Comprendre l’intelligence émotionnelle

par | Avr 14, 2024

Avez-vous déjà remarqué que lorsque vous êtes rongé par une émotion intense, il peut être difficile de réfléchir, d’écouter ou de résoudre un problème ? Dans ces moments-là, vous avez été détourné par vos sentiments. Le détournement émotionnel est une réaction naturelle qui se produit lorsque vos émotions prennent le dessus et qu’elles prennent les devants.

Avant de poursuivre votre lecture, nous avons pensé que vous aimeriez peut-être télécharger gratuitement nos trois exercices d’intelligence émotionnelle. Ces exercices scientifiques amélioreront votre capacité à comprendre et à travailler avec vos émotions.

 

Le piège: se laisser dominer par les émotions

Lorsque vos émotions vous consument, elles peuvent obscurcir votre jugement et vous amener à dire des choses que vous regrettez, à tirer des conclusions hâtives, à utiliser un ton de voix problématique, à vous mettre en colère ou à faire diverses autres choses qui peuvent mettre à rude épreuve vos relations ou rendre difficile la création de nouveaux. Lorsque nous sommes émotionnellement détournés, nous sommes coincés dans une émotion forte. C’est comme si le volume de vos écouteurs était trop élevé et que vous ne pouviez pas le baisser ; c’est tout ce que vous pouvez entendre, et cela vous distrait des autres choses qui se passent en vous et autour de vous. Ceci est particulièrement fréquent lors d’une conversation difficile, en particulier avec quelqu’un ou à propos de quelque chose qui vous tient profondément à cœur.

Les émotions fortes sont naturelles

Il est naturel de ressentir des émotions fortes dans les conversations qui comptent le plus pour nous. Avoir des émotions fortes n’est en réalité pas le problème. Au contraire, les émotions peuvent fournir des messages vitaux sur nos valeurs, nos besoins et nos intérêts. Pourtant, si nous permettons aux sentiments de nous dominer, ils peuvent faire obstacle à ce que nous voulons ou à ce dont nous avons besoin, et nos relations avec les autres et avec nous-mêmes peuvent en souffrir. Vivre une vie pleine de sens nécessite la volonté d’avoir des conversations difficiles et de ressentir les émotions qui les accompagnent.

 

Le défi : le détournement émotionnel

Votre corps est doté d’une réponse naturelle aux émotions intenses et aux facteurs de stress appelés combat, fuite ou gel. Face à des niveaux élevés de détresse, comme une dispute avec votre conjoint, un sentiment d’incompréhension de votre patron ou une remarque blessante d’un ami, votre système nerveux active ce mode combat-fuite ou gel, essayant de vous protéger. du facteur de stress.

En mode combat, votre corps vous préparera à vous défendre, verbalement ou physiquement, ce qui peut parfois ressembler à une attaque contre les autres ou à une attitude défensive. En mode fuite, votre corps peut vous envoyer des signaux rapides pour vous sortir rapidement de la situation stressante. Cela peut se traduire par un départ rapide de la pièce, un raccrochement brusque du téléphone ou l’annulation d’un événement auquel vous aviez prévu d’assister à la dernière minute. En mode gelé, vous pourriez vous sentir figé et immobilisé, ne sachant pas quoi dire ou incapable de bouger, car les signaux de votre corps envoient des messages de surcharge du système. Se figer peut également ressembler à un arrêt, à une absorption de très peu d’informations lors d’une interaction et à une difficulté à trouver les mots pour répondre. Ce sont des réponses automatiques et naturelles qui échappent à votre contrôle, du moins au début.

Bien que ce mécanisme naturel du système nerveux ait été conçu à l’origine pour vous protéger, il peut parfois se déclencher trop souvent, allumer ses sirènes trop fort ou mal interpréter la réalité du facteur de stress et se déclencher alors que vous n’en avez pas réellement besoin. Ce sont des moments où vous avez été détourné émotionnellement.

La solution : l’intelligence émotionnelle

Comme vous le savez sûrement, le détournement émotionnel est une expérience intense. Il peut être difficile d’imaginer qu’une conversation se déroule bien lorsque vous craignez d’être en proie à des sentiments forts. Mais une autre voie est possible. Une fois que vous êtes conscient de vos réactions de combat, de fuite ou de gel, vous pouvez alors apprendre à y répondre efficacement. La clé est l’intelligence émotionnelle.

Mais qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ? Et comment la construire ? L’intelligence émotionnelle (IE) est la capacité d’éprouver et d’accepter les émotions telles qu’elles se présentent sur le moment, tout en interagissant habilement avec les autres.

L’intelligence émotionnelle (IE) est la capacité d’éprouver et d’accepter les émotions telles qu’elles se présentent sur le moment, tout en interagissant habilement avec les autres.

Grâce à l’intelligence émotionnelle, vous pouvez gérer efficacement vos émotions, remarquer celles des autres et avoir une conversation significative et réfléchie, et vous faites ces choses simultanément, même si cette conversation est difficile.

En termes simples, l’IE implique de gérer l’inconfort émotionnel tout en communiquant habilement et en ajustant votre approche de communication en fonction du contexte. Cela peut paraître compliqué, mais rassurez-vous, l’intelligence émotionnelle est une compétence que vous pouvez acquérir. Vous pouvez vous améliorer, même sur une courte période, et vous pouvez la mesurer pour suivre vos progrès au fil du temps.

S’appuyant sur les travaux pionniers de David Sluyter et Peter Salovey (1997) et Daniel Goleman (1995), l’intelligence émotionnelle se distingue des capacités intellectuelles, ce que nous appelons communément le quotient intellectuel, ou QI en abrégé. Les cultures occidentales accordent souvent trop d’importance aux capacités intellectuelles ou au QI sans pour autant enseigner l’intelligence émotionnelle. Cela peut nous priver de certaines compétences essentielles à la vie, notamment en tant qu’espèce sociale.

Daniel Goleman explique bien le problème : « Comme nous le savons tous par expérience, lorsqu’il s’agit de façonner nos décisions et nos actions, le sentiment compte tout autant – et souvent plus – que la pensée. Nous sommes allés trop loin en mettant l’accent sur la valeur et l’importance de ce qui est purement rationnel – ce que mesure le QI – dans la vie humaine. Pour le meilleur ou pour le pire, l’intelligence ne peut aboutir à rien lorsque les émotions dominent » (Goleman 1995). L’intelligence est insuffisante pour gérer les émotions fortes et les complexités de la vie ; c’est là que l’intelligence émotionnelle est nécessaire.

Comment l’intelligence émotionnelle vous aidera

L’intelligence émotionnelle est un mot à la mode depuis les années 1990, et pour cause. Il sert de ciment qui unit nos espèces sociales : il nous aide à collaborer, à communiquer, à coexister et à apprendre les uns des autres, ainsi qu’à grandir en tant qu’individus. Nous en avons besoin pour prospérer dans la vie, quels que soient notre profession, notre statut social, notre personnalité ou nos intérêts.

Penchons-nous un peu et regardons ce que montrent des décennies de recherche sur l’intelligence émotionnelle. L’IE est associée à une meilleure santé physique et émotionnelle (Schutte et al. 2007 ; Martins, Ramalho et Morin 2010), et elle sert de tampon contre les difficultés de santé mentale et donc également les problèmes de santé physique (Mao, Huang et Chen 2021). ). En effet, la formation à l’intelligence émotionnelle améliore la résilience et diminue le niveau de stress. Les personnes ayant des compétences plus élevées en matière d’intelligence émotionnelle bénéficient d’un plus grand soutien social et sont plus satisfaites du soutien social qu’elles reçoivent que celles dont les compétences en matière d’intelligence émotionnelle sont plus faibles (Ciarocchi, Chan et Bajgar, 2001).

Un message à retenir

La recherche a démontré à maintes reprises que l’intelligence émotionnelle est une compétence importante et inestimable pour de nombreuses raisons. Vous souhaitez un soutien social fort ? L’intelligence émotionnelle est faite pour vous. Vous souhaitez moins de stress au travail ? L’intelligence émotionnelle peut y contribuer. Êtes-vous enclin à éviter les conflits mais souhaitez-vous vous défendre ? Voulez-vous apprendre à gérer les différences avec succès ? C’est vrai, l’intelligence émotionnelle a ce dont vous avez besoin. L’intelligence émotionnelle n’est certainement pas une panacée ni la réponse à tout, mais c’est une compétence fondamentale que vous pouvez apprendre et dont vous pouvez grandement bénéficier.

Nous espérons que vous avez apprécié la lecture de cet article. N’oubliez pas de télécharger gratuitement nos trois exercices d’intelligence émotionnelle.

Source :
Mattingly, V., and K. Kraiger. 2019. “Can Emotional Intelligence Be Trained? A Meta-Analytical Investigation.” Human Resource Management Review 29(2): 140–155., Sluyter, D. J., and P. Salovey, eds. 1997. Emotional Development and Emotional Intelligence: Educational Implications. New York: Basic Books., Goleman, D. 1995. Emotional Intelligence: Why It Can Matter More Than IQ. New York: Bantam Books., Schutte, N. S., J. M. Malouff, E. B. Thorsteinsson, N. Bhullar, and S. E. Rooke. 2007. “A Meta-Analytic Investigation of the Relationship Between Emotional Intelligence and Health.” Personality and Individual Differences 42(6): 921–933, Mao, L., L. Huang, and Q. Chen. 2021. “Promoting Resilience and Lower Stress in Nurses and Improving Inpatient Experience Through Emotional Intelligence Training in China: A Randomized Controlled Trial.” Nurse Education Today 107: 105–130., Ciarocchi, J., A. Y. C. Chan, and J. Bajgar. 2001. “Measuring Emotional Intelligence in Adolescents.” Personality and Individual Differences 31(7): 1105–1119.
Vous pouvez également profiter de :
Masterclass 21xQE BOOST : augmentez votre niveau d’intelligence émotionnelle (QE) en 21 jours
error: