4 mythes sur le développement personnel qui nous bloquent

par | 20 Mai 2023

Il y’a tellement de mythes sur le développement personnel que le concept même de développement en vient à devenir un mythe.

Les conseils pour s’améliorer sont partout. Si vous tapez la recherche ‘développement personnel’ sur Google, vous aurez environ 177 000 000 résultats en 0,48 secondes le 20 mai 2023.

Cependant, la recherche montre qu’une grande partie des conseils préconisés peuvent être trompeurs, voire erronés. Plusieurs mythes sur le développement personnel persistent, malgré les recherches et les pratiques qui montrent qu’il ne s’agit au mieux que de demi-vérités.
Cela pourrait expliquer pourquoi les acheteurs les plus probables de livres de développement personnel en ont acheté un autre au cours des 18 derniers mois. Le premier livre truffé de mythes n’a pas fonctionné, alors ils en ont acheté un autre, et peut-être un autre peu de temps après.
(Article connexe: ‘Voici pourquoi les livres de développement personnel ne marchent pas‘)
Nous espérons qu’en dissipant ces mythes sur le développement personnel, nous pourrons aider les gens à progresser vers leurs objectifs.

Mythe 1 : Une performance au sommet signifie une performance de pointe constante.

Réalité : Les meilleurs performeurs connaissent une variabilité dans leurs performances. Le célèbre musicien Gregg Allman a déclaré avoir souffert du trac tout au long de sa carrière. Le sentiment, a-t-il expliqué, n’était pas « Suis-je bon? » C’était plutôt « Est-ce que je vais être bon ce soir? » Qu’il fasse de son mieux ou moins, le hantait.

Conseil : Attendez-vous à de la variabilité. Il n’existe tout simplement pas de voies d’amélioration linéaires et inébranlables. Il y aura des hauts et des bas. Si le chemin est généralement ascendant, tout va bien. Dans la mesure où vous le savez et l’appréciez, vous serez plus patient et moins susceptible d’être découragé.

Mythe 2 : Nous nous améliorons en nous comparant aux autres.

Réalité : L’amélioration consiste à répéter les actions et les circonstances qui mènent à nos meilleures performances afin qu’elles s’enracinent au fil du temps. Cela ne vient pas du mimétisme. Mais la recherche montre que la comparaison est l’un des plus grands mythes sur le développement personnel. Nous nous comparons effectivement aux autres tout le temps, avec des conséquences négatives.

Dans certains cas, nous nous comparons à ceux qui sont plus capables ou accomplis, ce qui peut être contre-productif si nous ne parvenons pas à les égaler. Dans d’autres cas, souvent dans un effort subconscient pour préserver notre estime de soi, nous nous évaluons par rapport à des personnes qui réussissent moins bien – une « comparaison à la baisse » qui est évidemment un anathème pour le développement personnel.

Conseil : Une meilleure approche consiste à rechercher de réelles opportunités d’amélioration en examinant les erreurs et en faisant le point sur la manière dont les expériences peuvent conduire à une amélioration. Concentrez-vous sur le fait de devenir meilleur que vous ne l’étiez hier et d’être à la hauteur de votre propre potentiel et de vos aspirations, pas de ceux de quelqu’un d’autre. Cela vous donnera une idée plus précise de l’endroit où vous voulez aller et, plus important encore, pourquoi.

Mythe 3 : Les personnes qui réussissent s’engagent dans une « pratique unique » pour gagner.

Réalité : Bien que certaines personnes réussissent parce qu’elles s’attaquent à un terrain difficile à apprendre mais presque inatteignable lorsqu’il est bien exécuté, il est plus commun de pratiquer et perfectionner des forces ou techniques plus traditionnelles. Les forces « uniques » sont très souvent des mythes sur le développement personnel. Dans la vraie vie, il s’agit plutôt de « bien faire ce que l’on doit faire, et que tout le monde connait. La différence entre ceux qui réussissent vraiment et les autres c’est que ceux qui réussissent font tout le temps ce que les autres font souvent.

Mythe 4 : L’amélioration découle d’une concentration inébranlable sur vos objectifs les plus difficiles.

Réalité : Les preuves suggèrent que l’établissement d’objectifs et leur poursuite peuvent en fait retarder l’amélioration. Dans une étude, des chercheurs ont demandé aux participants de s’améliorer de manière simple : aller au gymnase ou utiliser la soie dentaire. Les chercheurs ont découvert que si l’établissement d’objectifs augmentait la quantité de réflexion que ces sujets mettaient dans quelque chose, cela réduisait en fait le temps qu’ils y consacraient.

Conseil : créez une certaine séparation entre la planification des objectifs et la réalisation. Tout d’abord, pensez à votre jeu final, comme « Je veux améliorer mon swing de golf » ou « Je veux augmenter le nombre de ventes que je réalise cette année de 20 % ». Cependant, une fois que vous avez commencé à exécuter, concentrez-vous sur ce qui est gratifiant et amusant dans l’activité elle-même, mais minimisez le résultat. Par exemple, rappelez-vous à quel point vous aimez jouer au golf ou parler aux clients, sans penser (et vous mettre la pression) avec cet objectif difficile.

En fin de compte, l’amélioration vient de la connaissance de nos propres défis et capacités uniques, et non de la suite des formules à la mode. Il s’agit de comprendre les vallées et les sommets, de se comparer à nous-mêmes, de s’adapter en cours de route et de rester petit tout en restant grand. Ce n’est pas seulement un conseil pour votre propre amélioration; c’est une façon de diriger les autres. Après tout, vous devez être capable de vous diriger avant de diriger un autre.

 

Ressources:
Jordan Peterson website

 

Vous pouvez également profiter de :
24 façons simples de devenir une meilleure personne
error: