Qu’est-ce que la transcendance de soi ? L’exemple des bombardiers kamikaze

par | 25 Août 2023

25 octobre 1944. L’empire du Japon emploie pour la première fois des bombardiers kamikaze. L’histoire nous offre l’opportunité d’explorer les profondeurs de la transcendance de soi avec l’histoire de ces bombardiers kamikazes pendant la deuxième guerre mondiale.

Quelles sont les leçons inspirantes de dépassement de soi que nous enseignent les bombardiers kamikazes?

La tactique kamikaze fait partie de la féroce bataille du golfe de Leyte, la plus grande bataille navale de l’histoire, qui se déroule dans l’océan Pacifique, près des Philippines. Les frappes kamikazes contre les navires de guerre alliés se poursuivent tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

Les pilotes Kamikaze écrasent leurs avions  sur des navires de guerre ennemis, ce qui les entraînent au suicide. C’est une politique désespérée. Motoharu Okamura, qui commande un escadron kamikaze, dit ceci en 1944 : « Je crois fermement que la seule façon de faire basculer la guerre en notre faveur est de recourir à des attaques en piqué avec nos avions. Il n’y a pas d’autre moyen. Fournissez-moi 300 avions et je renverserai le cours de la guerre. »

Dans ces attaques kamikaze, plus de 3 000 pilotes japonais sont tués; et ils font plus de 7 000 victimes parmi le personnel américain, australien et britannique.

Chers amis bonjour, quel plaisir de vous retrouver dans La Vision Mag, votre magazine spécialiste de l’auto-coaching et du leadership intérieur. Ici nous avons des conversations perspicaces autour de comment clarifier et réaliser une vision digne de votre vie grâce aux meilleures pratiques de leadership intérieur et d’auto-coaching.

Je suis Céline Folifack et aujourd’hui nous approfondissons le concept de transcendance de soi à travers une perspective historique de l’exemple des kamikazes. Premièrement, comment tout cela at’il commencé?

Comment commence l’histoire des bombardiers kamikazes?

26 mai 1945. Le caporal Yukio Araki, tenant un chiot, avec quatre autres pilotes du 72e Escadron Shinbu à Bansei, Kagoshima. Araki est décédé le lendemain, à l’âge de 17 ans, dans un attentat suicide contre des navires près d’Okinawa.

Les attaques des bombardiers kamikaze commencent en octobre 1944, à une époque où la guerre s’annonçe de plus en plus sombre pour les Japonais. Ils ont déja perdu plusieurs batailles importantes, plusieurs de leurs meilleurs pilotes ont été tués, leurs avions sont obsolètes et ils ont perdu le contrôle des airs.

Le Japon perdait des pilotes plus rapidement qu’il ne pouvait former leurs remplaçants, et la capacité industrielle du pays diminuait par rapport à celle des Alliés. Ces facteurs, ainsi que la réticence du Japon à se rendre, conduisent à l’utilisation de tactiques kamikaze alors que les forces alliées avançaient vers les îles japonaises. Comment comprendre que les militaires japonais aient accepté d’aller au suicide?

Les valeurs derrière les tactiques kamikaze: la philosophie des samouraïs

Kiyoshi Ogawa (à gauche), 22 ans, et Seizō Yasunori, 21 ans, les pilotes qui ont piloté leur avion jusqu’à Bunker Hill.

La tradition de la mort plutôt que de la défaite, de la capture et de la honte était profondément ancrée dans la culture militaire japonaise ; l’une des principales valeurs de la vie des samouraïs et du code Bushido était la loyauté et l’honneur jusqu’à la mort. L’histoire dit que les pilotes se bousculaient pour être sélectionnés pour ces missions kamikazes et que certains pleuraient lorsqu’ils n’étaient pas choisis.

Bien que les gens puissent considérer la transcendance de soi d’une manière qui varie en fonction de leurs propres valeurs, l’idée générale qui la sous-tend est la même. La transcendance de soi consiste, à la base, à transcender (ou à s’élever au-dessus) de soi et à se relier à ce qui est plus grand que soi.

Comment définir la transcendance

En termes plus simples, la transcendance vous fait prendre conscience que vous êtes une petite partie d’un tout plus vaste et que vous agissez en conséquence.

Ce qui est plus grand que soi peut être une gamme de choses : les êtres humains en général, la nature, l’univers, le divin, le pays, etc. Peu importe ce qu’est la chose la plus grande. ce qui est important c’est qu’il existe quelque chose de plus grand que soi. Maintenant que nous avons parlé de cet exemple historique émotionnellement dur, que dit la science au sujet de la transcendance?

Le point de vue de la science

La transcendance pourrait être considérée comme le petit frère négligé de la réalisation de soi. En effet, le concept de réalisation de soi  était bien connu pour sa place au sommet de la hiérarchie des besoins de Maslow, au début, en tout cas.
Toutefois, la transcendance de soi n’a pas été complètement ignorée. Les chercheurs qui s’intéressent au développement humain l’ont intégré dans leurs travaux. Et même Maslow dans des travaux ultérieurs sur les besoins humains a reconnu que le développement ultime n’était pas la réalisation; mais bien la transcendance de soi: « vivre pour quelque chose de plus élevé. »

Revenons sur les travaux d’Abraham Maslow sur les besoins humains

Pendant de nombreuses années, la réalisation de soi a dominé la célèbre hiérarchie des besoins de Maslow. Pour un rappel rapide, voici la hiérarchie telle qu’elle était :

La réalisation de soi est en haut, avec l’estime en dessous, puis l’amour/l’appartenance, puis la sécurité et les besoins physiologiques en bas.

Cela indique que les besoins physiologiques sont vitaux pour la survie et qu’ils doivent être satisfaits avant de pouvoir progresser vers la réalisation et l’épanouissement. Dans ses premiers travaux, Maslow considérait la réalisation de soi comme le summum du développement humain et le besoin humain le plus élevé : la réalisation de son plein potentiel.

La réalisation de soi est en effet un objectif de développement noble (et louable) et ne doit pas être abandonné au profit d’un nouveau besoin brillant, mais la transcendance de soi est véritablement le « prochain niveau » de développement ; elle est centrée sur les autres plutôt que sur soi-même et concerne des objectifs plus élevés que ceux qui sont égoïstes.

Maslow décrit ainsi l’importance de la transcendance :

« La transcendance fait référence aux niveaux les plus élevés et les plus inclusifs de la conscience humaine, se comportant et étant en relation, comme une fin plutôt que comme un moyen. »

Selon Maslow, la transcendance de soi apporte à l’individu ce qu’il appelle des « expériences de pointe » dans lesquelles il transcende ses propres préoccupations personnelles et voit d’un point de vue plus élevé. Ces expériences apportent de fortes émotions positives comme la joie, la paix et un sentiment de conscience bien développé.

Une personne hautement transcendante peut également vivre des « expériences de plateau » dans lesquelles elle maintient ou entre systématiquement dans un état de sérénité et de perspective plus élevée.

Les 3 sortes de transcendance selon la science

Selon les recherches de Levasseur, McDougall, et Saintt-Pierre, en 2018, il existe trois principaux types de dépassement de soi :

  1. le dépassement de soi transpersonnel, un sentiment de connexion avec quelque chose qui nous dépasse, comme la nature et la spiritualité.
  2. la seconde catégorie de transcendance de soi est la transcendance altruiste, qui consiste à se concentrer sur le bien-être des autres et le désir d’aider et de servir les autres.
  3. en troisième lieu, il y’a la transcendance intellectuelle, qui est le désir d’explorer et de comprendre des idées et des concepts complexes qui vont au-delà de l’expérience immédiate.
Qu’est-ce que la réalisation de soi par rapport à la transcendance ?

La réalisation de soi est le processus permettant de réaliser son plein potentiel et de parvenir à une croissance personnelle, tandis que la transcendance de soi implique un sentiment de connexion à quelque chose de plus grand que soi.
Les deux concepts sont liés au développement personnel, mais la transcendance de soi met l’accent sur l’importance d’aller au-delà de soi et de se connecter à un sens et à un but plus larges.

 

Comment identifier des cas de transcendance de soi

Viktor Frankl en 1965.

Un autre exemple du dépassement de soi est sans aucun doute l’expérience de Viktor Frankl dans les camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale.
Malgré sa grande souffrance personnelle (et le fait que peu ou pas de besoins hiérarchiques soient satisfaits) – ou peut-être à cause de cela – Frankl a trouvé un but plus élevé dans sa vie. Il a pu mettre de côté ses propres besoins et intérêts et avoir une vision d’ensemble et voir comment il s’y intègre.

De nombreux prisonniers dans les camps ont succombé au désespoir et à la déshumanisation, perdant leur combat pour la vie, la liberté et le sens de leur identité ; cependant, certains dans les camps semblaient en fait conserver, voire développer davantage, leur estime de soi et trouver ou réaffirmer le but de leur vie. Ces individus rares sont une autre étude de cas sur le dépassement de soi.

Bien entendu, il n’est pas nécessaire de subir des souffrances prolongées pour parvenir au dépassement de soi ; selon Maslow, tout le monde peut y accéder.

Quatre caractéristiques vous permettront de reconnaître la transcendance de soi :
  1. Un déplacement de l’attention de soi vers les autres – ce passage de l’égoïsme et de l’égoïsme à la considération des besoins des autres est un marqueur de transcendance de soi et constitue la caractéristique la plus saillante et la plus importante.
  2. Une action basée sur les valeurs – ceux qui ont atteint le dépassement de soi ne se retrouvent plus motivés par une motivation extérieure, ou des récompenses et exigences externes, mais par une motivation intérieure(la récompense d’une activité est l’activité elle-même).
  3. Une préoccupation morale accrue – le dépassement de soi entraîne une concentration plus intense sur ce qui est juste.
  4. Des émotions d’élévation – ces expériences d’émotions d’ordre supérieur peuvent être déclenchées par les trois caractéristiques décrites ci-dessus ; les émotions incluent la crainte, l’extase, l’étonnement, le sentiment d’élévation, etc. .

Si vous connaissez quelqu’un qui travaille constamment pour répondre aux besoins des autres moins fortunés, qui n’est pas motivé par l’argent ou les récompenses mais par une motivation interne et est toujours soucieux de faire la bonne chose, vous avez probablement un exemple de transcendance de soi. devant vous!

Comment atteindre la transcendance de soi?

Si vous souhaitez atteindre le dépassement de soi, il existe des moyens de s’y prendre. Ce n’est pas un chemin facile, car il représente les plus hauts sommets du développement humain, au-delà même de la réalisation de soi rarement atteinte par Maslow.

Cependant, il y a des choses que vous pouvez faire pour propulser votre développement et atteindre le dépassement de soi :
  1. Identifiez vos valeurs fondamentales. Comme l’a dit Fiodor Dostoïevski, « le secret de l’être humain n’est pas seulement de vivre, mais d’avoir une raison de vivre. »
  2. Découvrez ce qui vous met en « thêta » (l’état calme et paisible juste entre le sommeil et l’éveil) et exploitez-le pour entrer plus souvent dans l’état d’inspiration et d’expansion.
  3. Pratiquez la méditation, que ce soit à travers le stéréotype assis sur un coussin avec les jambes croisées ou à travers des activités de pleine conscience (écouter en pleine conscience, marcher en pleine conscience, manger en pleine conscience, etc.).
  4. Prenez le temps de faire preuve de créativité et laissez-la conduire à l’inspiration, à de nouvelles expériences et au dépassement de soi.
  5. Tenez un journal, même si vous n’êtes pas un bon écrivain, surtout si vous n’êtes pas un bon écrivain. Mettez vos pensées et vos sentiments sur papier pour vous en séparer.
  6. Sortez de la maison et allez là où vous êtes le plus proche de la nature ; permettez-vous de « communier » avec la nature, en trouvant l’inspiration, la guérison et peut-être un sentiment de transcendance à travers la nature.
  7. Participez au « travail de l’ombre » : prenez le temps de réfléchir et de plonger dans vos parties les plus profondes et les plus sombres. Il est essentiel de reconnaître et d’aborder ce qu’il y a de pire en nous ainsi que ce qu’il y a de mieux en nous.
  8. Pratiquez l’excellence, dans tout ce que vous faites, où que vous alliez, qui que vous soyez dans votre vie de tous les jours. Peu importe de quoi il s’agit (du moment que cela ne nuit à personne), tout ce qui compte c’est que vous fassiez bien ce que vous faites.
De plus, l’auteur Stephanie Flood propose cinq façons créatives d’atteindre la transcendance de soi :
  1. Explorez les techniques de méditation de base, même si vous êtes un méditant expérimenté !
  2. Donnez-vous des connaissances et de la sagesse pour développer votre conscience.
  3. N’ayez pas peur du voyage spirituel pour trouver la perspicacité.
  4. Trouvez vos propres techniques qui vous rapprochent de votre objectif supérieur et de votre moi idéal.
  5. Élevez vos vibrations (c’est-à-dire vivez dans un environnement de gratitude et conducteur de transcendance)
Un message à retenir

La transcendance de soi est une notion intrigante et complexe qui explore la manière dont les individus peuvent dépasser leurs propres limites pour un objectif ou une cause supérieure. Même si elle se manifeste souvent de manière positive, par des actes d’héroïsme ou d’altruisme, il y a eu des cas au cours de l’histoire , et encore aujourd’hui, où ce concept prend également des formes plus sombres.

Dans tous les cas, quand on perle de transcendance de soi, il s’agit toujours de valeurs fondamentales, c’est-à-dire des chose qui comptent le plus pour nous. Zen monk Shunryu Suzuki Roshi a dit: « Le plus important est de savoir quelle est la chose la plus importante. »

 

Références
  • Cloninger, R. (2015). What is the temperament and character inventory? The Center for Well-Being. Retrieved from http://psychobiology.wustl.edu/what-is-the-tci/
  • Eckl, C. L. (2017). 7 ways to enhance self-transcendence. Step into the Light of your own True Being. Retrieved from http://www.cheryleckl.com/articles/unleashing-joy-self-transcendence/7-ways-to-enhance-self-transcendence/
  • Ellermann, C. R., & Reed, P. G. (2001). Self-transcendence and depression in middle-age adults. Western Journal of Nursing Research, 23, 698-713.
  • Flood, S. (n.d.). 5 creative ways to achieving your own transcendence. Soulspot. Retrieved from http://soulspottv.com/blog/5-creative-ways-to-achieving-your-own-transcendence/
  • Haugan, G. (2013). Nurse-patient interaction is a resource for hope, meaning in life and self-transcendence in nursing home patients. Scandinavian Journal of Caring Sciences, 28, 74-88.
  • Haugan, G., Rannestad, T., Garåsen, H., Hammervold, R., & Espnes, G. A. (2011). The Self-Transcendence Scale: An investigation of the factor structure among nursing home patients. Journal of Holistic Nursing, 30, 147-159.
  • Jawer, M. A. (2006). Self-actualization and transcendence: A comparative analysis of two modes of being. Journal of Humanistic Psychology, 46(2), 203-224
  • Kim, S., Reed, P. G., Hayward, R. D., Kang, Y., & Koenig, H. G. (2011). Spirituality and psychological well-being: Testing a theory of family interdependence among family caregivers and their elders. Research in Nursing & Health, 34, 103-115.
  • Kim, Y., & Seidlitz, L. (2019). Self-transcendence and well-being: A meta-analysis. Personality and Individual Differences, 138, 129-137.
  • Levasseur, O., McDougall, J., & St-Pierre, M. (2018). Self-transcendence: Conceptualization and measurement. Aging & Mental Health, 22(10), 1299-1306.
  • Linley, P. A. (2008). Average to A+: Realizing strengths in yourself and others. CAPP Press.
  • Maslow, A. H. (1971). The farther reaches of human nature. New York, NY, US: Arkana/Penguin Books.
  • Messerly, J. G. (2017). Summary of Maslow on self-transcendence. Institute for Ethics and Emerging Technologies. Retrieved from https://ieet.org/index.php/IEET2/more/Messerly20170204
  • Palmer, B., Quinn Griffin, M. T., Reed, P., & Fitzpatrick, J. J. (2010). Self-transcendence and work engagement in acute care staff registered nurses. Critical Care Nursing Quarterly, 33, 138-147.
  • Reed, P. G. (1986). The developmental conceptual framework: Nursing reformulations and applications for family theory. In A. Whall (Ed.), Family therapy theory for nursing: Four approaches (pp. 69-92). New York, NY, US: Appleton-Century-Crofts.
  • Reed, P. (1991). Toward a nursing theory of self transcendence: Deductive reformulation using developmental theories. Advances in Nursing Science, 13, 64-77.
  • Reed, P. (2003). A nursing theory of self-transcendence. (pp. 145-166). In M.J.Smith & P. Liehr (Eds.), Middle range theory for advanced practice nursing. New York, NY, US: Springer.
  • Solomon, R. C. (2002). Spirituality for the skeptic: The thoughtful love of life. Oxford University Press
  • Whitworth, L., Kimsey-House, H., Kimsey-House, K., & Sandahl, P. (1998). Co-active coaching: New skills for coaching people toward success in work and life. Davies-Black Publishing.
  • Wong, P. T. P. (2016). Meaning-seeking, self-transcendence, and well-being. In A. Batthyany (Ed.), Logotherapy and existential analysis: Proceedings of the Viktor Frankl Institute (Vol. 1; pp. 311-322). Cham, CH: Springer.
  • Wong, P. T. P. (2017). From Viktor Frankl’s logotherapy to the four defining characteristics of self-transcendence. DrPaulWong.com. Retrieved from http://www.drpaulwong.com/four-defining-characteristics-self-transcendence/
Vous pouvez également profiter de :
AIMEZ-VOUS - Vous n'avez pas besoin de changer
error: