7 questions pour développer votre intuition

par | 26 Août 2023

Comment développer votre intuition? Si utiliser notre intuition peut être un moyen utile de prendre des décisions, pouvons-nous faire quelque chose pour développer ou améliorer notre processus intuitif, ou s’agit-il simplement d’un super pouvoir que possèdent certains individus ?

Pour commencer, l’intuition, qu’est-ce que c’est?

L’intuition: de quoi s’agit-il?

L’intuition est la capacité innée de savoir quelque chose sans avoir à y réfléchir consciemment. On parle souvent de « sentiment instinctif » lorsque vous « savez simplement » quelque chose. Une étude a révélé que les personnes qui font confiance à leur intuition sont plus susceptibles de faire ce qui est moralement juste. Même si faire confiance à son intuition n’est pas une compétence qui s’apprend, c’est une compétence que l’on peut renforcer.

Avoir de l’intuition sur quelque chose, c’est « savoir que l’on sait qu’on sait ». Mais pour mieux cerner l’intuition, il faudrait dire ce que l’intuition n’est pas.

4 choses que l’intuition n’est pas

  1. L’intuition n’est pas l’instinct: l’instinct (ou le « ça » de Freud) est cet aspect de la personnalité humaine est entièrement inconscient et inclut des comportements instinctifs et primitifs.
  2. L’intuition n’est pas un processus de réflexion: lorsque vous voulez prendre une décision et que vous suivez un processus décisionnel structuré comme le modèle GROW, il ne s’agit pas d’intuition ici.
  3. L’intuition n’est pas ce que vous devriez faire: Ce que Freud a appelé le Surmoi détient les normes morales et les idéaux intériorisés que nous acquérons de nos parents et de la société (notre sens du bien et du mal).
  4. L’intuition n’est pas votre « moi adaptatif » ou encore votre ego (selon Feud): l’ego fonctionne sur la base du principe de réalité, qui s’efforce de satisfaire vos désirs de manière réaliste et socialement appropriée. Le principe de réalité pèse les coûts et les avantages d’une action avant de décider d’agir ou d’abandonner ses impulsions.

L’intuition c’est VOUS dans ce que vous avez de sage , dans un type de réflexion inconsciente qui prend en compte à la fois vos désirs, ce que vous devriez faire, la réalité, et d’autres critères dont vous n’avez pas conscience, et cela donne une conviction forte: vous savez que vous savez que vous savez. Et vous êtes incapable de dire pourquoi.

 

Un exemple d’utilisation de l’intuition: la complétion de phrases

La complétion de phrases est une technique développée par de nombreux parmi les meilleurs psychologues dans leur pratique clinique, et qui est utilisée pour faciliter la compréhension de soi et la croissance personnelle. L’essence de la procédure de complétion de phrase est de commencer par une phrase incomplète, une « racine de phrase », et de continuer à ajouter différentes terminaisons, entre six et dix, la seule exigence étant que chaque terminaison soit une complétion grammaticale de la phrase. Le Dr Nathaniel Branden a  utilisé cette technique dans son programme d’estime de soi.

Dans son livre, « L’art de la découverte de soi », il conseille de prendre chaque matin, le temps de terminer pendant la première semaine les quatre phrases suivantes:

  1. Si j’apporte plus de conscience à ma vie aujourd’hui…
  2. Si j’assume davantage la responsabilité de mes choix et de mes actions aujourd’hui…
  3. Si je fais plus attention à la façon dont je traite les gens aujourd’hui…
  4. Si j’augmente mon niveau d’énergie de 5 pour cent aujourd’hui…

Si vous essayez cet exercice, vous serez surpris des réponses que vous donnerez. Vous avez une sagesse intérieure qui sait mieux que personne ce dont vous avez besoin.

Le Dr Jordan Peterson a aussi utilisé le principe d’écriture en flux de conscience qui fait appel à l’intuition et non pas à la réflexion, dans ses processus d’auto-exploration de la personnalité.

8 pratiques utiles pour vous aider à développer votre intuition

Explorez six techniques pratiques et efficaces qui vous aideront à développer et à renforcer votre intuition.

1. Donnez la priorité à votre intuition

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde où nous sommes constamment bombardés de données. Si l’on ajoute à cela le fait que le modernisme met l’accent sur la rationalité et la science, il est compréhensible qu’il puisse être difficile d’écouter notre intuition et de la laisser couler.

Selon certains de ceux qui écrivent sur le sujet, c’est exactement ce que nous devons faire. Vous devez reconnaître que le traitement intuitif peut faciliter la prise de décision et laisser le temps et l’espace nécessaires pour que les réponses vous parviennent sans suranalyser une situation.

Prenez le temps chaque jour, voire plusieurs fois par jour si vous avez une décision importante à prendre, de vous mettre à l’écoute de votre intuition.

2. Apprenez à savoir comment votre intuition vous « parle »

Les gens vivent l’intuition différemment. Pour certains, cela peut se manifester sous forme d’image ; pour d’autres, comme une sensation physique (le classique « instinct ») ; d’autres encore identifient une réponse plus émotionnelle. Ralentissez et essayez de ressentir comment et où vous ressentez vos intuitions.

3. Tenez un journal de réflexion

Essayez d’écrire vos intuitions dans un journal et notez comment elles sont vécues. Ceci est particulièrement bénéfique si vous pouvez les capturer avant que le processus analytique ne prenne le relais.

Pour cette raison, il peut être utile de conserver le journal avec vous pendant la journée. Prendre note de vos intuitions concernant une situation ou une décision signifie également que vous pouvez les vérifier plus tard, pour évaluer leur exactitude ou leur utilité.

Écrire des mots et des expressions au fur et à mesure qu’ils vous viennent à l’esprit lorsque vous envisagez un problème peut également vous fournir un aperçu différent. Comme approche alternative ou complémentaire, il peut être utile de dessiner des images ou des gribouillages. Dessiner a tendance à nous ralentir et peut faire appel à des modes de pensée plus intuitifs.

4. Utilisez des techniques de pleine conscience

La pleine conscience nous encourage à remarquer les sentiments et les pensées sans nous y attacher. Cela peut être particulièrement utile si vous cherchez à développer votre intuition. Observer et accepter les pensées sans jugement vous permettra un meilleur accès à des informations intuitives.

Une autre technique de pleine conscience utile, le scan corporel, peut vous aider à remarquer des sensations dans votre corps, qui pourraient être liées à un traitement intuitif. Un scan corporel peut être effectué chaque fois que vous avez une décision importante à prendre ou pratiqué quotidiennement pour améliorer votre intuition.

Être présent et attentif à notre environnement est également susceptible de contribuer à développer l’intuition, en fournissant à l’inconscient de riches données pour éclairer les décisions.

5. Notez vos rêves

Pour la technique finale, je me tourne vers Freud lui-même, qui a dit :

L’interprétation des rêves est la voie royale vers la connaissance des activités inconscientes de l’esprit.

Les rêves peuvent nous fournir une mine d’informations sur nos processus inconscients. Les écrire au réveil facilitera le rappel, et le contenu peut être exploré pour donner des indices sur les difficultés ou les dilemmes auxquels vous pourriez être confronté.

6. Elevez vos vibrations

Lorsque nous sommes en équilibre dans notre vibration supérieure, nous éprouvons de nombreux avantages. Les décisions et les solutions coulent plus facilement grâce à un accès accru à la sagesse intuitive de notre cœur ; notre discernement devient plus inclusif et nos choix deviennent plus clairs et plus efficaces ; il devient beaucoup plus facile de détourner la frustration, l’anxiété, l’impatience et d’autres sources de stress chroniques qui mettent à rude épreuve notre pensée critique et notre raisonnement.

L’amour inconditionnel et la compassion font partie des vibrations les plus élevées de l’amour et ne sont pas soumis aux conditions préalables, aux limitations ou aux exigences des autres.

7. Connectez-vous à la nature

Lorsque nous sommes avec d’autres personnes, nous avons tendance à leur parler et à nous comporter selon les conventions sociales. En conséquence, nous nous concentrons moins sur la nature et manquons de connexion avec elle.
Comment se connecter avec la nature ? La meilleure façon est de passer du temps seul dans la nature et d’écouter ce qu’elle dit. Lorsque vous passez du temps seul dans la nature, vous avez tendance à prêter une attention particulière à ce qui s’y passe.
Portez une attention particulière à tout ce qui se trouve devant vous, posez des questions à ce sujet et demandez à la nature de vous fournir des informations intuitives à ce sujet. Être seul dans la nature amplifiera vos capacités intuitives et réduira les distractions mentales qui vous empêchent de recevoir des conseils, car la nature vous amène puissamment dans le moment présent.

(Article connexe: Libérez votre joie intérieure avec la pratique de la gratitude dans la nature)

8. Pratiquez la méditation sur l’amour bienveillant

Découvrez la pratique de la méditation sur l’amour bienveillant, également connue sous le nom de méditation metta. Cette technique ancestrale est utilisée depuis des siècles pour cultiver la compassion, l’empathie et la bienveillance envers soi-même et envers les autres.

Grâce à la visualisation et à la répétition d’affirmations positives, vous apprendrez à générer des sentiments d’amour, de gentillesse et de bonne volonté envers vous-même, vos proches et même les personnes difficiles de votre vie.

Que vous débutiez dans la méditation ou que vous soyez un praticien chevronné, cette méditation est parfaite pour tous ceux qui cherchent à améliorer leur bien-être émotionnel et à se connecter avec eux-mêmes et avec les autres à un niveau plus profond. Alors asseyez-vous, détendez-vous et commencez notre voyage vers un monde plus aimant et compatissant.

(Article connexe: Libérez le pouvoir caché qui sommeille en vous : l’art mystérieux de la méditation sur la bienveillance)

7 questions pour vous aider à développer votre intuition

Certaines questions qui pourraient vous aider à développer votre intuition sont les suivantes :

  1. « Est-ce que cela semble être la bonne chose à faire ? »
  2. « Est-ce que cela semble être la bonne réponse? »
  3. « Qu’est ce que je ressens lorsque je pense à telle situation ? »
  4. « Quelle a été ma réaction instinctive ? »
  5. « Ai-je une intuition à ce sujet? »
  6. « Où dans mon corps je remarques une réaction ? »
  7. « Si je connaissais la réponse, quelle serait-elle ? »

 

Un message à retenir

Apprendre à faire confiance à son intuition commence par la conscience de soi. Être conscient de soi permet à un individu de connaître et de comprendre ses manières, ses pensées et ses émotions. Une fois que vous êtes conscient de vous-même, vous pouvez identifier plus clairement ces « sentiments instinctifs ».

Albert Einstein a dit: « Je crois aux intuitions et aux inspirations… Je SENS parfois que j’ai raison. »

 

Références
  • Björklund, F., & Bäckström, M. (2008). Individual differences in processing styles: Validity of the Rational–Experiential Inventory. Scandinavian Journal of Psychology49(5), 439–446.
  • Epstein, S. (2010). Demystifying intuition: What it is, what it does, and how it does it. Psychological Inquiry21(4), 295–312.
  • Gore, J., & Sadler-Smith, E. (2011). Unpacking intuition: A process and outcome framework. Review of General Psychology15(4), 304–316.
  • Hogarth, R. (2008). On the learning of intuition. In H. Plessner, C. Betch, & T. Betch (Eds.), Intuition in judgment and decision making (pp. 91–105). New Jersey: Lawrence Erlbaum Associates.
  • Kahneman, D. (2011). Thinking, fast and slow. New York: Farrar, Straus and Giroux.
  • Kahneman, D., & Frederick, S. (2005). A model of heuristic judgment. In K. Holyoak, & R.G. Morrison (Eds). The Cambridge handbook of thinking and reasoning (pp. 267–294). New York: Cambridge University Press.
  • Lieberman, M. D. (2000). Intuition: A social cognitive neuroscience approach. Psychological Bulletin126(1), 109.
  • Lufityanto, G., Donkin, C., & Pearson, J. (2016). Measuring intuition: Nonconscious emotional information boosts decision accuracy and confidence. Psychological Science27(5), 622–634
  • Myers, I., McCaulley, M. H., Quenk, N. L., & Hammer, A. L. (1998). Manual: A guide to the development and use of the Myers–Briggs Type Indicator (2nd ed.). Palo Alto, CA: Consulting Psychologists Press.
  • Pacini, R., & Epstein, S. (1999). The relation of rational and experiential information processing styles to personality, basic beliefs, and the ratio-bias phenomenon. Journal of Personality and Social Psychology76, 972–987.
  • Pretz, J. E., Brookings, J. B., Carlson, L. A., Humbert, T. K., Roy, M., Jones, M., & Memmert, D. (2014). Development and validation of a new measure of intuition: The types of intuition scale. Journal of Behavioral Decision Making27(5), 454–467.
  • Pretz, J. E., & Totz, K. S. (2007). Measuring individual differences in affective, heuristic, and holistic intuition. Personality and Individual Differences43, 1247–1257.
  • Stein, R., & Swan, A. B. (2019). Evaluating the validity of Myers-Briggs Type Indicator theory: A teaching tool and window into intuitive psychology. Social and Personality Psychology Compass13(2).
Vous pouvez également profiter de :
La méditation body scan ou scan corporel: libérez-vous du stress (+audio)
error: