses se produiront. » Adopter un état d’esprit de croissance est une étape positive qui peut conduire à des résultats positifs, mais ce n’est pas une garantie ; l’état d’esprit doit être soutenu par des efforts appliqués à des activités valables, et même dans ce cas, le succès n’est pas inévitable (Dweck, 2016).

Vous pouvez également profiter de :
L'amour de soi est le nouvel objectif relationnel

Exemples d’un état d’esprit de croissance

Il est facile de voir des exemples d’un état d’esprit de croissance chez les étudiants. Ceux qui ont une mentalité de croissance sont susceptibles de voir les défis comme une partie naturelle du processus d’apprentissage.

Ils travaillent plus dur et plus intelligemment, les aidant à apprendre et à accomplir plus que les étudiants avec un état d’esprit fixe.

Les élèves ayant une mentalité de croissance peuvent afficher des comportements tels que :

  • Demander à l’enseignant de démontrer une nouvelle façon de résoudre un problème de mathématiques
  • Répondre en classe même en cas de doute
  • Poser une question même si elle peut sembler basique ou « stupide »
  • Rechercher des problèmes qui les pousseront au lieu de problèmes qui les maintiendront en toute sécurité dans leur zone de confort
  • Il peut sembler qu’un état d’esprit de croissance est difficile à voir chez les adultes, car ils ne sont pas dans un environnement d’apprentissage constant – n’est-ce pas ? Cette perspective sur l’environnement est un exemple clair d’un état d’esprit de croissance par rapport à un état d’esprit fixe. Ceux qui ont une mentalité de croissance sont plus susceptibles de voir chaque environnement comme un environnement d’apprentissage et de rechercher des opportunités pour améliorer leurs compétences et leurs connaissances.

Autres exemples

Exemple 1 : Être en retard et manquer le bus ou le covoiturage
Vous êtes certainement déjà venu ici : votre alarme ne sonne pas (ou peut-être avez-vous appuyé sur snooze plusieurs fois de trop) et vous dormez trop longtemps. Vous sautez du lit et courez dans vos vêtements, sautant toute partie de votre rituel matinal qui n’est pas complètement nécessaire avant de courir dehors pour attraper le bus. Alors que vous courez dans la rue, vous voyez le bus s’éloigner et vous savez que vous allez être en retard.

Pour quelqu’un avec un état d’esprit fixe, ce scénario pourrait bien gâcher toute sa journée. Ils peuvent se sentir en colère contre eux-mêmes ou chercher quelqu’un ou quelque chose d’autre à blâmer.

D’un autre côté, quelqu’un avec un état d’esprit de croissance est plus susceptible de réfléchir à la cause profonde du désordre dans lequel il se trouve et de réfléchir à la façon de l’éviter la prochaine fois. Ils peuvent conclure qu’ils doivent se coucher plus tôt ce soir ou mettre leur alarme un peu plus fort. Le fait est que la personne avec un état d’esprit de croissance réfléchira aux moyens de résoudre le problème.

Exemple 2 : Mauvaise rétroaction du patron
Autre scénario mettant en avant un état d’esprit de croissance : vous vous rendez à une évaluation avec votre patron et vous recevez des commentaires négatifs. Votre patron pense que vous ne faites pas assez d’efforts, ou que vous faites trop d’erreurs, ou que vous n’êtes tout simplement pas assez compétent pour gérer votre projet actuel.

Quelqu’un avec un état d’esprit fixe peut décider que son patron n’a aucune idée de ce dont il parle et ignorer complètement les commentaires. Alternativement, ils pourraient être d’accord avec leur patron et penser « Je ne peux tout simplement rien faire de bien. Je n’ai pas ce qu’il faut pour réussir. »

Une réponse à l’état d’esprit de croissance serait de considérer sérieusement cette rétroaction, de l’évaluer aussi objectivement que possible et de rechercher plus d’informations et/ou une autre opinion à comparer. Si votre patron a raison, vous proposeriez des solutions possibles pour améliorer vos performances et feriez de votre mieux pour les mettre en œuvre.

Exemple 3 : Félicitez votre enfant
Nous verrons plus d’exemples plus tard, mais Rhodes offre un bon exemple d’un état d’esprit de croissance chez un parent :

« Les enfants adorent les éloges et les parents adorent en donner. Ainsi, lorsque votre enfant vient à vous avec un A sur son papier de mathématiques, vous pouvez soit suivre la voie de l’état d’esprit fixe et dire : « Tu es si intelligent », soit suivre la voie de l’état d’esprit de croissance et reconnaître l’effort qu’il ou a-t-elle ajouté en disant : ‘Waouh, tu as vraiment travaillé dur sur ce papier !’ »

Exemple 4 : Gestion d’un nouveau projet ou d’une nouvelle tâche
Lorsqu’on vous confie une nouvelle tâche intimidante au travail ou lorsque vous entreprenez un projet stimulant à la maison, il peut être tentant de penser « Je ne suis pas doué pour ce genre de choses. Ce n’est tout simplement pas mon fort ! »

Vous avez peut-être raison de dire que ce n’est pas l’une de vos forces, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas l’apprendre. Un état d’esprit fixe prendra cette pensée autodestructrice et la suivra, concluant qu’il ne sert à rien de mettre autant d’efforts dans quelque chose qui n’est tout simplement pas votre tasse de thé.

D’autre part, une mentalité de croissance verra ce nouveau défi comme une opportunité de grandir. Quelqu’un avec cet état d’esprit pourrait penser: «Je peux comprendre cela. Que dois-je faire pour obtenir mes compétences au bon niveau ? Y a-t-il des cours que je peux suivre ? Les personnes à qui je peux demander de l’aide ? D’autres ressources qui pourraient aider ? »

L’état d’esprit de croissance vous mènera à de nouvelles compétences, de nouvelles connaissances et de nouveaux domaines d’expertise, tandis que l’état d’esprit fixe vous laissera là où vous avez commencé, avec peu de compétences dans la tâche à accomplir et peu de confiance en vos capacités.

Vous pouvez également profiter de :
Le Piège du Bonheur: 6 vérités à apprendre

Comment changer votre état d’esprit

Après avoir lu ces exemples, vous vous dites probablement : « D’accord, je suis convaincu par l’état d’esprit de la croissance ! Mais comment puis-je changer mon état d’esprit ? »

Si oui, vous êtes sur la bonne voie ! Cette section traite de ce que vous pouvez faire pour changer votre état d’esprit. Ce n’est peut-être pas facile, mais vous constaterez probablement que tous les efforts valaient les avantages d’un état d’esprit de croissance.

Il existe huit approches générales pour développer les bases d’un tel état d’esprit :

  • Créez une nouvelle croyance convaincante : une croyance en vous-même, en vos propres compétences et capacités, et en votre capacité à apporter des changements positifs.
  • Voyez l’échec sous un jour différent : voyez l’échec comme une opportunité d’apprendre de vos expériences et d’appliquer ce que vous avez appris la prochaine fois.
  • Cultivez votre conscience de soi : travaillez à devenir plus conscient de vos talents, de vos forces et de vos faiblesses ; recueillez les commentaires de ceux qui vous connaissent le mieux et rassemblez-les pour obtenir une vue d’ensemble de vous-même.
  • Soyez curieux et engagez-vous dans l’apprentissage tout au long de la vie : essayez d’adopter l’attitude d’un enfant, regardant le monde qui vous entoure avec admiration et émerveillement ; posez des questions et écoutez vraiment les réponses.
  • Soyez amical avec les défis : sachez que si vous avez l’intention d’accomplir quelque chose de valable, vous ferez face à de nombreux défis au cours de votre voyage ; préparez-vous à relever ces défis et à échouer parfois.
  • Faites ce que vous aimez et aimez ce que vous faites : c’est beaucoup plus facile de réussir quand on est passionné par ce qu’on fait ; que vous cultiviez l’amour pour ce que vous faites déjà ou que vous vous concentriez sur ce que vous aimez déjà, développer la passion est important.
  • Soyez tenace : il faut beaucoup de travail pour réussir, mais il faut encore plus que travailler dur : vous devez être tenace, surmonter les obstacles et vous relever après chaque chute.
  • Inspirez et laissez-vous inspirer par les autres : il peut être tentant d’envier les autres lorsqu’ils réussissent, surtout s’ils vont plus loin que vous, mais cela ne vous aidera pas à réussir ; s’engager à être une source d’inspiration pour les autres et utiliser le succès des autres pour s’inspirer également (Zimmerman, 2016).

D’autres conseils et vous aurez du mal à avoir autre chose qu’un état d’esprit de croissance !

Pour des techniques plus spécifiques que vous pouvez utiliser pour commencer à développer un état d’esprit de croissance dès maintenant, essayez ces 25 suggestions de Saga Briggs (2015) :

  • Reconnaissez et embrassez vos imperfections; ne vous cachez pas de vos faiblesses.
  • Considérez les défis comme des opportunités d’auto-amélioration.
  • Essayez différentes tactiques et stratégies d’apprentissage; ne considérez aucune stratégie unique.
  • Continuez la recherche sur la plasticité cérébrale pour encourager continuellement l’état d’esprit de croissance.
  • Remplacez le mot « échec » par le mot « apprentissage » dans votre vocabulaire.
  • Arrêtez de chercher l’approbation des autres et donnez la priorité à l’apprentissage plutôt qu’à l’approbation.
  • Valorisez le processus d’apprentissage par rapport au résultat final.
  • Cultivez un sens du but et gardez les choses en perspective.
  • Célébrez votre croissance avec les autres et célébrez également leur croissance.
  • Mettez l’accent sur l’apprentissage efficace plutôt que sur l’apprentissage rapide.
  • Récompensez les actions au lieu des résultats.
  • Redéfinissez le « génie » comme un travail acharné plus du talent, plutôt que du talent seul.
  • Faites des critiques constructives et acceptez les critiques de votre propre travail comme étant constructives.
  • Dissociez l’amélioration de l’échec ; « marge d’amélioration » ne signifie pas « échec ».
  • Réfléchissez régulièrement sur votre apprentissage.
  • Récompensez le travail acharné avant le talent ou la capacité inhérente.
  • Mettez l’accent sur la relation entre l’apprentissage et « l’entraînement cérébral » ; comme tout autre muscle, le cerveau peut être entraîné.
  • Cultivez votre courage (détermination et persévérance).
  • Abandonnez l’idée de réussir sur le seul talent; reconnaître qu’il faudra toujours du travail.
  • Utilisez l’expression « pas encore » plus souvent, comme dans « Je ne l’ai pas encore maîtrisé ».
  • Apprenez des erreurs que font les autres.
  • Fixez-vous un nouvel objectif pour chaque objectif que vous atteignez ; n’arrêtez jamais de vous efforcer d’atteindre vos objectifs.
  • Prenez des risques et soyez vulnérable avec les autres.
  • Réfléchissez de manière réaliste au temps et aux efforts nécessaires pour atteindre votre objectif.
  • Prenez possession de votre propre attitude et soyez fier de votre état d’esprit de croissance en développement.

Réflexion sur les erreurs

C’est une excellente activité à pratiquer lorsque vous venez de faire une erreur pour laquelle vous vous sentez particulièrement mal. Rappelez-vous que les erreurs font inévitablement partie de la vie et qu’elles peuvent être utilisées comme une opportunité de grandir et de s’améliorer.

Encouragez-vous à répondre à ces questions dans leur journal, journal intime ou sur une feuille de papier :

  • Que s’est-il passé lorsque vous avez commis l’erreur ?
  • Comment avez-vous réalisé que vous aviez la mauvaise réponse ?
  • Décrivez comment vous avez commencé à réfléchir au problème.
  • Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez réalisé que vous aviez fait une erreur ?
  • Qu’avez-vous appris en faisant cette erreur ?

Défiez votre voix fixe

Cette activité comprend quatre étapes qui ne sont pas si faciles, mais qui peuvent vous aider à développer les bases d’un état d’esprit de croissance durable.

Étape 1 : Apprenez à entendre la voix de votre état d’esprit fixe.
Faites attention à la voix qui apparaît lorsque vous faites face à un défi nouveau ou particulièrement intimidant. C’est la voix de votre état d’esprit fixe, et il n’a probablement que des choses négatives à dire sur vous et vos capacités. Cela pourrait dire quelque chose comme « Tu penses vraiment que tu peux le faire? » ou « Ce n’est pas l’une de vos forces, abandonnez et faites autre chose! »

Vous pouvez également profiter de :
Visioneering : votre guide pour découvrir et maintenir votre vision personnelle

Une fois que vous avez identifié la voix, passez à l’étape suivante.

Étape 2 : Reconnaissez que vous avez le choix.
Après avoir réalisé que vous avez un état d’esprit fixe et que ce n’est pas nécessairement votre voix authentique, vous réaliserez que vous avez le choix d’écouter ou non cette voix. C’est à vous de décider comment vous voulez interpréter et répondre aux défis, aux revers, aux critiques et aux échecs.

Dites-vous que vous avez le choix et faites de votre mieux pour y croire !

Étape 3 : Répondez-y avec votre voix de croissance.
Lorsque la voix de l’état d’esprit fixe vous harcèle, commencez à lui répondre. Remettez-le en question, jetez le doute sur ses conclusions et généralement contrez-le partout où vous le pouvez.

Il peut dire : « Êtes-vous sûr de pouvoir le faire ? Peut-être que vous n’avez pas ce qu’il faut.

Vous pouvez répondre : « Je ne suis pas sûr de pouvoir le faire maintenant, mais je pense que je peux apprendre à le faire avec du temps et des efforts.

S’il dit : « Et si vous échouez, vous serez un échec ! », répondez par « La plupart des personnes qui réussissent ont échoué en cours de route ».

Lorsque vous rencontrez un revers inévitable à un moment donné, cela pourrait dire: « Ce serait tellement plus facile si vous n’aviez que le talent. » Si c’est le cas, répondez par « C’est faux. Même ceux qui ont le plus grand talent inhérent doivent travailler dur pour réussir dans leur domaine. »

Faites tout ce que vous pouvez pour défier cette voix de mentalité fixe et encourager la voix de la mentalité de croissance.

Étape 4 : Prenez l’action de l’état d’esprit de croissance.
Enfin, une fois que vous aurez des tonnes de pratique pour défier la voix de l’état d’esprit fixe avec votre voix d’état d’esprit de croissance, il deviendra plus facile de prendre l’action de l’état d’esprit de croissance.

Prendre l’action de l’état d’esprit de croissance signifie :

  • Relever le défi à fond.
  • Apprendre de vos revers et essayer à nouveau.
  • Écouter les critiques et prendre des mesures constructives.
  • Continuer à écouter les deux voix et à agir sur la voix de l’état d’esprit de croissance aussi souvent que possible, et vous aurez une excellente base pour le bon état d’esprit.

L’état d’esprit du livre de Carol Dweck : la nouvelle psychologie du succès

Le livre de 2007 de Carol Dweck sur l’esprit de croissance s’intitule Mindset: The New Psychology of Success.

Dans ce livre, Dweck décrit l’importance d’avoir le bon état d’esprit pour maximiser notre potentiel et capitaliser sur nos forces. Cette théorie explique comment la façon dont nous pensons à notre intelligence, nos capacités et nos talents peut avoir un impact énorme sur notre réussite dans tous les domaines de la vie.

Il se concentre à la fois sur l’amélioration de votre propre état d’esprit et sur la construction du bon état d’esprit chez les enfants, ce qui en fait une excellente lecture pour les parents, les enseignants, les entraîneurs et les managers.

Cette nouvelle version du livre offre de nouvelles perspectives sur la culture d’un état d’esprit de croissance, ainsi que sur l’évitement de la fausse mentalité de croissance. Il comprend également les idées de Dweck sur l’application de l’état d’esprit de croissance aux équipes, groupes, organisations et institutions.

 

Un message à retenir

Si vous quittez cet article avec un seul plat à emporter, j’espère que c’est une croyance en vous-même et en vos capacités à grandir, à vous développer et à prospérer au-delà de ce que vous percevez actuellement comme vos limites.

Avoir un état d’esprit de croissance n’est pas une solution « facile » à n’importe quel problème, et cela ne provoquera pas automatiquement de bonnes choses pour vous ; cependant, cela rendra probablement plus facile et plus agréable de travailler dur pour atteindre vos objectifs et vous donnera la confiance dont vous avez besoin pour vous fixer des objectifs toujours plus ambitieux.

Le livre « État d’esprit : la nouvelle psychologie du succès » du Dr Carol Dwek est sur Amazon.

Que pensez-vous de cette théorie ? Trouvez-vous cela plausible ou pensez-vous que les capacités inhérentes sont plus importantes que ne le suppose cette théorie ? Avez-vous essayé des activités axées sur l’état d’esprit de croissance ? Vos commentaires sont appréciés.

Prochain article: Boostez la confiance et la réussite de votre enfant par l’état d’esprit de croissance

Références
Growth Mindset Programs
Briggs, S. (2015). 25 Ways to develop a growth mindset. InformED. Retrieved from https://www.opencolleges.edu.au/informed/features/develop-a-growth-mindset/
Character Lab. (n.d.). Growth mindset. Character LAB. Retrieved from https://www.characterlab.org/growth-mindset/
Dweck, C. (2016). What having a “growth mindset” actually means. Harvard Business Review. Retrieved from https://hbr.org/2016/01/what-having-a-growth-mindset-actually-means
Gerstein, J. (n.d.). Cultivate a growth mindset with these 6 strategies. Noodle. Retrieved from https://www.noodle.com/articles/these-6-strategies-will-promote-a-growth-mindset-in-your-kid
Mindset Works. (n.d.). Decades of scientific research that started a growth mindset revolution. Mindset Works. Retrieved from https://www.mindsetworks.com/Science/Default
Rhodes, J. (2015, August 24). Growth mindset examples: How everyday situations create opportunity for learning and progress. LinkedIn. Retrieved from https://www.linkedin.com/pulse/growth-mindset-examples-how-everyday-situations-create-john-rhodes/
Zimmerman, A. (2016). Shift to a growth mindset with these 8 powerful strategies. Inc. Retrieved from https://www.inc.com/angelina-zimmerman/the-8-tremendous-ways-for-developing-a-growth-mindset.html

 

error: