7 surprenants bénéfices du journal pour la santé

7 surprenants bénéfices du journal pour la santé

Savez-vous que tenir un journal peut avoir des effets incroyables sur votre santé ? Dans cet article, nous allons explorer ensemble les 7 surprenants bénéfices du journal pour la santé et le bien-être.

Les bénéfices du journal pour la santé: de quoi s’agit-il?

La recherche a permis de constater de nombreux et surprenants bénéfices du journal personnel pour la santé. En effet, la journalisation/l’écriture expressive permet de :

1. Booster votre humeur/affect ;
2. Améliorer votre sentiment de bien-être;
3. Réduire les symptômes de dépression avant un événement important (comme un examen);
3. Réduire les symptômes d’intrusion et d’évitement post-traumatiques;
4. Améliorer votre mémoire de travail:
et bien plus.

La journalisation est naturelle, pour tous

Lorsque vous pensez à « journaliser », vous imaginez une adolescente, allongée sur son lit, les pieds s’agitant paresseusement dans les airs,  et écrivant sur son béguin dans son journal rose.

Le mot a souvent cette connotation pour les adultes : le sens que le journal sert plutôt les jeunes qui essaient de comprendre qui ils sont et qui font face aux hormones déchaînées et aux « drames » du collège.

Bien qu’il puisse certainement être utile à ces fins, la tenue d’un journal n’est pas exclusivement réservée aux « filles », aux adolescentes et aux préadolescentes – c’est un outil d’expression pour tous ceux qui savent écrire ! Le journal permet en effet une forme d’expression de soi qui peut élever et donner aux gens les moyens de comprendre qu’ils sont, décrypter des sentiments complexes, et trouver de la sagesse en eux, et même de l’humour !

Vous pouvez également profiter de :
La lutte pour donner du sens est-elle bonne pour la santé ?

Le simple fait de mettre des mots sur une page ne vous procurera probablement pas tous les avantages de la journalisation, mais une journalisation efficace peut entraîner de nombreux résultats positifs et améliorer votre qualité de vie.

 

La science du journal

Les résultats des recherches scientifiques révèlent que tenir un journal personnel a un effet curatif significatif chez les personnes qui ont vécu un traumatisme ou un événement extrêmement stressant. Les participants à une étude qui ont écrit sur leurs expériences les plus traumatisantes pendant 15 minutes, quatre jours de suite, ont connu une meilleure santé
résultats jusqu’à quatre mois plus tard (Baikie et Wilhelm, 2005).
• Plus de 100 patients souffrant d’asthme et de polyarthrite rhumatoïde ont montré des résultats similaires à ceux ci-dessus. Des participants qui ont écrit sur l’événement le plus stressant de leur vie ont connu de meilleures évaluations de santé liées à leur maladie (Smyth, Stone, Hurewitz et Kaell, 1999).
• Une étude récente a suggéré que l’écriture expressive pourrait même améliorer le fonctionnement du système immunitaire.
• Dans une étude de Burton et King (2004), des mesures d’humeur ont été prises avant et après. Les participants ont écrit sur une expérience intensément positive ou sur une expérience neutre, pendant 20 minutes chaque jour pendant trois jours consécutifs. Les résultats ont montré qu’ écrire sur les expériences intensément positives était associé à une humeur positive accrue ainsi qu’à significativement moins de visites au centre de santé pour maladie, par rapport aux témoins.
En plus de ces avantages plus concrets, l’écriture  régulière peut nous aider à:
• Trouver un sens à nos expériences, voir les choses sous un nouvel angle et voir les bons côtés dans nos expériences les plus stressantes ou négatives.
• Faire l’expérience d’informations importantes sur nous-même et notre environnement, qui seraient difficiles à identifier sans une écriture ciblée.

Vous pouvez également profiter de :
19 meilleures techniques de thérapie narrative

La thérapie par l’écriture s’est avérée efficace pour de nombreuses conditions ou troubles mentaux différents , notamment dans ces cas:
• Stress post traumatique
• Anxiété
Dépression
• Trouble obsessionnel compulsif
Deuil et perte
• Problèmes de maladies chroniques
• Abus de substance
• Troubles de l’alimentation
• Problèmes de relations interpersonnelles
• Problèmes de compétences en communication
• Faible estime de soi (Farooqui, 2016) et
• Augmentation des sensations de bien-être
• Réduction des visites chez le médecin
• Réduction de l’absentéisme au travail
• Amélioration des notes académiques
• Fonctions améliorées du système immunitaire.

En résumé, l’écriture et la thérapie par l’écriture présentent de grands avantages.
Tenir un journal peut être extrêmement utile pour l’utilisateur. C’est un faible coût, une forme facile de thérapie accessible et polyvalente.

Comme plusieurs, peut-être êtes-vous en train de penser: « j’aimerais bien avoir ces avantages, mais je ne sais pas tenir un journal: comment on fait? Quelle est la méthode? »

Conseils pour une journalisation efficace

Baikie et Wilhelm (2005) proposent les conseils suivants pour vous assurer que votre journalisation est constructive:

1- Écrivez dans un espace privé et personnalisé, exempt de distractions ;
2- Écrivez au moins trois ou quatre fois et essayez d’écrire consécutivement (c’est-à-dire au moins une fois par jour);
3- Donnez-vous du temps pour réfléchir et vous équilibrer après avoir écrit ;
4- Si vous écrivez pour surmonter un traumatisme, ne vous sentez pas obligé d’écrire sur un événement traumatisant spécifique – tenez un journal sur ce qui vous donne envie d’écrire sur le moment ;
5- Structurez l’écriture comme bon vous semble;
6- Gardez votre journal privé; c’est pour vos yeux seulement – pas votre conjoint, pas votre famille, pas vos amis, pas même votre thérapeute (bien que vous puissiez discuter de votre expérience avec votre thérapeute, bien sûr !).

Un autre bon ensemble de lignes directrices sur la journalisation efficace peut être trouvé sur le site Web du Center for Journal Therapy. Lorsque vous tenez un journal, souvenez-vous de ces principes!

1 – Sur quoi voulez-vous écrire ? Pensez à ce qui se passe dans votre vie, à vos pensées et sentiments actuels, à ce vers quoi vous vous efforcez ou essayez d’éviter en ce moment. Donnez-lui un nom et mettez tout sur papier.
2 – Relisez-vous et réfléchissez-y. Prenez quelques instants pour être immobile, calmez votre respiration et concentrez-vous. Un peu de pleine conscience ou de méditation pourrait aider dans cette étape. Essayez de commencer les phrases par des déclarations « je » comme « je sens… », « je veux… » et « je pense… » Essayez également de les garder au présent, avec des phrases comme « aujourd’hui… », « En ce moment… », ou « En ce moment… ».
3 – Étudiez vos pensées et vos sentiments à travers votre écriture. Continuez juste à le faire! Si vous sentez que vous n’avez plus rien à écrire ou que votre esprit commence à vagabonder, prenez un moment pour vous recentrer, relisez ce que vous venez d’écrire et continuez.
4 – Chronométrez-vous pour vous assurer que vous écrivez pendant au moins 5 minutes (ou quel que soit votre objectif actuel). Notez votre heure de début et l’heure de fin prévue en fonction de votre objectif en haut de votre page. Réglez une minuterie ou une alarme pour qu’elle se déclenche lorsque la période que vous avez définie est écoulée.
5 – Sortez stratégiquement et avec introspection. Lisez ce que vous avez écrit et prenez un moment pour y réfléchir. Résumez ce que vous avez appris en une ou deux phrases, en commençant par des déclarations telles que « En lisant ceci, je remarque… », « Je suis conscient de… » ou « Je ressens… ». que vous aimeriez prendre ensuite, écrivez-les maintenant.

Quelle est la façon idéale de tenir un journal

Voici quelques instructions de base sur la tenue d’un journal pour vous aider à démarrer.
Vous n’écrivez pas pour être lu. Vous n’écrivez pas pour la gloire ou la fortune. Vous n’écrivez pas pour percer de manière créative. Vous n’écrivez pas avec un agenda caché. Vous n’écrivez pas pour quelqu’un d’autre. Vous n’écrivez pas pour gagner de l’argent. Vous n’écrivez pas pour gagner
un prix Nobel. Vous n’écrivez pas pour satisfaire votre professeur de langue française.

  • Vous n’écrivez ps parce que quelqu’un vous l’a ordonné.
  • Vous écrivez pour écrire.
  • Vous écrivez pour vous exprimer.
  • Vous écrivez pour écrire sur le bon, le mauvais et le laid. Pour écrire sur la vie telle que vous l’expérimentez.
  • Vous écrivez pour être honnête, surtout quand être honnête est douloureux.

Et ne vous inquiétez pas. Nous avons tous fait des erreurs. Nous avons tous brisé une assiette ou deux dans la cuisine de vie.
En écrivant, il est possible d’apprendre quelque chose sur vous-même et d’avoir un aperçu du processus de réflexion derrière vos choix et votre prise de décision.
Espérons que ces idées vous motiveront à écrire plus souvent et à entrer dans la spirale ascendante qu’est l’écriture auto-expressive.
Écrivez avec votre cœur.
Dites-vous la vérité.
Faites confiance au processus.
Et appréciez.

Un message à retenir

Nous espérons que vous quitterez cet article avec une meilleure compréhension des surprenants bénéfices du journal pour la santé.

Nous faisons aussi aussi le vœu que vous ayez retenu de cet article que la tenue d’un journal est une technique efficace pour vous aider à gérer votre stress, prendre de meilleures décisions, gérer les symptômes de la maladie mentale, et vous aider à vous remettre d’un traumatisme; et que tout le monde peut le faire ! Vous n’avez pas besoin d’être un écrivain accompli ou un génie littéraire pour bénéficier de l’écriture de vos pensées et de vos sentiments.

Votre journal est pour vous et vous seul, et garder cela à l’esprit peut vous faire vous sentir incroyablement libre de verser votre moi authentique sur la page. Essayez! Tout ce que vous avez à perdre, ce sont quelques minutes de votre temps, et vous savez déjà tout ce que vous pourriez gagner.

Références:

 

  • Adams, K. (n.d.). It’s easy to W.R.I.T.E. Center for Journal Therapy. Retrieved from https://journaltherapy.com/journal-cafe-3/journal-course/
  • Baikie, K. A., & Wilhelm, K. (2005). Emotional and physical health benefits of expressive writing. Advances in Psychiatric Treatment, 11, 338-346.
  • Emmons, R. A., & McCullough, M. E. (2003). Counting blessings versus burdens: An experimental investigation of gratitude and subjective well-being in daily life. Journal of Personality and Social Psychology, 84, 377-389.
  • Emmons, R. A., & Mishra, A. (2011). Why gratitude enhances well-being: What we know, what we need to know. In K. M. Sheldon, T. B. Kashdan, & M. F. Steger (Eds.) Designing Positive Psychology: Taking Stock and Moving Forward (pp. 248-264). New York, NY: Oxford University Press.
  • Flinchbaugh, C. L., Moore, E. W. G., Chang, Y. K., & May, D. R. (2012). Student well-being interventions: The effects of stress management techniques and gratitude journaling in the management education classroom. Journal of Management Education, 36, 191-219.
  • Fritson, K. K. (2008). Impact of journaling on students’ self-efficacy and locus of control. InSight: A Journal of Scholarly Teaching, 3, 75-83.
  • Froh, J. J., Sefick, W. J., & Emmons, R. A. (2008). Counting blessings in early adolescents: An experimental study of gratitude and subjective well-being. Journal of School Psychology, 46, 213-233.
  • Gortner, E., Rude, S. S., & Pennebaker, J. W. (2006). Benefits of expressive writing in lowering rumination and depressive symptoms. Behavior Therapy, 37, 292-303.
  • Grothaus, M. (2015). Why journaling is good for your health (and 8 tips to get better). Fast Company. Retrieved from https://www.fastcompany.com/3041487/8-tips-to-more-effective-journaling-for-health
  • Happier Human. (2012). The 31 benefits of gratitude you didn’t know about: How gratitude can change your life. Happier Human. Retrieved from http://happierhuman.com/benefits-of-gratitude/
  • Hardy, B. P. (2017). Why keeping a daily journal could change your life. Medium: The Mission. Retrieved from https://medium.com/the-mission/why-keeping-a-daily-journal-could-change-your-life-9a4c11f1a475
  • Hardy, B. P. (2018). How to write in your journal to improve yourself and achieve your goals. Medium. Retrieved from https://medium.com/@benjaminhardy/how-to-write-in-your-journal-to-improve-yourself-and-achieve-your-goals-7a8171aabad3
  • Hasanzadeh, P., Khoshknab, M. F., & & Norozi, K. (2012). Impacts of journaling on anxiety and stress in Multiple Sclerosis patients. Complementary Medicine Journal of Faculty of Nursing & Midwifery, 2, 183-193.
  • Hills, L. (2012). 10 journaling tips to help you heal, grow, and thrive. Tiny Buddha. Retrieved from https://tinybuddha.com/blog/10-journaling-tips-to-help-you-heal-grow-and-thrive/
  • Kalantari, M., Yule, W., Dyregrov, A., Neshatdoost, S. J., & Ahmadi, S. J. (2012). Efficacy of writing for recovery on traumatic grief symptoms of Afghani refugee bereaved adolescents: A randomized control trial. Journal of Death and Dying, 65, 139-150.
  • Koopman, C., Ismailji, T., Holmes, D., Classen, C. C., Palesh, O., & Wales, T. (2005). The effects of expressive writing on pain, depression and posttraumatic stress disorder symptoms in survivors of intimate partner violence. Journal of Health Psychology, 10, 211-221.
  • Krpan, K. M., Kross, E., Berman, M. G., Deldin, P. J., Askren, M. K., & Jonides, J. (2013). An everyday activity as a treatment for depression: The benefits of expressive writing for people diagnosed with major depressive disorder. Journal of Affective Disorders, 150, 1148-1151.
  • LaClaire, A. (2008). The influence of journaling on the reduction of physical symptoms, health problems, and anxiety in women. ProQuest Dissertations Publishing. UMI Number: 3324362.
  • Lepore, S. J. (1997). Expressive writing moderates the relation between intrusive thoughts and depressive symptom. Journal of Personality and Social Psychology, 73, 1030-1037.
  • Milios, R. (2015). Journaling as an aid to recovery. Recovery Pro Corner. Retrieved from https://www.recovery.org/pro/articles/journaling-as-an-aid-to-recovery/
  • Morin, A. (2018). The benefits of journaling for kids. Very Well Family. Retrieved from https://www.verywellfamily.com/the-benefits-of-journaling-for-kids-2086712
  • Motta, M. (2018). 7 on-demand and simple prompts for effective journaling. Medium: The Mission. Retrieved from https://medium.com/the-mission/7-on-demand-and-simple-prompts-for-effective-journaling-3a8389508d37
  • New Roads Treatment. (2017). Balance & recovery begins with journaling. New Road Behavioral Health. Retrieved from https://newroadstreatment.org/journaling-begins-telling-life-story-balance-recovery/
  • Provencher, H. L., Gregg, R., Mead, S., & Mueser, K. T. (2002). The role of work in the recovery of persons with psychiatric disabilities. Psychiatric Rehabilitation Journal, 26, 132-144.
  • Rabinor, J. R. (1991). The process of recovery from an eating disorder-The use of journal writing in the initial phase of treatment. Psychotherapy in Private Practice, 9, 93-106.
  • Robinson, K. M. (2017). How writing in a journal helps manage depression. WebMD. Retrieved from https://www.webmd.com/depression/features/writing-your-way-out-of-depression#1
  • Rodriguez, J. (2017). How journaling benefits your child. Scholastic Parents. Retrieved from http://www.scholastic.com/parents/blogs/scholastic-parents-raise-reader/how-journaling-benefits-your-child
  • Scott, E. (2018). Journaling is a great tool for coping with anxiety. Very Well Mind. Retrieved from https://www.verywellmind.com/journaling-a-great-tool-for-coping-with-anxiety-3144672
  • Scott, E. (2018). The benefits of journaling for stress management. Very Well Mind. Retrieved from https://www.verywellmind.com/the-benefits-of-journaling-for-stress-management-3144611
  • Seligman, M. E. P., Steen, T. A., Park, N., & Peterson, C. (2005). Positive psychology progress: Empirical validation of interventions. American Psychologist 60, 410-421.
  • Stice, E., Burton, E., Bearman, S. K., & Rohde, P. (2006). Randomized trial of a brief depression prevention program: An elusive search for a psychosocial placebo control condition. Behaviour Research and Therapy, 45, 863-876.
  • Stosny, S. (2013). The good and the bad of journaling. Psychology Today. Retrieved from https://www.psychologytoday.com/us/blog/anger-in-the-age-entitlement/201309/the-good-and-the-bad-journaling
  • Ullrich, P. M., & Lutgendorf, S. K. (2002). Journaling about stressful events: Effects of cognitive processing and emotional expression. Annals of Behavioral Medicine, 24, 244-250.


						
error: