Pour beaucoup de gens, développer l’auto-discipline représente un profond désir. C’est pourtant une force de caractère qui nous échappe trop souvent.

Il existe une multitude de domaines de la vie quotidienne où nous sommes si nombreux à vouloir faire mieux.

Cela est particulièrement évident compte tenu des millions de personnes qui prennent chaque année des résolutions pour le Nouvel An. De telles résolutions impliquent souvent des objectifs liés à l’alimentation et à la forme physique, aux finances, aux relations et à la réduction des comportements malsains (c’est-à-dire le tabagisme).

Malheureusement, cependant; un taux d’échec de 80 % a été estimé pour de telles résolutions (Luciani, 2015). De plus, les efforts généraux pour changer les comportements entraînent des rechutes dans la moitié des cas.

Pourquoi sommes-nous si constamment déçus par nos efforts infructueux d’auto-amélioration ? D’une part, ces objectifs ne sont pas faciles. Réaliser ses rêves « demande énormément de détermination, de dévouement, d’auto-discipline et d’efforts ».

Nous sommes ce que nous faisons à plusieurs reprises. L’excellence n’est donc pas un acte, mais une habitude. – Aristote

Quelle est la signification de l’auto-discipline ?

Vous souvenez-vous qu’on vous a dit à l’école que l’auto-discipline est essentielle pour réussir ? Peut-être que vous l’avez rejeté à l’époque, mais maintenant, cela peut avoir plus d’importance pour vous. Si vous vous demandez ce qu’est l’autodiscipline, explorons.

À la base, l’auto-discipline est le processus qui consiste à découvrir des raisons impérieuses de terminer une tâche ou une activité, puis à se consacrer à sa réalisation. Cependant, posséder l’auto-discipline implique d’avoir un désir intérieur, un dynamisme et une motivation qui vous poussent à atteindre vos objectifs. Mais il ne s’agit pas simplement de tendre vers un but.

Plus précisément, l’auto-discipline implique la capacité de réguler vos désirs et vos impulsions, en restant suffisamment concentré pour accomplir ce qui est nécessaire pour réussir. Pour le dire simplement, l’auto-discipline consiste à s’engager dans des récompenses à long terme tout en évitant les tentations d’une gratification immédiate en cours de route.

Bien qu’il s’agisse d’une belle définition, elle ne rend pas pleinement compte de l’essence de l’auto-discipline et de la réalisation d’objectifs. Par conséquent, nous devons aborder ce concept sous un angle différent et considérer les habitudes qui constituent le fondement de l’auto-discipline.

L’auto-discipline est le processus consistant à pratiquer constamment des habitudes quotidiennes qui conduisent finalement à l’obtention des résultats souhaités. Cela implique de prendre de petites actions cohérentes qui façonnent ces habitudes et vous conduisent vers votre objectif.

Cependant, l’auto-discipline ne consiste pas seulement à maintenir ces pratiques. Cela implique également de réguler, de corriger et d’adapter votre comportement aux situations changeantes de votre vie. Cela nécessite de vous entraîner activement à suivre des règles et des normes spécifiques qui correspondent à votre objectif et vous aident à façonner vos pensées et vos actions.

Développer l’auto-discipline offre un plus grand sentiment de contrôle lorsque vous travaillez sur des projets et des tâches, vous permettant de rester concentré pendant de plus longues périodes. De plus, cela améliore votre niveau de tolérance, vous permettant de travailler plus efficacement avec moins d’effort.

Qu’est-ce qui est requis pour développer l’auto-discipline ?

L’auto-discipline n’est pas une qualité innée; elle se développe au fil du temps, un peu comme un muscle qui se renforce par l’exercice. Néanmoins, certains facteurs sont nécessaires pour favoriser l’auto-discipline, dont certains proviennent de nous-mêmes, tandis que d’autres proviennent de sources externes.

Le premier facteur essentiel pour développer l’auto-discipline est un désir profond d’atteindre un objectif particulier. Sans ce dynamisme intérieur, il est presque impossible d’acquérir l’autodiscipline. L’inspiration ou la motivation est également nécessaire pour alimenter l’auto-discipline. Sans l’un ou l’autre de ces éléments, il sera difficile de maintenir la concentration et la détermination sur de longues périodes.

Vous pouvez également profiter de :
« Non » est une phrase complète

En fin de compte, la clé pour développer l’auto-discipline réside dans l’identification des raisons motrices pour poursuivre chaque tâche ou projet.

Nous devons nous demander :

  1. Qu’est-ce que je veux réaliser ?
  2. Pourquoi est-ce que je désire cela ?
  3. Qu’est-ce que j’espère gagner en particulier en poursuivant et en accomplissant cette tâche ?

En reconnaissant ces raisons impérieuses, nous pouvons maintenir le niveau de motivation nécessaire pour faire en sorte que l’auto-discipline demeure une force motrice dans nos vies.

De l’engagement et de la responsabilité

Pour avoir de l’auto-discipline, il est nécessaire d’avoir un engagement ferme à atteindre vos objectifs et de vous tenir responsable de vos actions. Cependant, la responsabilité peut être difficile à maintenir seul, il est donc utile d’obtenir le soutien de quelqu’un d’autre ou de vous tenir responsable par le biais de récompenses et de pénalités.

L’établissement de normes personnelles et la conclusion d’accords avec soi-même peuvent également faciliter le maintien du cap vers la réalisation des objectifs. Enfin, la création d’un environnement compétitif peut aider à concentrer et à discipliner les efforts, que ce soit en essayant de surpasser les autres ou en comparant ses progrès actuels avec les succès passés.

Un processus en six étapes pour développer l’auto-discipline

Si vous cherchez à pratiquer l’auto-discipline, suivez ces six étapes :

Étape 1 : Clarifier votre objectif
Identifiez ce que vous voulez atteindre. Qu’il s’agisse d’une habitude que vous souhaitez développer, d’un objectif que vous souhaitez accomplir ou d’un changement que vous souhaitez apporter, vous devez savoir vers quoi vous travaillez.

Étape 2 : Identifier les changements nécessaires
Pour atteindre votre objectif, vous devez identifier les comportements et les habitudes que vous devez adopter. Ces changements doivent s’aligner sur vos valeurs fondamentales et vous devez devenir le type de personne qui mérite d’atteindre cet objectif.

Étape 3 : Trouver des modèles de rôle
Identifiez les personnes qui ont réussi à atteindre l’objectif ou à développer l’habitude vers laquelle vous travaillez. Apprenez d’eux et appliquez leurs expériences à votre voyage.

Étape 4 : Identifier les obstacles et les raisons
Réfléchissez à ce qui pourrait vous barrer la route et pourquoi vous voulez atteindre le résultat souhaité. Plus vos raisons sont convaincantes, plus il vous sera facile de rester discipliné.

Étape 5 : Élaborer un plan
Créez un plan d’action pratique avec des mini-étapes et un délai clair. Cela vous aidera à éviter d’être submergé et à garder le contrôle.

Étape 6 : Responsabilité
Tenez-vous responsable de vos actions et de vos résultats. Constituez une équipe de soutien ou trouvez un partenaire de responsabilité personnelle pour vous aider à rester motivé et concentré.

Suggestions pour renforcer votre autodiscipline

Pour s’appuyer sur la section précédente, cette section propose des idées sur la façon de renforcer votre auto-discipline tout en poursuivant vos buts et objectifs.

1. Prenez un engagement sincère
L’engagement est essentiel à l’autodiscipline. Vous devez être déterminé à faire tout ce qu’il faut pour accomplir votre tâche, quels que soient les défis qui se présentent. Créer un contrat avec des termes et conditions spécifiques est une façon de s’engager personnellement. Alternativement, vous pouvez informer vos amis, votre famille ou vos collègues, ce qui augmente la responsabilité et la concentration. Mais il ne suffit pas de s’engager à atteindre votre objectif ; vous devez également vous engager dans chaque petite action, comme établir des habitudes persistantes qui soutiennent l’objectif.

2. Favoriser un état d’esprit autodiscipliné
L’auto-discipline est un état d’esprit qui nécessite de cultiver des attributs tels que la diligence, la patience, la passion, l’excitation, l’enthousiasme, la ténacité, le courage et l’optimisme. Un état d’esprit auto-discipliné implique des efforts dédiés et la prise de risques nécessaires pour atteindre l’objectif. Il est également important de créer un environnement de travail qui soutient vos objectifs et vos habitudes, de hiérarchiser vos tâches et activités et de suivre régulièrement vos progrès à l’aide d’un calendrier ou d’un journal.

3. Visualisez vos objectifs
La visualisation est une méthode efficace pour rester concentré et motivé en clarifiant vos objectifs et les actions nécessaires. Cela vous donne plus de certitude et de confiance en vous tout en avançant.

Vous pouvez également profiter de :
« Deep Work: règles pour un succès ciblé dans un monde distrait » par Cal Newport

4. Créez un environnement favorable
Votre environnement de travail doit pleinement soutenir vos habitudes et vos actions cohérentes pour atteindre votre objectif. Déterminez ce dont vous avez besoin pour un environnement qui favorise vos objectifs, tels que des rituels et des habitudes de soutien, et apportez les changements nécessaires.

5. Prioriser les tâches et les activités
Une hiérarchisation efficace structure votre journée et réduit les distractions, vous permettant de rester concentré sur les tâches critiques à accomplir. Votre autodiscipline se nourrit de la structure.

6. Suivez vos progrès
Le suivi régulier et la mesure des progrès et des résultats aident à maintenir la motivation et la concentration. L’identification des obstacles qui entravent les progrès permet d’apporter les ajustements nécessaires pour les contourner. N’oubliez pas que les défis font partie du processus, mais avec de l’auto-discipline, vous pouvez surmonter les obstacles avec succès.

Trouver l’autodiscipline dans l’adversité

Au début de tout voyage, il est facile de se sentir motivé et plein d’énergie pour atteindre nos objectifs. Cependant, face à des obstacles, notre esprit peut s’affaiblir, provoquant confusion, frustration et peur. Dans les moments difficiles, il est important de chercher au plus profond de soi pour trouver l’auto-discipline nécessaire pour continuer à avancer.

Cet article propose des stratégies pour maintenir l’auto-discipline en vie face aux difficultés et aux revers.

Évitez les excuses et les plaintes

Face aux revers et à l’adversité, il est crucial d’éliminer les excuses et les plaintes. Un tel comportement aide rarement la situation et peut finalement aggraver les choses. Au lieu de sauter aux conclusions, changez de perspective et voyez les choses de manière constructive. Contrôlez vos émotions, recentrez vos efforts et dirigez votre énergie vers la réalisation d’objectifs.

Évitez la procrastination et le perfectionnisme

Pour rester discipliné, évitez le piège de la « perfection-ination », qui est une combinaison de « perfectionnisme » et de « procrastination ». Se livrer à l’un ou l’autre de ces comportements d’auto-sabotage peut entraîner un manque de progrès et d’élan. Au lieu de cela, concentrez-vous sur de petites tâches qui sont sous votre contrôle et créez une dynamique au fil du temps. Réorientez l’auto-discipline vers ce qui compte le plus et posez des questions pertinentes pour gagner en clarté.

Simplifiez tout

En période d’adversité, il peut être écrasant de se discipliner. Dans de tels cas, reprenez le contrôle une étape à la fois. Simplifiez les actions, les habitudes et les étapes pour surmonter les problèmes.

Rendez les choses agréables et amusantes

Faire face à l’adversité peut être désagréable, mais recadrer l’expérience comme une expérience d’apprentissage précieuse peut modifier considérablement sa perspective. Cherchez de la valeur dans l’expérience, apprenez-en et trouvez des moyens de la rendre agréable et amusante.

Un message à retenir

L’auto-discipline peut rapidement conduire à des résultats et à la productivité lorsqu’elle est utilisée correctement. La motivation joue un rôle crucial dans le maintien de l’auto-discipline. Il est crucial de rester engagé en cherchant la motivation dans tout ce que l’on fait. Cependant, la motivation nécessite une action pour atteindre les objectifs. Utilisez l’inspiration pour prendre des mesures massives vers les objectifs afin de garantir que l’auto-discipline grandit et prospère.

 

Références
  • Brown, L. & Beckett, K. (2006). The role of the school district in student discipline: Building consensus in Cincinnati. The Urban Review, 38, 235-256.
  • Connor B., Stein J., & Longshore D. (2009). Examining self-control as a multidimensional predictor of crime and drug use in adolescents with criminal histories. The Journal of Behavioral Health Services and Research, 36(2), 137-149.
  • Converse, P., Pathak, J., DePaul-Haddock, A., Gotlib, T., & Merbedone, M. (2012). Controlling your environment and yourself: Implications for career success. Journal of Vocational Behavior, 80(1), 148-159.
  • Crescioni, A., Ehrlinger, J., Alquist, J., Conlon, K., Baumeister, R., Schatschneider, C., & Dutton, G. (2011). High trait self-control predicts positive health behaviors and success in weight loss. Journal of Health Psychology, 16(5), 750-759.
  • de Ridder, D., Lensvelt-Mulders, G., Finkenauer, C., Stok, F., & Baumeister, R. (2012). Taking stock of self-control: A meta-analysis of how trait self-control relates to a wide range of behaviors. Personality and Social Psychology Review, 16(1), 76-99.
  • Dennis Prager. Retrieved from https://www.brainyquote.com/search_results?q=self-control
  • Duckworth, A., & Gross, J. (2014). Self-control and grit: Related but separable determinants of success. Current Directions in Psychological Science, 23(5), 319-325.
  • Duckworth, A., & Seligman, M. (2005). Self-discipline outdoes IQ in predicting academic performance of adolescents. Psychological Science, 16(12), 939-944.
  • Duckworth, A., Tsukayama, E., & Geier, A. (2010). Self-controlled children stay leaner in the transition to adolescence. Appetite, 54(2), 304-308.
  • Ford, J., & Blumenstein, L. (2012). Self-control and substance use among college students. Journal of Drug Issues, 43(1), 56-68.
  • Francis L., & Susman E. (2009). Self-regulation and rapid weight gain in children from age 3 to 12 years. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 163(4), 297-302.
  • Fred Rogers. Retrieved from https://www.brainyquote.com/search_results?q=self-control
  • Gailliot, M., & Baumeister, R. (2007). Self-regulation and sexual restraint: Dispositionally and temporarily poor self-regulatory abilities contribute to failures at restraining sexual behavior. Personality and Social Psychology Bulletin, 33(2), 173-186.
  • Gibbs, J., Giever, D., & Martin, J. (1998). Parental management and self-control: An empirical test of Gottfredson and Hirschi’s General Theory. Journal of Research in Crime and Delinquency, 35(1), 40-70.
  • Gottfredson, M. & Hirschi, T. (1990). A general theory of crime. Stanford, CA: Stanford University Press.
  • Grasmick, H., Tittle, C., Bursik, R., & Arneklev, B. (1993). Testing the core empirical implications of Gottfredson and Hirschi’s general theory of crime. Journal of Research in Crime and Delinquency, 30, 5-29.
  • Hofmann, W., Luhmann, M., Fisher, R., Vohs, K. & Baumeister, R. (2014). Trait self‐control and well‐being. Journal of Personality, 82, 265-277.
  • Hope, T., & Chapple, C. (2004). Maternal characteristics, parenting, and adolescent sexual behavior: The role of self-control. Deviant Behavior, 26(1), 25-45.
  • Jesse Owens. Retrieved from https://www.brainyquote.com/search_results?q=self-control
  • Kinnunen, M., Suihko, J., Hankonen, N., Absetz, P., & Jallinoja, P. (2012). Self-Control is associated with physical activity and fitness among young males. Behavioral Medicine, 38(3), 83-89.
  • Kottler, J. (2012). Making changes last. New York, NY: Routledge.
  • Luciani, J. (2015). Why 80 Percent of New Year’s Resolutions Fail. Retrieved from https://www.usnews.com/topics/author/joseph-luciani
  • Mahavira. Retrieved from https://www.brainyquote.com/search_results?q=self-control
  • Miller, H., Barnes, J., & Beaver, K. (2011). Self-control and health outcomes in a nationally representative sample. American Journal of Health Behavior, 35(1), 15-27.
  • Moffitt, T., Arseneault, L., Belsky, D., Dickson, N., Hancox, R., Harrington, H., Houts, R., Poulton, R., Roberts, B., Ross, S., Sears, M., Thompson, W., & Caspi, A. (2011). A gradient of childhood self-control predicts health, wealth, and public safety. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 108, 26932698.
  • Olson, M. (1983). Remote office work: Changing work patterns in space and time. Communications of the Association for Computing Machinery, 26(3), 182-187.
  • Pope, L., Hanks, A., Just, D., & Wansink, B. (2014). New Year’s res-illusions: Food shopping in the new year competes with healthy intentions. PLoS ONE, 9(12), e110561.
  • Tangney, J., Baumeister, R., & Boone, A. (2004) High self‐control predicts good adjustment, less pathology, better grades, and interpersonal success. Journal of Personality, 72, 271-324.
  • Tsukayama E., Toomey S., Faith M., & Duckworth A. (2010). Self-control as a protective factor against overweight status in the transition from childhood to adolescence. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 164(7), 631-635.
  • Wills, T., & Stoolmiller, M. (2002). The role of self-control in early escalation of substance use: A time-varying analysis. Journal of Consulting and Clinical Psychology, 70(4), 986-997.
error: