Qu’est-ce que la psychologie positive exactement ?

Comment commencer votre voyage de découverte de soi : 21 des meilleures questions - 1300 pixels x 655 pixels

Qu’est-ce que la psychologie positive ? N’est-ce pas simplement de la pensée positive ? Ou c’est juste une question de recherche du bonheur? Plusieurs personnes n’ont pas encore entendu parler de la psychologie positive !

La psychologie positive est souvent confondue avec la pensée positive et interprétée à tort comme des tactiques de développement personnel plutôt que comme des théories fondées sur la recherche. La pensée positive est une façon de penser à un meilleur comportement et à une plus grande résilience, plutôt que de nous conduire dans un état d’esprit différent.

La psychologie positive, quant à elle, est l’étude scientifique de ce qui fait prospérer les gens. Il se concentre sur les comportements qui peuvent conduire à un état d’esprit plus optimisé ainsi que sur les schémas de pensée qui conduisent à des comportements plus fonctionnels.

Qu’est-ce que la psychologie positive ?

La psychologie positive est l’une des branches les plus récentes de la psychologie. Ce domaine particulier de la psychologie se concentre sur la façon d’aider les êtres humains à prospérer et à mener une vie saine et heureuse. Alors que de nombreuses autres branches de la psychologie ont tendance à se concentrer sur les dysfonctionnements et les comportements anormaux, la psychologie positive vise à aider les gens à devenir plus heureux.

Qu’est-ce qui ne va pas chez les gens?

La question « Qu’est-ce qui ne va pas chez les gens? » a guidé la réflexion de nombreux psychologues et a dominé d’innombrables études scientifiques au cours du XXe siècle.
Il est difficile de nier qu’il s’agit d’une question importante. Dans les tentatives de répondre aux questions, les scientifiques ont acquis une meilleure compréhension de nombreuses maladies et a développé des traitements efficaces pour un large éventail de problèmes. Cependant, en tant que conséquence inévitable de nous interroger sur la détresse et la maladie, ils ont limité leur objectif dans la recherche sur la maladie. La science s’est concentrée de manière disproportionnée sur
la maladie et la réparation, et a accordé relativement peu d’attention aux facteurs qui rendent la vie digne d’être vécue.

Vous pouvez également profiter de :
Gérez votre vie avec les méthodes des meilleurs coachs: le modèle GROW

La psychologie positive est conçue pour « compléter et étendre la psychologie centrée sur les problèmes qui a été dominante pendant des décennies », a expliqué le regretté Christopher Peterson, auteur de « A Primer in Positive Psychology » et professeur à l’Université du Michigan, dans un article publié en 2008. dans Psychology Today.

« La psychologie positive est… un appel à la science et à la pratique psychologiques pour qu’elles se préoccupent autant de la force que de la faiblesse ; aussi intéressées à construire les meilleures choses de la vie qu’à réparer les pires ; et aussi soucieuses de rendre la vie des gens normaux épanouissante. comme avec la pathologie curative », a écrit Peterson.

Selon les principales autorités dans le domaine, Martin Seligman et Mihaly Csikszentmihalyi, la psychologie positive aidera à atteindre « une compréhension scientifique et des interventions efficaces pour favoriser l’épanouissement des individus, des familles et des communautés. »

Afin de comprendre le domaine de la psychologie positive, il est essentiel de commencer par en apprendre davantage sur ses principales théories, ses applications et son histoire.

Les niveaux

La psychologie positive est souvent désignée comme ayant trois niveaux différents :

  • Niveau subjectif : se concentre sur les sentiments de bonheur, de bien-être et d’optimisme, et comment ces sentiments transforment votre expérience quotidienne.
  • Niveau individuel : une combinaison des sentiments au niveau subjectif et des vertus telles que le pardon, l’amour et le courage.
  • Au niveau du groupe : interaction positive avec votre communauté, y compris des vertus comme l’altruisme et la responsabilité sociale qui renforcent les liens sociaux.

La psychologie positive et le modèle PERMA

Afin de mieux expliquer et définir le bien-être, qui est un objectif primordial de la psychologie positive, Seligman a créé le modèle PERMA. PERMA est un acronyme pour les cinq éléments de bien-être suivants :

  • (En anglais, P pour « Positive emotions »): Émotions positives, ou expérience d’optimisme ainsi que gratitude pour votre passé, contentement dans le présent et espoir pour l’avenir
  • Engagement ou atteinte du « flow » avec des activités et des passe-temps agréables
  • Relation ou création de liens sociaux avec la famille et les amis
  • (En anglais, M pour « Meaning »): Sens, ou trouver un but dans la vie plus grand que vous
  • (En anglais, A pour Accomplishments): Réalisations, ou objectifs et succès

Les usages

La psychologie positive peut avoir une gamme d’applications réelles dans des domaines tels que l’éducation, la thérapie, l’auto-assistance, la gestion du stress et les problèmes en milieu de travail.

Vous pouvez également profiter de :
De delta à gamma : comprendre les ondes cérébrales

En utilisant des stratégies de psychologie positive, les enseignants, les entraîneurs, les thérapeutes et les employeurs peuvent motiver les autres et aider les individus à comprendre et à développer leurs forces personnelles.

Certains des principaux sujets d’intérêt en psychologie positive comprennent:

  • Les forces et vertus du caractère
  • La focalisation
  • Les gratifications
  • La gratitude
  • Le bonheur/plaisirs
  • L’espoir
  • La pleine conscience
  • L’optimisme
  • La pensée positive
  • La résilience

L’impact de la psychologie positive

  • L’argent n’achète pas nécessairement le bien-être, mais dépenser de l’argent pour les autres peut les rendre plus heureux.
  • Les gens sont généralement heureux.
  • Certaines des meilleures façons de lutter contre les déceptions et les revers incluent des relations sociales solides et des forces de caractère.
  • Alors que le bonheur est influencé par la génétique, les gens peuvent apprendre à être plus heureux en développant l’optimisme, la gratitude et l’altruisme.
  • Le travail peut être important pour le bien-être, en particulier lorsque les gens sont capables de s’engager dans un travail utile et significatif.

L’histoire de la psychologie positive

« Avant la Seconde Guerre mondiale, la psychologie avait trois missions distinctes : guérir la maladie mentale, rendre la vie de tous plus productive et épanouissante, et identifier et nourrir les grands talents », écrivaient Seligman et Mihaly Csikszenmihalyi en 2000.

Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, l’objectif principal de la psychologie s’est déplacé vers la première priorité : traiter les comportements anormaux et les maladies mentales. Dans les années 1950, des penseurs humanistes comme Carl Rogers, Erich Fromm et Abraham Maslow ont contribué à renouveler l’intérêt pour les deux autres domaines en développant des théories axées sur le bonheur et les aspects positifs de la nature humaine.

Voici quelques dates importantes dans l’histoire de la psychologie positive :
  • 1998 : Seligman est élu président de l’American Psychological Association et la psychologie positive devient le thème de son mandat. Aujourd’hui, Seligman est largement considéré comme le père de la psychologie positive contemporaine.
  • 2002 : La première conférence internationale sur la psychologie positive a eu lieu.
  • 2006 : Le cours de Harvard sur la psychologie positive devient le cours le plus populaire de l’université.
  • 2009 : Le premier Congrès mondial sur la psychologie positive a eu lieu à Philadelphie et a présenté des conférences de Seligman et Philip Zimbardo.
Vous pouvez également profiter de :
Qu’est-ce que la pensée positive ? Et ce qu’elle n’est pas
D’autres figures importantes de la psychologie positive incluent:
  • Albert Bandura
  • CR Snyder
  • Carole Dweck
  • Christophe Peterson
  • Daniel Gilbert
  • Kennon Sheldon

L’intérêt général pour la psychologie positive a énormément augmenté depuis l’introduction du concept. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes recherchent des informations sur la manière de s’épanouir et de réaliser leur plein potentiel.

Sources:
Psychology Today. What is positive psychology, and what is it not?

Seligman ME, Csikszentmihalyi M. Positive psychology. An introduction. Am Psychol. 2000;55(1):5‐14. doi:10.1037//0003-066x.55.1.5

Joseph S. Positive Psychology in Practice: Promoting Human Flourishing in Work, Health, Education, and Everyday Life. Hoboken, NJ: John Wiley & Sons; 2015.

Ciarrochi J, Atkins PW, Hayes LL, Sahdra BK, Parker P. Contextual positive psychology: Policy recommendations for implementing positive psychology into schools. Front Psychol. 2016;7:1561.  doi:10.3389/fpsyg.2016.01561

Dunn EW, Aknin LB, Norton MI. Prosocial spending and happiness: Using money to benefit others pays off. Current Directions in Social Science. 2014;(23)1: 41-47. doi:10.1177/0963721413512503

Harzer C, Ruch W. The relationships of character strengths with coping, work-related stress, and job satisfaction. Front Psychol. 2015;6:165. doi:10.3389/fpsyg.2015.00165

Martela F, Pessi AB. Significant work is about self-realization and broader purpose: Defining the key dimensions of meaningful work. Front Psychol. 2018;9:363. doi:10.3389/fpsyg.2018.00363

Boston Globe. Harvard's crowded course to happiness.
error: