Le pouvoir de l’estime de soi : décidez de reconnaître votre valeur

par | 18 Juin 2023

Nous sous-estimons souvent le pouvoir de reconnaître notre propre valeur et comment cela peut mener à une vie plus épanouissante. Dans cet article, nous explorerons l’importance de l’estime de soi et son impact sur tous les aspects de notre vie.

Reconnaître notre valeur: de quoi s’agit-il exactement?

Nous entendons souvent parler de l’estime de soi comme étant nécessaire pour former un sentiment sain d’estime de soi et une solide identité de soi. L’estime de soi est à la base des concepts d’acceptation de soi et d’amour de soi. Sans ressentir un solide sentiment de valeur personnelle, il est difficile, voire impossible, de se sentir digne d’être aimé ou accepté par les autres.

Les implications d’un manque d’estime de soi sont nombreuses. Les personnes dont l’estime de soi est limitée sont plus vulnérables aux relations toxiques et aux comportements autodestructeurs qui peuvent inclure un discours intérieur négatif, l’évitement de l’intimité, la comparaison avec les autres ou le sabotage des relations parce qu’elles se sentent indignes d’elles.

Et, pour toute personne qui a vécu une relation malsaine ou abusive, elle sait très bien que les sentiments de doute de soi qui surgissent au fil du temps se renforcent souvent lorsqu’ils restent dans une situation toxique. Pourtant, en raison de son manque d’estime de soi ou de son sentiment de honte, elle se retrouve coincée dans une situation malsaine.

Les adultes ayant des antécédents de négligence ou d’abus dans l’enfance sont souvent aux prises avec des attachements précaires tout au long de leur vie, y compris des problèmes de formation et de maintien d’un sentiment sain d’estime de soi. Les styles d’attachement emmêlés, anxieux-ambivalents, colériques-dédaigneux ou évitants présentent un risque accru de diagnostics tels que la dépression, l’anxiété et la répétition de cycles de dynamiques relationnelles malsaines qui perpétuent des sentiments d’inutilité ou de manque de valeur. De même, ceux qui sont élevés pour ne pas reconnaître leurs compétences ou aptitudes luttent souvent avec des sentiments d’inutilité et une faible estime de soi tout au long de la vie.

(Article connexe: Embrassez votre valeur avec ce journal d’estime de soi.)

10 signes avant-coureurs d’un manque d’estime de soi

  1. Se sentir mal à l’aise ou gêné par les autres.
  2. Évitement de nouveaux lieux, relations ou situations.
  3. Une histoire de relations abusives ou négligentes où les besoins fondamentaux ne sont souvent pas satisfaits.
  4. Chercher la validation des autres ; un besoin constant d’être rassuré.
  5. Se contenter de relations superficielles ou insatisfaisantes.
  6. Sentiments profonds de honte ou ne pas se sentir « assez bien ».
  7. Gêne ou incapacité à accepter les compliments des autres.
  8. Comportement qui plaît aux gens.
  9. Sensible à la critique ou à la peur d’être jugé par les autres.
  10. Anxiété sociale ou peur d’être jugé indigne.

Construire ou reconstruire l’estime de soi est un processus qui nécessite du dévouement, de l’engagement et le désir de reconnaître que vous êtes une personne valable.

 

Voici quelques conseils pour aider à reconnaître votre valeur :

  1. Visez l’amélioration et non la perfection. Débarrassez-vous de l’idée fausse selon laquelle vous ou n’importe qui d’autre doit être parfait. Lorsque l’estime de soi fait défaut, il est courant de se comparer aux autres. Ce qui se passe, c’est que vous finissez par négliger vos attributs et vos qualités tout en vous concentrant sur vos imperfections, ce qui vous maintient coincé dans la boucle de la pensée que vous n’avez aucune valeur. Ce type d’état d’esprit est toxique pour l’amour de soi. Au lieu de cela, reconnaissez que personne n’est parfait et que l’imperfection ne signifie pas un manque de valeur ou de valeur.
  2. Éloignez-vous des relations toxiques. Lorsque vous luttez contre l’estime de soi, vous pouvez être attiré par des relations malsaines pour de nombreuses raisons – elles remplissent un vide, elles vous distraient sur le moment d’avoir à penser à vos problèmes, votre attention est déplacée de vos problèmes vers la concentration sur leurs problèmes , ou vous pouvez penser qu’une relation toxique qui manque d’authenticité et de profondeur est tout ce que vous méritez. Ces relations ne se limitent pas aux partenaires intimes mais peuvent également inclure des amis, des collègues ou la famille. Sachez si vos besoins sont satisfaits ou ignorés et comment vous vous sentez lorsque vous êtes avec certaines personnes. Si vous vous sentez inconnu ou invisible autour d’eux, ou si vous vous sentez mal dans votre peau lorsque vous êtes avec eux, la relation n’est peut-être pas saine.
  3. Acceptation. Reconnaissez votre valeur et votre valeur inhérentes en vous acceptant complètement tout en vous concentrant sur la construction de votre estime de soi à partir de là. L’acceptation implique d’être gentil avec vous-même, de vous permettre d’être vulnérable et humain et de vous traiter avec compassion. Si vous avez eu du mal à ne jamais vous sentir assez bien pendant la majeure partie de votre vie, soyez réaliste dans vos attentes de croissance personnelle et appréciez chaque étape que vous maîtrisez en cours de route. Rappelez-vous que le voyage est aussi important que la destination.
  4. Défiez positivement votre critique intérieur. Cette petite voix dans votre tête veut essayer de vous convaincre que vous n’êtes pas assez bon ou digne de bonheur ou d’amour. Et chaque fois que vous sabotez votre bonheur, cette petite voix gagne. Si votre critique intérieur essaie de vous convaincre que vous ne méritez pas l’amour ou le bonheur, ou que vous ne méritez qu’une relation toxique, défiez ces pensées négatives en prenant conscience du moment où vous les avez. Où êtes-vous lorsque vous entendez un discours intérieur négatif ? Que fais-tu? Essayez de vous soustraire à ce qu’on vous « dit » en défiant vos fausses croyances comme étant fausses.

Lire aussi: Boostez votre estime de soi avec ces 101 affirmations stimulantes pour les hommes.

Références: Psychologie de l’estime de soi.

Références:

Bilfulco, A., Moran, P. M., & Lillie, C. B. (2002). Adult attachment style: It’s relationship to psychosocial depressive-vulnerability. Soc. Psychiatry and Psych. Epidemiology, 37, 60 -67.

 

McCarthy, G., & Taylor, A. (1999). Avoidant/ambivalent attachment style as a mediator between abusive childhood experiences and adult relationship difficulties. Journal of Child Psychology & Psychiatry, 40(3), 465 – 477.

.
Vous pouvez également profiter de :
24 activités de renforcement de la confiance pour améliorer votre vie
error: