Vous acceptez-vous ? Cela peut sembler une question étrange; après tout, que signifie même l’acceptation de soi?

Ne nous acceptons-nous pas tous comme faisant partie intégrante de notre vie quotidienne ?

Acceptation de soi : définition, importance et conseils pour s’améliorer

Il s’avère que l’acceptation de soi n’est pas un état automatique ou par défaut. Nous sommes nombreux à avoir du mal à nous accepter tels que nous sommes. Ce n’est pas si difficile d’accepter les bonnes parties de nous-mêmes, mais qu’en est-il du reste ? Nous ne devrions sûrement pas accepter nos défauts et nos échecs ?

Tout d’abord, qu’est ce que l’acceptation de soi?

L’acceptation de soi est la capacité d’accepter à la fois vos forces et vos défauts personnels sans jugement. Aucun de nous n’est parfait, nous avons tous des choses que nous aimerions améliorer chez nous. Cependant, certaines personnes sont capables d’accepter leurs défauts ; tandis que d’autres s’y fixent et deviennent leurs propres pires critiques.Cet article explore les caractéristiques de l’acceptation de soi, discute de son importance et suggère quelques stratégies qui peuvent vous aider à apprendre à vous accepter.

Caractéristiques de l’acceptation de soi

Selon le Dr Marcum, voici quelques-unes des caractéristiques de l’acceptation de soi :

  1. Être capable de vous voir assez précisément et de reconnaître ce que vous êtes et ce en quoi vous n’êtes pas bon
  2. Embrasser toutes les parties de vous-même, même les parties négatives, et être heureux avec qui vous êtes
  3. Accepter vos valeurs, vos préférences, vos ressources, vos sentiments, vos intuitions et vos actions, passées et présentes
  4. Reconnaître vos forces et vos réalisations sans en être trop vaniteux
  5. Apprendre à reconnaître vos faiblesses et vos défauts sans vous en vouloir ni vous engager dans un discours intérieur négatif trop excessif
  6. Avoir une attitude positive envers soi-même et se tenir en haute estime, sans avoir besoin de l’approbation des autres
  7. Se voir comme un être humain à part entière, plutôt que de se définir par une caractéristique, un incident, une capacité ou une faiblesse
  8. Savoir s’aimer et se respecter

D’un autre côté, le manque d’acceptation de soi peut conduire à un sentiment de soi fracturé au plus profond de votre subconscient, où une partie de vous est en colère, contrariée, ennuyée, honteuse ou déçue par une autre partie de vous.7 Ces parties fragmentées peuvent ne vous réconciliez que lorsque vous vous pardonnez et vous acceptez.

(Lire aussi: 20 questions pour explorer l’amour de soi inconditionnel)

Importance de l’acceptation de soi

Ci-dessous, comprenez mieux le pourquoi l’acceptation de soi est importante, et les conséquences négatives de ne pas pouvoir s’accepter.

Avantages de l’acceptation de soi

  • Lorsque vous vous acceptez, vous avez tendance à moins vous soucier de ce que les autres pensent. Cela vous aide à voir les situations avec plus de clarté et vous rend moins susceptible de vous critiquer sévèrement.

Ce que vous pensez de vous-même peut également jouer un rôle important dans la détermination de votre bien-être général. Une étude de 2018 note que l’acceptation de soi peut aider à instiller un sentiment de bien-être, qui à son tour vous aide à établir des relations de qualité avec les autres et assure la croissance et le développement personnels.

  • L’acceptation de soi vous aide à vous sentir mieux dans votre peau et vous permet de vous sentir capable de faire face aux défis de la vie.

Acceptation de soi inconditionnelle

Pour commencer à travailler sur vous-même, la première étape n’est pas seulement l’acceptation de soi, mais l’acceptation inconditionnelle de soi. Il est relativement facile de s’accepter quand on vient de faire quelque chose de grand – gagner un prix, tomber amoureux ou commencer un nouveau travail fantastique – mais s’accepter au plus bas et avec nos défauts et nos défauts en relief est la vraie marque de soi inconditionnel -acceptation.

Selon le thérapeute Russell Grieger (2013), l’acceptation inconditionnelle de soi consiste à comprendre que vous êtes séparé de vos actions et de vos qualités. Vous acceptez que vous ayez fait des erreurs et que vous ayez des défauts, mais vous ne les laissez pas vous définir.

« Vous acceptez qu’en tant qu’être humain faillible, vous êtes loin d’être parfait. Vous serez souvent performant, mais vous vous tromperez aussi parfois… Vous vous acceptez toujours et inconditionnellement sans jugement » – (Grieger, 2013).

Lorsque vous pratiquez l’acceptation de soi inconditionnelle, vous pouvez commencer à vous aimer, à embrasser votre moi authentique et à travailler sur l’amélioration de vos traits et qualités moins que souhaitables.

La différence avec l’estime de soi

Bien que l’acceptation de soi soit étroitement liée à d’autres concepts de « soi », il s’agit d’une construction distincte.

Son proche cousin, l’estime de soi, est également centré sur votre relation à vous-même, mais ils diffèrent de manière importante. L’estime de soi fait référence à ce que vous pensez de vous-même – si vous vous sentez généralement bon, valable et précieux – tandis que l’acceptation de soi consiste simplement à reconnaître et à accepter que vous êtes qui vous êtes.

Comme le dit Seltzer (2008) :

« Alors que l’estime de soi fait spécifiquement référence à la valeur ou à la valeur que nous nous accordons, l’acceptation de soi fait allusion à une affirmation de soi beaucoup plus globale. Lorsque nous nous acceptons, nous sommes capables d’embrasser toutes les facettes de nous-mêmes, pas seulement les parties positives et plus «estimables».

L’acceptation totale de soi peut jeter les bases d’une estime de soi positive, et les deux vont souvent de pair, mais elles concernent deux aspects différents de la façon dont nous pensons et ressentons nous-mêmes.

Que se passe-t-il lorsque vous ne vous acceptez pas?

La Harvard Medical School note que le manque d’acceptation de soi peut être nocif pour votre santé et votre bien-être psychologique.
En fait, une étude de 2014 a révélé qu’une faible estime de soi et une image négative de soi étaient liées à des niveaux inférieurs de matière grise dans les parties du cerveau qui régulent les émotions et gèrent le stress. Cela peut augmenter le risque de troubles émotionnels et de stress.
Par conséquent, le manque d’acceptation de soi peut conduire à :

  • Des problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété ou le trouble de stress post-traumatique (SSPT)
  • Une faible confiance en soi et peur de l’échec
  • L’évitement des personnes ou des situations qui déclenchent des sentiments négatifs
  • Des problèmes relationnels dus à un manque de limites fermes
  • La haine de soi et une tendance à s’engager dans un discours intérieur négatif (« Pourquoi ai-je pensé que je pourrais faire ça ? Je ne suis bon à rien – les autres sont bien meilleurs que moi »)

Sans acceptation de soi, les gens se dévalorisent essentiellement et cela a souvent un impact négatif sur tous les domaines de leur vie, y compris leur travail, leurs amis, leur famille, leur santé et leur bien-être.

Comment apprendre l’acceptation de soi en 8 étapes

Voici quelques stratégies qui peuvent vous aider à apprendre à vous accepter :

  1. Embrassez vos valeurs : Il est important d’identifier, d’articuler et d’embrasser vos valeurs et croyances personnelles. Penser et agir conformément à vos valeurs peut vous aider à renforcer votre sentiment d’identité, à améliorer votre respect de vous-même et à vous accepter plus facilement.
  2. Fixez des limites saines : Vous constaterez peut-être que vous avez besoin de limites dans divers aspects de votre vie, comme votre travail, vos relations, votre temps et vos finances. Fixez des limites et respectez-les. Ne laissez pas les autres enfreindre vos limites ou vous prendre pour acquis. Cela peut aider à prévenir les mauvais traitements, que vous pourriez avoir du mal à accepter à un niveau subconscient.
  3. Pardonnez-vous : si vous avez fait une erreur, reconnaissez-la et apprenez-en, mais ne vous en prenez pas à plusieurs reprises. Apprenez à vous pardonner vos erreurs.
  4. Évitez de vous culpabiliser : Reconnaissez que vous n’êtes pas la cause de toutes les situations négatives que vous rencontrez. Essayez d’être objectif et évaluez d’autres facteurs qui peuvent avoir joué un rôle dans les circonstances.
  5. Ne vous comparez pas aux autres : essayez d’être une meilleure version de vous-même, au lieu de vous comparer aux autres.
  6. Concentrez-vous sur la positivité : faites un effort pour voir la doublure argentée dans chaque situation. Plutôt que de vous concentrer sur ce que vous avez mal fait, essayez d’identifier au moins une chose que vous avez bien fait. Si vous avez une pensée négative sur vous-même, reformulez-la et remplacez-la par une pensée positive à la place.
  7. Tenez un journal : tenez un journal dans lequel vous notez vos forces et vos réalisations, ainsi que vos faiblesses et vos déceptions. Si vous avez de la difficulté à accepter quelque chose, il peut être utile de noter ce que vous pensez de la situation et ce que vous auriez pu faire différemment. Cela peut vous aider à mettre en œuvre des changements à l’avenir et à agir davantage conformément à vos valeurs.
  8. Essayez la méditation sur l’amour bienveillant : la méditation sur l’amour bienveillant est une forme de méditation qui peut vous aider à développer la positivité, la compassion et l’équanimité.10 Elle implique d’avoir des pensées positives pour vous-même, de vous apprécier tel que vous êtes et de dire des affirmations à haute voix.
  9. Demandez de l’aide : il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale si vous sentez qu’un manque d’acceptation de soi perturbe votre tranquillité d’esprit, vous fait ressentir des symptômes d’anxiété ou de dépression, interfère avec votre capacité à manger ou à dormir, affecter votre travail ou nuire à vos relations.
 ( Lire aussi: « Je me déteste »: 8 façons de combattre la haine de soi)
Un mot de QE

S’accepter peut vous aider à être heureux et en paix, et conduire à un sentiment de bien-être. D’autre part, le manque d’acceptation de soi et une vision négative de vous-même peuvent entraîner une faible confiance en vous et un risque accru de conditions telles que la dépression et l’anxiété.

Heureusement, il existe des mesures que vous pouvez prendre pour favoriser l’acceptation de soi. Concentrez-vous sur vos points forts, évitez de vous blâmer pour des choses qui échappent à votre contrôle et, surtout, pardonnez-vous vos erreurs.

(Prochaine lecture: Vous êtes suffisant tel que vous êtes; mais vous pouvez aussi chercher à vous améliorer)

Sources:
  1. Morgado FF, Campana AN, Tavares Mda C. Development and validation of the self-acceptance scale for persons with early blindness: the SAS-EBPLoS One. 2014;9(9):e106848. doi:10.1371/journal.pone.0106848
  2. Columbia University. What does « self-acceptance » feel like?
  3. Anderson University. Self-acceptance and self-compassion.
  4. Virginia Department of Health. Self-acceptance.
  5. Klussman K, Curtin N, Langer J, Nichols AL. The importance of awareness, acceptance, and alignment with the self: a framework for understanding self-connectionEur J Psychol. 2022;18(1):120-131. doi:10.5964/ejop.3707
  6. Su H, Wang L, Li Y, Yu H, Zhang J. The mediating and moderating roles of self-acceptance and self-reported health in the relationship between self-worth and subjective well-being among elderly Chinese rural empty-nesters: An observational studyMedicine (Baltimore). 2019;98(28):e16149. doi:10.1097/MD.0000000000016149
  7. Harvard Medical School. Greater self-acceptance improves emotional well-being.
  8. Bingöl TY, Batik MV. Unconditional self-acceptance and perfectionistic cognitions as predictors of psychological well-being.
  9. Agroskin D, Klackl J, Jonas E. The self-liking brain: a VBM study on the structural substrate of self-esteemPLoS One. 2014;9(1):e86430. doi:10.1371/journal.pone.0086430
  10. Zeng X, Chiu CP, Wang R, Oei TP, Leung FY. The effect of loving-kindness meditation on positive emotions: a meta-analytic reviewFront Psychol. 2015;6:1693. doi:10.3389/fpsyg.2015.01693
  11. Babauta, L. (n.d.). 8 techniques for self-acceptance. Zen Habits. Retrieved from https://zenhabits.net/acceptance-techniques/
  12. Berger, E. M. (1952). The relation between expressed acceptance of self and expressed acceptance of others. The Journal of Abnormal and Social Psychology47(4), 778-782.
  13. Chamberlain, J. M., & Haaga, D. A. (2001). Unconditional self-acceptance and psychological health. Journal of Rational-Emotive and Cognitive-Behavior Therapy19(3), 163-176.
  14. da Rocha Morgado, F. F., Campana, A. N. N. B., & Fernandes, M. D. C. G. C. (2014). Development and validation of the self-acceptance scale for persons with early blindness: The SAS-EB. PloS one9(9).
  15. Fibel, B., & Hale, W. D. (1978). The Generalized Expectancy for Success Scale: A new measure. Journal of Consulting and Clinical Psychology46(5), 924-931.
  16. Grieger, R. (2013). Unconditional self-acceptance: Be impeccable with yourself. Psychology Today. Retrieved from https://www.psychologytoday.com/us/blog/happiness-purpose/201302/unconditional-self-acceptance
  17. Herald, M. (2015). What does self-acceptance mean to you? Emotionally Resilient Living. Retrieved from https://www.emotionallyresilientliving.com/what-does-self-acceptance-mean-to-you
  18. Hussey, R. (2017). A guide to practicing acceptance, the game-changing habit. Art of Well Being. Retrieved from http://www.artofwellbeing.com/2017/11/08/acceptance/
  19. Lancer, D. (2016). Substance abuse: The power of acceptance. Psych Central Library. Retrieved from https://psychcentral.com/lib/substance-abuse-the-power-of-acceptance/
  20. Lukovski, Z. (2015). 15 great self esteem building activities & exercises for teens and adults. Enlightenment Portal. Retrieved from http://enlightenmentportal.com/development/self-esteem-building-activities/
  21. Mearns, J. (1989). Measuring self‐acceptance: Expectancy for success vs. self‐esteem. Journal of Clinical Psychology45(3), 390-397.
  22. Narcotics Anonymous World Services, Inc. (1985). Self-acceptance. Narcotics Anonymous. Retrieved from https://www.na.org/admin/include/spaw2/uploads/pdf/litfiles/us_english/IP/EN3119.pdf
  23. Pillay, S. (2016). Greater self-acceptance improves emotional well-being. Harvard Health Publishing Blog. Retrieved from https://www.health.harvard.edu/blog/greater-self-acceptance-improves-emotional-well-201605169546
  24. Rosenthal, M. (2015). The big myth about self-acceptance in recovery. Addiction.com Expert Blogs. Retrieved from https://www.addiction.com/expert-blogs/the-big-myth-about-self-acceptance-in-recovery/
  25. Ryff, C. D. (1989). Happiness is everything, or is it? Explorations on the meaning of psychological well-being. Journal of Personality and Social Psychology57(6), 1069-1081.
  26. Seltzer, L. F. (2008). The path to unconditional self-acceptance. Psychology Today. Retrieved from https://www.psychologytoday.com/us/blog/evolution-the-self/200809/the-path-unconditional-self-acceptance
  27. Tartakovsky, M. (2016). Therapists spill: 12 ways to accept yourself. Psych Central. Retrieved from https://psychcentral.com/lib/therapists-spill-12-ways-to-accept-yourself/
  28. Vasile, C. (2013). An evaluation of self-acceptance in adults. Procedia–Social and Behavioral Sciences, 78, 605-609.
  29. Yahne, R. (2016). 8 affirmations for confidence and self acceptance. HuffPost Blog. Retrieved from https://www.huffingtonpost.com/rachael-yahne/8-affirmations-for-confid_b_10122734.html
  30. Zatzick, D. F., & Johnson, F. A. (1997). Alternative psychotherapeutic practice among middle class Americans: I: Case studies and follow-up. Culture, Medicine and Psychiatry21(1), 53-88.

 

error: