Comprendre qu’est ce que l’introspection

par | 29 Avr 2023

Qu’est ce que l’introspection? Si l’autoréflexion était un animal, il serait sur la liste des espèces en voie de disparition. Il ne fait aucun doute que nous vivons dans un monde de distraction numérique accrue. Il est presque impossible de nos jours d’avoir un moment pour réfléchir. L’omniprésence de nos appareils numériques nous occupe avec les appels entrants, les SMS, les e-mails et les notifications, où que nous soyons. Que nous nous promenions dans le parc, que nous attendions le train ou que nous allions à la plage, ces moments de calme ne semblent plus nous appartenir.

Confucius l’a dit le mieux :

Par trois méthodes, nous pouvons apprendre la sagesse : premièrement, par la réflexion, qui est la plus noble ; deuxièmement, par imitation, ce qui est le plus facile ; et troisièmement par l’expérience, qui est la plus amère.

Pourquoi s’engager dans l’introspection?

À quel point vous connaissez-vous ? Aimez-vous la personne que vous êtes et la façon dont vous vous présentez au monde ? Que devriez-vous changer pour tomber profondément amoureux de vous-même ? Être plus introspectif vous permet de trouver les réponses à ces questions importantes.

 

Parfois, nous accompagnons une foule sans nous arrêter pour penser par nous-mêmes. Ce comportement peut nous laisser confus et irrités. Lorsque nous nous engageons dans l’introspection, nous acquérons un aperçu et une compréhension de nous-mêmes. Cette prise de conscience nous aide à reconnaître ce que nous attendons de la vie et nous encourage à vivre authentiquement.

Par ailleurs, la recherche a révélé que nous réfléchissons à plus de 50 000 pensées par jour, dont plus de la moitié sont négatives et plus de 90 % ne sont que des répétitions de la veille (Wood, 2013).

Si vous ne prenez pas le temps et les efforts nécessaires pour recentrer votre esprit sur le positif par l’introspection, vous ne vous donnerez pas l’opportunité de grandir et de vous développer.

Améliorer notre capacité à nous comprendre et à comprendre nos motivations et à en savoir plus sur nos propres valeurs nous aide à nous débarrasser des distractions de nos vies modernes et trépidantes et à nous recentrer sur l’épanouissement (Wood, 2013).

Qu’est-ce que l’introspection ? Une définition

L’introspection est l’examen psychologique, philosophique et spirituel de vos pensées, de vos sentiments, et de leur signification à travers l’autoréflexion. L’introspection explore la différence entre vos pensées automatiques, vos croyances justifiées et vos opinions. On pourrait le dire simplement, l’introspection c’est l’examen de soi.

L’introspection est l’examen psychologique, philosophique et spirituel de vos pensées, de vos sentiments, et de leur signification à travers l’autoréflexion. L’introspection explore la différence entre vos pensées automatiques, vos croyances justifiées et vos opinions. On pourrait le dire simplement, l’introspection c’est l’examen de soi.

Grâce à l’autoréflexion, vous pouvez être objectivement conscient de votre vie, en prenant à la fois les rôles d’acteur et d’observateur de vos pensées , de vos attitudes et de vos actions. Bien que cette pratique contienne toujours une certaine marge de subjectivité, parce l’auto-observation est empreinte de biais appelés dans ce cntexte les « angles morts ». Néanmoins, une autoréflexion honnête est la première étape de l’auto-leadership.

Une brève histoire de l’introspection

En son temps, Eistein remarquait déja qu’il est « stupide de faire chaque fois la même chose et de s’attendre à un résultat diffrent. »

Socrate était considéré par beaucoup comme l’homme le plus sage de la Grèce antique, ses paroles sont encore écoutées et suivies aujourd’hui. Nous lui devons cette citation : « Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue ».

« Se connaître soi-même est le début de toute sagesse. » – Aristote

« Vos visions ne deviendront claires que lorsque vous pourrez regarder dans votre propre cœur. Qui regarde dehors, rêve ; qui regarde à l’intérieur, se réveille. – C.G. Jung

« Mon ami… prends soin de ta psyché… connais-toi toi-même, car une fois que nous nous connaissons, nous pouvons apprendre à prendre soin de nous-mêmes » -Socrate

L’introspection de date pas de nos jours, les premiers penseurs et philosophes pensaient déja qu’une vie humaine non examinée est privée du sens et du but de l’existence. Devenir pleinement humain signifie utiliser notre faculté de pensée hautement développée pour élever notre existence au-dessus de celle de simples bêtes. Car si nous ne pensons pas, nous ne sommes que des biomasses qui mangeons, dormons, travaillons, consommons, et nous reproduisons.

L’idée contemporaine de l’introspection a été développée par Wilhelm Wundt à la fin des années 1800. Wundt s’est concentré sur trois domaines du fonctionnement mental : les pensées, les images et les sentiments. Les travaux de Wundt ont finalement conduit aux conclusions actuelles sur les processus perceptifs et à l’établissement du domaine de la psychologie cognitive.

John Dewey en 1910 a suggéré le rôle des routines de réflexion dans l’éducation dans un document appelée « Comment penser ».

En 1993, Albert Bandura et Zemelman ont publié chacun des résultats d’études sur l’importance de l’autoréflexion sur la compétence génerale.

De nos jours, les routines de réflexion, d’autoréflexion et de métacognition sont largement enseignées dans les bonnes écoles et les programmes sérieux de leadership.

4 Limites potentielles de l’introspection

 

  1. Biais cognitif : L’autoréflexion peut conduire à l’illusion d’introspection, un biais cognitif dans lequel vous croyez à tort que vous savez pourquoi vous vous sentez comme vous le faites tout en pensant que les introspections des autres sont inexactes. Apprenez à identifier les biais cognitifs. Répérer vos angles morts grâce à une personne proche permet de combler le fossé entre ce que nous pensons et ce que les autres percoivent.
  2. Pensées négatives : Parce que l’introspection vous oblige à examiner vos pensées et vos sentiments, les pensées négatives peuvent alimenter des actions négatives. Voir vos pensées et vos sentiments avec une acceptation détachée vous empêchera de vous laisser trop emporter par un faux récit émotionnel.
  3. Ne profite qu’aux adultes : L’attribution d’une capacité d’introspection chez les enfants soulève des questions parmi les experts, qui affirment que l’autoréflexion chez les très jeunes est particulièrement difficile à mesurer.
  4. Subjectivité : Étudier l’introspection pose des défis en raison de la subjectivité de la personne décrivant son expérience. Il est peu probable que vous puissiez examiner ou répéter les résultats, car différentes personnes expriment des pensées et des sentiments différents à propos des mêmes stimuli.

Lire aussi: La méthodologie de l’introspection expliquée

5 Bénéfices potentiels de l’introspection

L’introspection peut être une excellente source de connaissances personnelles, vous permettant de mieux reconnaître et comprendre ce que vous pensez et ressentez. Cela conduit à un niveau plus élevé de conscience de soi, ce qui peut aider à promouvoir la santé mentale et à augmenter notre bonheur.

  1. Affronter la peur : Lorsque vous avez peur, vous pouvez vous retrouver dans un état d’esprit de combat ou de fuite qui dicte vos actions sans trop réfléchir. Prendre le temps d’examiner vos préoccupations sans vous y attacher vous aidera à voir votre force pour surmonter les obstacles. En savoir plus sur la façon de surmonter la peur.
  2. Se défendre contre les préjugés communautaires : La psychologie sociale des humains a fait de nous une espèce axée sur la communauté. La pensée de votre groupe peut facilement vous influencer, même si ce n’est pas dans votre meilleur intérêt. En examinant vos pensées, vous pouvez distinguer vos véritables sentiments de ceux de la foule qui vous entoure.
  3. Trouver l’épanouissement personnel : L’autoréflexion vous aide à définir des paramètres de bonheur personnels. En vous demandant ce qui vous rend heureux et pourquoi, vous pouvez vous fixer des objectifs pour atteindre l’épanouissement et l’équilibre dans votre vie.
  4. Accroître les connaissances personnelles : Connaître votre fonctionnement interne vous permet de vous regarder honnêtement et d’évaluer ce que vous voyez. L’honnêteté de soi renforce l’estime de soi et ouvre la voie pour apporter des changements dans votre vie si vous le souhaitez.
  5. Prendre de meilleures décisions : Examiner vos pensées lorsque vous prenez une décision vous aide à faire des choix qui vous semblent justes objectivement et moralement. Les rapports introspectifs, tels que la liste de ce que vous pensez d’une situation, vous aident à peser vos options. En savoir plus sur les styles de prise de décision.

Le détachement d’avec les pensées, et une meilleure intelligence émotionnelle

La pratique de l’introspection permet de développer intuitivement la compétence de se détacher, séparer ou s’éloigner des pensées et des émotions. Vous comprenez alors que vous n’êtes ni vos penses, ni vos émotions. Au contraire, vous voyez les pensées pour ce qu’elles sont (c’est-à-dire des mots, des images, des sensations). Cette séparation s’appelle la « défusion », elle facilite le lâcher prise et permet d’être capable d’être présent et de se concentrer sur votre expérience plus large.

Le recentrage sur le positif et l’utile

Des chercheurs ont montré que nous réfléchissons à plus de 50 000 pensées par jour, dont plus de la moitié sont négatives et plus de 90 % ne sont que des répétitions de la veille (Wood, 2013).

Si vous ne prenez pas le temps et les efforts nécessaires pour recentrer votre esprit sur le positif par l’introspection, vous ne vous donnerez pas l’opportunité de grandir et de vous développer.

Améliorer notre capacité à nous comprendre et à comprendre nos motivations et à en savoir plus sur nos propres valeurs nous aide à nous débarrasser des distractions de nos vies modernes et trépidantes et à nous recentrer sur l’épanouissement.

Un plus grand auto-leadership

L’auto-leadership est clair pour les dirigeants qui prennent leurs responsabilités et déroutant pour les blâmeurs. Si les choses ne se passent pas comme vous l’espériez, regardez-vous. La réponse commence par vous, pas les autres.

Devenez le leader d’un seul avant de chercher à en diriger plusieurs. La personne qui croit que le leadership commence par les autres finit par se sentir supérieure. Le problème ce n’est pas eux. C’est vous.

L’auto-leadership attend plus de vous-même que vous n’attendez des autres. Le résultat de l’auto-leadership est l’humilité. Lorsque le leadership commence avec les autres, vous devenez insatisfait, mécontent et déçu.

Une meilleure connaissance de soi :
La connaissance de soi est la fondation pour se diriger soi-même.

Réfléchissez à votre performance plus que vous n’examinez la performance des autres. (Il ne s’agit pas de laisser votre critique intérieur se déchaîner.):

  • Que ferez-vous différemment la prochaine fois ?
  • Quand votre énergie a-t-elle augmenté ? Quand a-t-elle-diminué?
  • Comment les gens réagissent-ils à vos paroles ?
  • Qui parle le plus ? Vous ou d’autres ?
    Vous ne pouvez pas vous maîtriser si vous ne vous connaissez pas.

Le premier pas de l’auto-leadership, c’est l’auto-réflexion qui mène à la connaissance de soi.

Si l’introspection est si importante (et elle l’est), pourquoi voudrait-on l’éviter ? À la base, un mot : la peur de la douleur émotionnelle.

Pourquoi voudrait-on éviter l’introspection?

  • Dans notre monde de Nettflix, de la télévision, du téléphone et de Nettflix, l’introspection n’a pas une grande presse, parce que c’est une pratique qui demande de faire silence autour de soi, et en soi, et la plupart d’entre nous ne sommes pas habitués au silence.
  • Les standards de vie actuels sont plutôt basés sur la validation extrieure, et ça peut sembler une perte de temps que de s’occuper de la validation interne.
  • S’examiner nécessite de reconnaître dès le départ qu’il y a toujours de la place pour grandir, il y a toujours des problèmes avec qui nous sommes; personne n’est parfait. Cela demande un certain niveau d’humilité, une acceptation de nos propres limites, imperfections. Beaucoup de gens ne veulent tout simplement pas s’occuper de ces choses, principalement, je pense, parce qu’ils supposent à tort que l’humilité fait partie intégrante de l’humiliation ou de la honte. Ils pensent à tort qu’accepter qu’ils sont limités (et bien sûr ils le sont, nous le sommes tous), signifie qu’ils se retrouveront dans une sorte de spirale descendante d’inadéquation. Ils craignent de découvrir un aspect d’eux-mêmes qui ne peut être surmonté, changé, et que cela signifie qu’ils sont en quelque sorte définitivement ou fondamentalement défectueux ou brisés. Ces personnes soupçonnent généralement déjà que c’est vrai, ou croient que c’est vrai, alors comme une blessure qui n’a jamais cicatrisé, qui cause toujours de la douleur, ils essaient de l’ignorer, du mieux qu’ils peuvent. Pas bon. Comme toute blessure qui ne guérit pas et est ignorée, elle s’envenime, et cela inclut les blessures émotionnelles ainsi que les blessures physiques.

Astuce

Il est souvent judicieux (et je le conseille vivement) de commencer la pratique d’introspection par un débloquage des émotions positives, grâce à un journal de gratitude qui aurait aussi des exercices d’estime de soi, et d’auto-compassion. Ce préalable nous ammènera à un état mental où nous sommes plus forts, remplis de positivité et prêt à regarder en nous avec une brutale honneteté, et beaucoup d’amitié.

L’importance de bien faire les choses

Réfléchir sur nous-mêmes et notre environnement est une pratique saine et adaptative, mais elle doit être entreprise avec une certaine prudence – il y a, en fait, une mauvaise façon de le faire. Lorsque votre concentration sur l’introspection est passée d’un dévouement à une obsession, vous êtes allé trop loin. En fait, ceux qui poussent trop loin l’autoréflexion peuvent finir par se sentir plus stressés, déprimés et anxieux que jamais. Comme pour toue pratique, l’équilibre est la clé.

Poser les questions « Quoi » et non « pourquoi »

Pour vous aider à rester sur la bonne voie dans votre pratique d’autoréflexion, envisagez de poser plus de questions « quoi » que de questions « pourquoi ». Les questions « pourquoi » peuvent mettre en évidence nos limites et susciter des émotions négatives.

Par conséquent, pour augmenter la compréhension de soi productive et diminuer la rumination improductive, nous devrions nous demander quoi, pas pourquoi. Les questions « quoi » nous aident à rester objectifs, tournés vers l’avenir et habilités à agir en fonction de nos nouvelles idées. (Eurich, 2017).

Article connexe: Connaissez-vous la bonne façon de pratiquer l’introspection?

Valoriser aussi la conscience de soi externe (ce que les autres pensent de vous)

En ce qui concerne la conscience de soi interne et externe, il est tentant de valoriser l’un par rapport à l’autre. Mais les leaders doivent travailler activement à la fois à se voir clairement et à obtenir des commentaires pour comprendre comment les autres les voient. Les personnes très conscientes d’elles-mêmes se concentrent activement sur l’équilibre de l’échelle, à la fois sur leur conscience interne, et à l’éclairage des angles qu’elles ne voient pas, grâce au feedback de leur entourage.

Les avantages de pratiquer l’introspection

Un avantage possible de la pratique de l’introspection est la réduction des angoisses.

Prendre conscience de nos pensées et de nos actions en relation avec notre réponse émotionnelle au monde qui nous entoure permet à notre cerveau de créer une pensée précise.

Lorsque l’exactitude et la métacognition entrent en action, la partie réactionnaire de notre existence devient moins importante. Avec une réponse moins réactionnaire, vient des moyens plus efficaces d’interagir avec le monde qui nous entoure.

L’augmentation de la confiance en soi est un autre avantage de la pratique de l’introspection.

Une personne qui connaît à la fois ses forces et ses faiblesses peut mieux évaluer son approche de la vie quotidienne. La création de limites et de croissance en ce qui concerne les forces et les faiblesses peut créer plus d’opportunités pour que la confiance dans les compétences s’épanouisse.

Une connexion accrue avec les autres grâce à l’introspection est un avantage supplémentaire de la pratique.

La pratique de la prise de perspective crée un espace pour une meilleure écoute et une réponse compatissante envers les autres. Lorsque nous entrons dans une interaction avec un esprit ouvert et moins d’idées préconçues, un espace de communication plus large est créé.

Un autre avantage de la pratique de l’introspection est l’expansion de la capacité de développement personnel.

Lorsque vous êtes en phase avec vos pensées, de nouvelles sont créées. Les idées nouvelles et créatives prospéreront chez une personne dont l’esprit est clair et concentré sur la naissance du nouveau.

Un bonheur accru peut être un avantage pour l’introspection.

Lorsqu’un individu prend le temps de regarder à l’intérieur et de définir ce que signifie le bonheur pour lui, puis prend le temps de poursuivre intentionnellement ce bonheur, une augmentation peut être obtenue. Le bonheur est un état subjectif, il nécessite donc une introspection pour atteindre un état accru.

 

5 façons d’être plus introspectif

La plupart d’entre nous peut bénéficier d’un peu plus d’introspection. Soyez simplement conscient de toute pensée négative ou d’autodérision qui s’infiltre. La pensée introspective n’est pas toujours agréable avec les personnes souffrant de dépression ou d’anxiété.

Voici 5 façons simples d’apprendre à être plus introspectif de la bonne manière.

1. Adoptez la réflexion

La réflexion est une partie essentielle de l’introspection.

Vous donner le temps de réfléchir à vos pensées ou à vos actions vous permet de comprendre pourquoi vous vous comportez de certaines manières.

Cette réflexion vous aide également à démêler vos sentiments et vos émotions.

Il existe plusieurs outils pour aider à la réflexion :

– La journalisation.
– S’engager dans la pleine conscience.
– Pratiquer des exercices de respiration.
– Faire des balades dans la nature.
– Juste être.

Lorsque nous prenons le temps de réfléchir, nous sommes plus susceptibles d’agir face aux situations au lieu de réagir.

2. Reconnaissez où vous vous arrêtez et où les autres commencent

Prenez le temps de vous voir.

Lorsque nous reconnaissons où nous nous arrêtons et que d’autres commencent, nous pouvons lentement nous démêler.

Trop souvent, nous adoptons le point de vue des autres. Par exemple, nous pouvons accepter l’opinion de quelqu’un d’autre sans penser par nous-mêmes. Nous pouvons rire des blagues que nous ne trouvons pas drôles simplement parce que tout le monde rit.

C’est ce qu’on appelle la pensée de groupe, et cela nous empêche d’être authentiques. Accompagner la foule peut être un acte de plaire aux gens, ou nous pourrions ne pas réaliser que nous avons le droit de penser indépendamment des personnes que nous croyons être notre supérieur.

Peu importe avec qui vous êtes, rappelez-vous que vous êtes votre propre entité. Personne ne devrait vous dire quoi penser ou comment vous comporter.

Prenez le contrôle de vos pensées, croyances, actions et comportements. Rappelez-vous, vous ne pouvez pas contrôler les autres, mais vous pouvez vous contrôler.

3. Soyez votre propre meilleur ami

Que recherchez-vous chez un meilleur ami ? Un meilleur ami est quelqu’un qui vous soutient. Il veut le meilleur pour vous et est là pour vous encourager, vous aider et vous écouter. Il vous permet de vous présenter comme vous êtes.

Lorsque vous explorez la voie de l’introspection, vous améliorez votre relation avec vous-même.

N’oubliez pas qu’il y a un équilibre. Il peut être préjudiciable de devenir trop autonome. Même les plus introvertis d’entre nous profitent des contacts sociaux.

4. Enfreignez les règles

Tout au long de notre vie, nous créons des règles pour notre comportement. Ces règles nous retiennent captifs d’un psychisme qui ne nous sert pas toujours. Il est temps pour nous d’enfreindre les règles.

Nous nous prescrivons ces règles inconsciemment.

Certaines de ces anciennes règles peuvent inclure:

  1. s’assurer que tout le monde est content.
  2. sacrifier ses désirs pour les autres.
  3. faire passer les autres avant soi.
  4. reconnaître que les autres sont meilleurs que soi.
  5. rester petit.

Ces règles ne sont-elles pas ridicules ?

Sans périodes d’introspection, l’on n’a pas la perspicacité nécessaire pour reconnaître ces règles et apprendre à les remettre en question.

Quelles sont certaines de vos règles ?

Prenez le temps de réfléchir aux règles que vous vous êtes involontairement fixées. Comment vous servent-elles ? Ou plutôt, comment vous retiennent-elles dans la vie ? Il est temps de les interroger.

5. Demandez « quoi », pas « pourquoi »

Tous ceux qui peuvent être introspectifs ne sont pas plus heureux que ceux qui ne le sont pas. Habituellement, l’introspection est liée à une amélioration de la croissance personnelle et peut avoir un impact sur tous les domaines de notre vie. Mais il y a des situations où l’introspection peut mener au malheur.

Lorsque nous utilisons le terme « pourquoi » pour mener une chaîne de pensées introspective, nous sommes plus enclins à attribuer le blâme et à nous enfermer dans des idées restreintes.

Lorsque nous dirigeons avec le terme « quoi », nous nous ouvrons à l’exploration et à la croissance, cela nous aide également à considérer les choses plus objectivement.

Découvrez la différence.

« Pourquoi est-ce que je me sens anxieux ? » versus « Qu’est-ce qui s’est passé pour me rendre anxieux? »
« Pourquoi je n’aime pas Marc? » versus « Quelle est la raison pour laquelle je ne ressens pas de sympathie pour Marc ? »
« Pourquoi ai-je échoué à cet examen ? » versus « Quels comportements ont contribué à l’échec de cet examen ? »
Alors la prochaine fois que vous vous sentez mal à l’aise, ne demandez pas pourquoi. Au lieu de cela, explorez quelle peut en être la cause.

Pourquoi l’exploration de soi peut-elle être difficile ?

Les gens rencontrent généralement trois défis principaux à l’exploration de soi :

1- La distraction
2- L’épuisement
3- Un traumatisme passé
Il est facile de se laisser emporter par le travail, l’école ou la vie des autres, ce qui peut conduire à se négliger. « Notre environnement extérieur est si occupé, si plein de stimulations, c’est un vrai défi de s’éloigner assez longtemps pour jeter un bon coup d’œil à l’intérieur ».

Nous conseillons aux gens de « débrancher, arrêter et simplement être » de temps en temps. Vous pourriez même intégrer l’auto-exploration à votre routine de soins personnels. Prenez dix minutes pour vous asseoir avec vos pensées, « ne rien faire, ne pas s’endormir, ne pas regarder la télévision, ne pas siffler un air. »

Qu’est ce que l’introspection? Créer du sens

  • Quelle est la chose la plus importante qui soit arrivée dans votre vie au cours du dernier mois ?
  • Quelle est la meilleure chose dans votre vie en ce moment ? (Et quelle est la chose que vous aimeriez changer ?
  • A quoi pensez-vous cette semaine ?
  • Quel est l’avantage croissant pour vous en tant que leader ces jours-ci ?
  • Nommez une grande joie et une peine que vous avez vécues cette année.

Qu’est ce que l’introspection? Un moyen de définir votre identité

  • Racontez-moi une histoire de votre vie qui me donnerait une image de qui vous êtes vraiment. Quel est l’événement qui vous a façonné en tant que personne ?
  • Quelle a été la rencontre spirituelle la plus intéressante que vous ayez eue dans votre vie ?
  • Parlez-moi de quelqu’un qui vous a aidé à devenir la personne que vous êtes aujourd’hui. Qui a vraiment influencé votre vie et comment ?
  • Si vous pouviez remonter le temps et rencontrer un personnage historique, qui serait-ce et pourquoi ?
  • Nommez deux ou trois de vos meilleures forces. En quoi êtes-vous vraiment doué ?

Article connexe: Pourquoi il est important de réflchir à son idéal soi et comment le faire.

 

Qu’est ce que l’introspection? Explorer vos désirs les plus profonds

  • Quel est votre rêve ?
  • Si vous pouvais faire quelque chose de votre vie, que feriez-vous ?
  • Que voulez-vous ces jours-ci ?
  • Qu’est-ce que vous poursuivez ou que vous désirez passionnément ?
  • Si un fardeau pouvait vous être retiré aujourd’hui, quel serait-il ?
  • Si vous aviez des ressources illimitées, que voudriez-vous le plus en faire ?
  • Quelle est votre plus grande joie en ce moment ? Votre plus grande peur ? Votre plus grand défi ?

Une conclusion

Tout cela nous amène à conclure que les leaders qui se concentrent sur la construction d’une conscience de soi interne et externe, qui recherchent des commentaires honnêtes de critiques aimants et qui demandent quoi au lieu de pourquoi peuvent apprendre à se voir plus clairement – et récolter les nombreuses récompenses qui meilleure connaissance de soi. Et peu importe les progrès que nous faisons, il y a toujours plus à apprendre. C’est l’une des choses qui rend le voyage vers la conscience de soi si excitant.

 

Ressources: Tacha Eurich PHD,   Psychologie organisationnelle.

Références
Coachingforhealth.org. (2019). T-G.R.O.W: Useful Questions. Retrieved from https://www.coachingforhealth.org/wp-content/uploads/2016/10/TGROWUsefulQuestions.pdf
Cornett, J., & Knight, J. (2009). Research on coaching. In J. Knight (Ed.). Coaching: Approaches and perspectives (pp. 192-216). Thousand Oaks, CA: Corwin Press.
Drake, D. B. (2010). Narrative coaching. The complete handbook of coaching, 120-131.
Drake, D. B. (2019). What Is Narrative Coaching? Retrieved from https://narrativecoaching.com/what-is-narrative-coaching
Harvard Business Review. (2014). HBR Guide to Coaching Employees. Harvard Business Review.
HR Gazette. (2019). 30 Awesome Coaching Questions for Leaders. Retrieved from https://hr-gazette.com/30-awesome-coaching-questions-for-leaders/
Lancer, N., Clutterbuck, D., & Megginson, D. (2016). Techniques for coaching and mentoring. Routledge.
Lipovski, T. (2019). 43 Coaching Questions That Will Make You a Better Leader. Retrieved from https://www.reflektive.com/blog/coaching-questions/
Page, C. (2018). My Top 20 Life Coaching Questions. Retrieved from https://www.innerlifeskills.com/life-coaching-tools/my-top-20-coaching-questions/
Reardon, E. (2010). Life Coaching Activities and Powerful Questions. St. John’s, NL, Canada: CoachPhyllis. com. Inc. Rosen, K, 10.
Rogers, J., & Maini, A. (2016). Coaching for Health: Why it Works and how to Do it. Open University Press.
Vogt, F., & Rogalla, M. (2009). Developing adaptive teaching competency through coaching. Teaching and Teacher Education, 25, 1051-1060.

 

Vous pouvez également profiter de :
Le cadre du don de devenir soi
error: