Le Piège du Bonheur: 6 vérités à apprendre

par | 31 Mai 2023

Pourquoi est-il si difficile d’être heureux ?
Pour répondre à cette question, nous devons faire un voyage dans le temps. L’esprit humain moderne, avec son incroyable capacité à analyser, planifier, créer et communiquer, a largement évolué au cours des cent mille dernières années, depuis que notre espèce, Homo sapiens, est apparue pour la première fois sur la planète.

Avant de continuer, nous avons pensé que vous aimeriez peut-être télécharger gratuitement nos trois exercices de vie valorisée. Ces exercices créatifs et scientifiques vous aideront à en apprendre davantage sur vos valeurs, vos motivations et vos objectifs et vous donneront les outils nécessaires pour donner un sens à votre vie.

 

 

Notre esprit est naturellement tourné vers le négatif

Notre esprit n’a pas évolué pour nous faire du bien, de sorte que nous puissions raconter de bonnes blagues, écrire des sonnets et dire « Je t’aime ».

Notre esprit a évolué pour nous aider à survivre dans un monde plein de dangers. Imaginez que vous êtes l’un des premiers chasseurs-cueilleurs humains. Quels sont vos besoins essentiels pour survivre et vous reproduire ?

Il y en a quatre : la nourriture, l’eau, le logement et le sexe, mais aucune de ces choses n’a beaucoup d’importance si vous êtes mort. Ainsi, la priorité numéro un de l’esprit humain primitif était de faire attention à tout ce qui pourrait vous nuire et de l’éviter !

Essentiellement, l’esprit primitif était un dispositif permettant de ne pas se faire tuer, et il s’est avéré extrêmement utile. Plus nos ancêtres parvenaient à anticiper et à éviter le danger, plus ils vivaient longtemps et plus ils avaient d’enfants. À chaque génération, l’esprit humain est devenu de plus en plus habile à prévoir et à éviter le danger.

Et aujourd’hui, après cent mille ans d’évolution, l’esprit moderne est toujours constamment à l’affût des problèmes. Il évalue et juge presque tout ce que nous rencontrons : est-ce bon ou mauvais ? Sûr ou dangereux ? Nuisible ou utile ?

Mais de nos jours, ce ne sont plus les chats à dents de sabre ni les loups de 200 kilos que notre esprit nous met en garde. Au lieu de cela, il s’agit de perdre notre emploi, d’être rejeté, d’avoir une contravention pour excès de vitesse, de ne pas être en mesure de payer les factures, de nous embarrasser en public, de bouleverser nos proches, d’avoir un cancer ou l’un des millions d’autres soucis courants.

Nous passons beaucoup de temps à nous inquiéter et à nous comparer

En conséquence, nous passons beaucoup de temps à nous inquiéter de choses qui, le plus souvent, n’arrivent jamais. Un autre élément essentiel à la survie de tout humain primitif est l’appartenance à un groupe. Si votre clan vous met à la porte, les loups ne tarderont pas à vous trouver. Alors, comment l’esprit vous protège-t-il du rejet du groupe ? En vous comparant aux autres membres du clan :

Est-ce que je m’intègre ? Est-ce que je fais la bonne chose ? Est-ce que je contribue suffisamment ? Suis-je aussi bon que les autres ? Est-ce que je fais quelque chose qui pourrait me faire rejeter ?

Cela vous semble familier? Nos esprits modernes nous mettent continuellement en garde contre le rejet et nous comparent au reste de la société. Pas étonnant que nous dépensions autant d’énergie à nous demander si les gens nous apprécieront ! Il n’est pas étonnant que nous recherchions toujours des moyens de nous améliorer ou de nous rabaisseFais-lui ouvrir son Instar parce que nous ne sommes pas à la hauteur.

L’influence du social média

Il y a cent mille ans, nous n’avions à nous comparer qu’aux quelques membres de notre clan immédiat. Mais de nos jours, nous pouvons ouvrir notre smarthphone et trouver instantanément toute une série de personnes plus intelligentes, plus riches, plus grandes, plus minces, plus sexy, plus fortes, plus puissantes, plus célèbres, plus de succès ou plus admirées que nous. Quel est le moyen le plus rapide de rendre une adolescente déprimée ?

Faites-lui ouvrir son insta. Lorsqu’elle se compare à toutes ces « influenceuses » retouchés, améliorés au collagène et modifiés numériquement, elle est assurée de se sentir inférieure ou carrément peu attrayante.

Et le reste d’entre nous n’est pas si différent. Grâce à l’évolution, nos esprits sont désormais si sophistiqués qu’ils peuvent même imaginer la personne que nous aimerions être, puis comparer notre « vrai » moi à cette norme impossible. Quelle chance avons-nous ? On finira toujours par se sentir pas assez bien !

Le piège du « toujous plus »

Désormais, pour toute personne ambitieuse de l’âge de pierre, la règle générale du succès est la suivante : plus il y en a, mieux c’est. Plus vos armes sont sophistiquées (et plus vous en possédez), plus vous pouvez tuer de nourriture. Plus vos réserves alimentaires sont abondantes, meilleures sont vos chances de survivre à des périodes de pénurie. Plus votre abri est important, plus vous êtes à l’abri des intempéries et des animaux sauvages.

Plus vous avez d’enfants, plus vous avez de chances que certains d’entre eux survivent jusqu’à l’âge adulte. Il n’est donc pas surprenant que notre esprit moderne recherche continuellement plus : plus d’argent, plus de statut, plus d’amour, plus de satisfaction au travail, une voiture plus récente, un corps plus jeune, un partenaire plus jeune, une maison plus grande. Et si nous réussissons, si nous obtenons réellement plus d’argent, une voiture plus récente ou un meilleur travail, alors nous sommes satisfaits – pendant un certain temps. Mais tôt ou tard (et généralement plus tôt), nous finissons par en vouloir plus.

Ainsi, l’évolution a façonné notre esprit de telle sorte que nous sommes presque inévitablement destinés à souffrir psychologiquement : à nous comparer, à nous évaluer et à nous critiquer ; se concentrer sur ce qui nous manque ; être insatisfait de ce que nous avons; et imaginer toutes sortes de scénarios effrayants, dont la plupart ne se produiront jamais.

Pas étonnant que les humains aient du mal à être heureux !

Le livre pour comprendre le piège dans lequel est enfermé votre bonheur

Le Piège du Bonheur (2007) est un guide de développement personnel pour poursuivre une vie plus riche et plus gratifiante au lieu de sentiments éphémères de bonheur. Il décrit les six principes fondamentaux de la thérapie d’acceptation et d’engagement qui peuvent vous aider à faire face aux pensées et aux sentiments désagréables et à construire une vie épanouissante.

A propos de l’auteur
Russ Harris est un médecin et thérapeute qui s’est formé avec les développeurs du modèle de thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). Il dirige maintenant des cours de formation en ligne pour enseigner ce modèle de thérapie à d’autres professionnels de la santé.
6 principes pour libérer son propre bonheur

Échappez-vous du piège du bonheur à l’aide des six principes de la thérapie d’acceptation et d’engagement.
Cendrillon a trouvé son prince. Harry Potter a vaincu le méchant Voldemort. Ross et Rachel se sont enfin remis ensemble sur Friends.

Vous remarquez un thème commun ? Ce sont toutes des fins heureuses. Et bien que nous aspirions tous à vivre nos propres fins heureuses, la vie, malheureusement, ne coopère souvent pas.

Vous éprouverez des pensées et des sentiments désagréables à un moment donné de votre vie. C’est juste une partie d’être humain. Mais voici le problème : ce désagrément n’est pas le vrai problème. Le problème survient lorsque vous essayez de vous débarrasser de ces mauvais sentiments juste pour vous sentir heureux. Cela vous coince dans le soi-disant «piège du bonheur», une boucle sans fin dans laquelle vous essayez d’éliminer les pensées et les sentiments désagréables, pour finir plus misérable à la fin.

Prenons le cas de Danielle, par exemple. Elle est tellement mécontente de son poids qu’elle se tourne vers les chocolats pour se sentir mieux. Au début, cela semble faire l’affaire – mais seulement jusqu’à ce qu’elle soit harcelée par l’idée de prendre plus de poids. Cela la fait se sentir encore plus mal qu’avant. Et que fait-elle pour essayer de se sentir mieux à nouveau ? Vous l’avez deviné – elle va pour plus de chocolats.

Alors comment sortir du piège du bonheur ? Par la thérapie d’acceptation et d’engagement, ou ACT en abrégé. C’est une thérapie basée sur la recherche développée par le psychologue clinicien américain Steven Hayes qui a aidé des patients avec toutes sortes de problèmes – de quelque chose d’aussi grave que la schizophrénie chronique à des problèmes quotidiens comme le stress au travail.

L’ACT ne consiste pas à rechercher un genre de bonheur éphémère. Au lieu de cela, cette pratique vous apprend à gérer efficacement les pensées et les sentiments désagréables, afin que vous puissiez mener une vie pleine de sens. Dans cet article, nous aborderons en détail les six principes fondamentaux d’ACT. Commençons!

Principe #1. Utilisez votre moi observateur, pas votre moi pensant

Supposons que vous êtes sur un sentier de campagne, en pleine nature. Vous regardez les papillons voleter de fleur en fleur. Vous écoutez le bruissement des feuilles des arbres imposants. Vous sentez le vent qui soufle qui passe devant vous. Vous observez, regardez, arpentez le paysage avec un esprit clair et calme.

Puis, quelques secondes plus tard, de nombreuses pensées commencent à surgir dans votre tête. Wow, je n’ai jamais vu un si beau papillon! Oh, c’est un vent assez fort. Le soleil est trop chaud – j’aurais dû apporter un parapluie.

Ce sont les deux parties de vous-même en action : le moi observateur et le moi pensant.

Le moi observateur est celui qui qui regarde. Il ne pense pas ou ne génère pas de pensées et d’opinions sur le sentier de la nature. Il observe simplement. Lorsque vous êtes à l’écoute de votre moi observateur, vous prenez conscience de l’expérience et vous vous concentrez sur celle-ci plutôt que de penser à l’expérience.

L’autre partie de vous en action est le moi pensant. Il juge le couple qui marche devant vous dans le sentier . Il se souvient du nombre de pas que vous avez effectués jusqu’à présent. Il vous dit des choses comme à quel point la chaleur est ennuyeuse. Essentiellement, toute pensée ou image qui surgit dans votre tête est l’œuvre de votre moi pensant.

Dans la thérapie d’acceptation et d’engagement – ou ACT, pour faire court – le soi observateur est ce qui compte le plus. C’est avec cela que vous pouvez voir les choses que vous faites et les choses autour de vous sans aucune sorte d’analyse ou d’opinion.

Le moi observateur nous est toujours facilement accessible, mais parce qu’il est caché par les pensées incessantes créées par le moi pensant, nous oublions parfois qu’il est là. Pour vous aider à vous connecter à votre moi observateur, essayez cet exercice.

Regardez autour de vous et choisissez quelque chose à observer. Cela peut être le son du bébé qui pleure à côté ou la vue de votre pied suspendu à la chaise. Observez-le comme si c’était une toute nouvelle chose pour vous. Ensuite, notez qui fait l’observation. Oui, évidemment c’est vous, mais plus précisément, c’est votre moi observateur. C’est votre moi observateur qui écoute attentivement les cris du bébé et regarde votre pied suspendu à la chaise.

Mais comment exactement le moi observateur peut-il vous aider à échapper au piège du bonheur ? C’est ce que vous découvrirez dans les sections suivantes.

Principe #2. Désamorcez vos pensées inutiles

L’esprit est une chose incroyable. Il vous aide à façonner votre environnement à votre guise et propose des solutions à vos problèmes les plus complexes.

Cependant, votre esprit peut aussi conduire à votre chute. C’est à cause de la diffusion sans fin de pensées et d’images du moi pensant, dont la plupart sont inutiles et ne vous motivent pas à construire la vie épanouissante que vous recherchez.

Dites que vous venez pour un entretien d’embauche. Pendant que vous attendez que l’intervieweur vous appelle, votre esprit commence à penser à des pensées telles que « Vous perdez simplement votre temps », « Vous ne serez pas embauché » et « Vous n’êtes même pas qualifié pour le poste ».

Au moment où vous commencez à croire que ces pensées sont la vérité absolue, vous vous enfermez dans un état de fusion cognitive. La fusion cognitive, c’est quand vous mélangez les mots dans votre tête (en d’autres termes, vos pensées) avec la réalité. Vous réagissez à ces mots comme s’ils étaient vrais et qu’ils sont ce qui se passe réellement dans la vraie vie. Les pensées vous submergent alors et vous finissez par échouer à l’entretien – ce qui, à son tour, donne lieu à des pensées plus inutiles.

En réalité, ces pensées ne sont que des mots qui vous traversent l’esprit. Vous ne pouvez tout simplement pas les voir de cette façon à cause de la fusion cognitive. C’est là que le deuxième principe fondamental, la défusion, entre en jeu.

La défusion vous permet de commencer à considérer les pensées comme rien de plus que des lettres et des symboles. Ils font juste partie du langage. En traitant les pensées comme de simples mots, vous réduisez considérablement leur impact sur vous. Moins elles ont d’effet, plus vous pouvez vous concentrer sur la création de la vie que vous voulez.

Il existe plusieurs techniques que vous pouvez utiliser pour désamorcer vos pensées. La première consiste à ajouter « j’ai la pensée que » devant votre pensée. Par exemple, votre pensée dit : « Je suis un perdant. Vous dites alors: « J’ai l’impression que je suis un perdant. » Cela vous fait prendre conscience que la pensée n’est que cela – un produit de votre moi pensant.

Une autre technique de défusion utilise votre moi observateur. Prenez dix respirations profondes, et pour chacune, observez simplement la montée et la descente de votre poitrine. Chaque fois qu’une pensée surgit, reconnaissez-la comme si vous faisiez un signe de tête à un étranger dans la rue, mais restez concentré sur votre respiration.

Une méthode de défusion plus courte et plus simple consiste à remercier votre esprit. Chaque fois qu’une pensée inutile surgit, dites : « Merci, mon esprit ! » ou « Merci pour le partage ». Mais rappelez-vous de ne pas le faire de manière sarcastique ou agressive. Soyez sincèrement reconnaissant de la façon dont votre esprit est brillant pour proposer une multitude de pensées. En remerciant votre esprit, vous prendrez vos pensées moins au sérieux.

Cependant, ne vous attendez pas à ce que vos pensées disparaissent comme par magie après les avoir désamorcées. Elles seront toujours là parce que l’esprit est naturellement câblé pour les fabriquer. Ce que fait la défusion, c’est vous aider à accepter les pensées et à les laisser être là dans votre tête – mais vous ne serez plus consommé par elles parce que vous saurez que ce ne sont que des mots.

Principe #3. Donnez de la place à vos sentiments désagréables

Cela peut surprendre, mais les émotions ne sont pas ce que vous pensez qu’elles sont. Tout comme les pensées ne sont que des mots, les émotions ne sont que des sensations – des changements physiques qui se produisent dans votre corps. Ces sensations sont ensuite étiquetées par le moi pensant, et cette étiquette, à son tour, devient le mot que nous associons à cette sensation. Par exemple, votre moi pensant dit que les mains moites et un rythme cardiaque rapide signifient de l’anxiété, ou qu’un estomac nerveux signifie que vous êtes amoureux. Enlevez ces jugements et ces opinions, et vous obtenez simplement des changements corporels complexes.

Les émotions jouent un grand rôle dans votre cheminement vers une vie épanouie, car il y aura inévitablement des moments où vous rencontrerez des émotions difficiles comme la peur, la tristesse et la gêne. Peu importe vos efforts, vous ne pourrez jamais vous en débarrasser complètement. Ce que vous pouvez faire, cependant, c’est arrêter de perdre du temps à vous complaire dans vos sentiments désagréables et rediriger votre attention vers ce qui compte vraiment.

Comment gérer exactement les émotions difficiles ? La réponse est simple : par expansion. S’épanouir signifie donner à ces émotions un espace suffisant. Plutôt que de les expulser de leur système, vous créez suffisamment d’espace pour qu’ils puissent bouger, soulageant ainsi la pression qu’ils vous imposent.

Vous pouvez faire l’expansion en trois étapes faciles. La première consiste à observer vos sentiments via votre moi observateur. Choisissez la sensation la plus inconfortable que vous ressentez actuellement, qu’il s’agisse d’une boule dans la gorge ou d’un tremblement des jambes. Accordez toute votre attention à cette sensation et observez-la comme si vous étiez un chercheur prenant des notes.

L’étape suivante consiste à prendre quelques respirations lentes et profondes. Ensuite, visualisez votre respiration circulant dans et autour de la sensation pour assouplir l’espace qui l’entoure et lui donner suffisamment d’espace.

Enfin, laissez la sensation être là. Ne luttez pas, ne résistez pas et n’essayez même pas de la changer. Permettez-lui simplement d’exister dans votre corps. Acceptez qu’elle soit là. Après quelques secondes ou minutes, vous vous retrouverez en paix avec la sensation, et vous pourrez ensuite passer aux autres sensations inconfortables que vous ressentez.

Principe #4. Connectez-vous au moment présent

Vous êtes-vous déjà retrouvé perdu dans vos pensées ? Dites que vous êtes à un dîner chic. Votre attention n’est pas sur la nourriture ou sur ce que dit votre partenaire. C’est sur la réunion avec votre patron hier, ou le film que vous regarderez plus tard dans la soirée.

C’est exactement le travail de votre moi pensant. Tout au long de la journée, il vous lance sans cesse des pensées aléatoires, que ce soit sur le passé ou sur l’avenir. Au moins l’un d’entre eux vous attirerait sûrement.

Au moment où vous accordez à cette pensée plus d’attention que nécessaire, vous devenez déconnecté de vous-même et du monde. Vous serez moins impliqué dans ce que vous faites actuellement et vous ne remarquerez même pas ce qui se passe autour de vous.

Cela souligne l’importance de pratiquer la connexion avec le moment présent. Lorsque vous êtes immergé dans l’ici et maintenant, vous êtes pleinement conscient de ce qui se passe, ce qui facilite la prise de mesures efficaces pour mener une vie épanouie.

Développer la conscience et se connecter entièrement avec le moment présent nécessite de la pratique. Voici quelques exercices simples que vous pouvez faire.

Un rapide note de cinq choses autour de vous. À tout moment de votre journée, faites une pause et regardez autour de vous. Remarquez cinq objets que vous pouvez voir, cinq sons que vous pouvez entendre et cinq choses que vous pouvez ressentir. Faites cela à plusieurs reprises tout au long de la journée.

5 objects que vous pouvez voir, 5 sons que vous pouvez entendre, 5 choses que vous pouvez ressentir.

Si cet exercice vous semble trop ennuyeux, vous pouvez également intégrer votre exercice de connexion à votre routine quotidienne. Sélectionnez une activité banale dans votre routine matinale, comme prendre une douche ou boire du café. Ensuite, utilisez vos cinq sens pour intégrer l’activité. Accordez-lui toute votre attention.

Vous pouvez ensuite utiliser votre nouvelle capacité de connexion avec la défusion et l’expansion chaque fois que vous avez affaire à des pensées et des sentiments désagréables. Tout d’abord, observez les pensées et laissez-les être. Ensuite, observez vos sentiments et donnez-leur de l’espace. Enfin, connectez-vous avec votre environnement. À la fin de cela, vous serez dans un bien meilleur état psychologique pour vous concentrer sur des choses importantes.

Principe #5. Clarifiez vos valeurs

Une vie riche et épanouissante est une vie guidée par des valeurs. Mais que sont exactement les valeurs ?

À la base, une valeur est quelque chose que vous représentez – c’est ce qui est important pour vous et qui parle du genre de personne que vous voulez être. C’est ce qui vous donne un sens.

Oui, il peut être difficile d’identifier quelles sont vos valeurs, mais un moyen simple de les réduire est de vous imaginer à 80 ans. Quelles sont les choses sur lesquelles vous auriez aimé passer plus de temps ? Quelles sont les choses que vous auriez faites si vous pouviez remonter le temps ? Vos réponses reflètent les choses qui comptent vraiment pour vous. Vous apprécierez peut-être de passer du temps de qualité avec votre famille, d’aider les autres ou de rencontrer de nouvelles personnes.

Lorsque vous saurez quelles sont vos valeurs, il vous sera plus facile de savoir quel type d’action entreprendre pour avoir une vie épanouie. Par exemple, si vous appréciez d’être un conjoint aimant, vous vous efforcerez de planifier des rendez-vous galants. Si vous appréciez l’établissement de relations significatives, vous ferez tout votre possible pour rencontrer de nouveaux amis. Connectez-vous à vos valeurs pour pouvoir y aligner vos actions ; ce n’est qu’alors que vous pourrez vivre une vie épanouie.

Principe #6. Agissez conformément à vos valeurs et persévérez

Vous êtes enfin au dernier principe de la thérapie d’acceptation et d’engagement. Vous savez déjà comment vous connecter à votre moi observateur et comment utiliser la défusion, l’expansion et la connexion pour changer la façon dont vous percevez les pensées et les sentiments désagréables. Vous avez également fini de déterminer quelles sont vos valeurs.

Il est maintenant temps pour le dernier principe – prendre des mesures guidées par des valeurs. Cela commence par écrire vos valeurs. Oui, identifiez-les à nouveau – mais cette fois, n’énumérez que ceux dont vous vous sentez le plus déconnecté. Ce sont les valeurs que vous voulez avoir mais que vous ne mettez pas encore en pratique. Vous travaillerez d’abord sur eux.

Ensuite, une fois vos valeurs identifiées, pensez à vos objectifs immédiats, à court terme, à moyen terme et à long terme. Les objectifs immédiats sont les tâches les plus simples que vous puissiez accomplir aujourd’hui et qui démontrent ces valeurs. Les objectifs à court terme sont ceux que vous pouvez atteindre au cours des prochains jours ou semaines. Les objectifs à moyen terme sont les choses les plus importantes que vous pouvez accomplir au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Enfin, les objectifs à long terme sont les principaux objectifs que vous souhaitez atteindre au cours des prochaines années. Lorsque vous définissez vos objectifs, n’oubliez pas de les aligner sur les valeurs que vous avez identifiées.

Après l’établissement d’objectifs, votre prochaine étape consiste à créer un plan d’action. Cela implique trois éléments : les étapes spécifiques que vous suivrez pour atteindre l’objectif, le matériel ou les compétences dont vous avez besoin pour effectuer les étapes, ainsi que la date et l’heure auxquelles vous effectuerez les étapes. Écrivez votre plan d’action – et suivez-le.

Cependant, il est important de noter que la mise en place d’un plan d’action ne garantit pas que vous atteindrez votre objectif. Les obstacles font inévitablement partie de la vie. Vous devez être prêt à aller de l’avant et vous engager à vous relever après chaque revers.

Vous devez également être conscient que même si vous avez déterminé vos objectifs, vous ne devez pas être entièrement obsédé par leur réalisation. Vous devriez plutôt être obsédé par le fait de vivre vos valeurs. Après tout, vous pouvez ou non atteindre votre objectif, donc si votre bonheur dépend de leur atteinte, vous ne serez jamais vraiment satisfait.

Lorsque vous vous concentrez plutôt sur le respect de vos valeurs, la vie devient plus gratifiante parce que vous pouvez mettre en pratique ces valeurs de toutes les petites manières. Oui, vous travaillerez toujours sur vos objectifs, mais vous vivrez une vie épanouie en le faisant.

Un message à retenir

Des pensées et des sentiments désagréables surgiront dans votre quête d’une vie riche et significative – mais avec l’aide des six principes fondamentaux de la thérapie d’acceptation et d’engagement, vous pouvez changer la façon dont vous gérez ces pensées et ces sentiments.

Cependant, il ne suffit pas de lire les six principes fondamentaux. Vous devez également les appliquer à votre vie quotidienne. Passer à l’action. Une vie pleine de sens et de satisfaction vous attend.

Nous espérons que vous avez aimé cette présentation du livre « Le piège du bonheur » du docteur Riss Hariss. N’oubliez pas de télécharger gratuitement nos trois exercices de vie valorisée.

 

 

Article connexe: Prenez du recul sur vos pensées grâce à la technique des positions perceptives.

Ressources: Le Piège du Bonheur.

Vous pouvez également profiter de :
Le bon poids, le bon esprit : l’approche ITC de la perte de poids permanente
error: