Connaissez-vous la différence entre un coach et un mentor? Certaines personnes utilisent le terme mentorat de manière interchangeable avec coaching, et pourtant il ne s’agit pas de la même chose.

Chers amis bonjour, quel plaisir de vous retrouver dans La Vision Mag, votre magazine spécialiste de l’auto-coaching et du leadership intérieur. Ici nous avons des conversations perspicaces autour de comment clarifier et réaliser une vision digne de votre vie grâce aux meilleures pratiques de leadership intérieur et d’auto-coaching.

Je suis Céline Folifack et aujourd’hui nous approfondissons la compréhension de la distinction vitale entre un coach et un mentor. 📚 Que vous recherchiez une croissance professionnelle, un développement personnel ou que vous souhaitiez simplement améliorer vos compétences en leadership, cet article est une boussole essentielle dans le labyrinthe des coachs, des mentors et des thérapeuthes ! 💪

Coach ou Mentor: de quoi s’agit-il?

⚡️ Vous ne savez pas quel chemin prendre ? Vous ne savez pas qui peut le mieux vous soutenir dans votre cheminement vers le succès ? Démystifions ces rôles ensemble ! 👫💼

Dans cette discussion révélatrice, nous explorerons :

1️⃣ Les fonctions et objectifs fondamentaux des coachs et mentors.
2️⃣ En quoi le coaching diffère du mentorat.

Coach, Mentor….: quelle utilité?

La recherche d’un mentor ou d’un coach peut vous aider à gagner du temps. Vous n’avez pas à réinventer la roue. Quelqu’un qui a déjà emprunté cette voie peut vous aider à y arriver plus rapidement.
Ce qui rend les humains uniques, c’est la capacité d’aller dans leur cerveau antérieur et d’avoir de la prévoyance. Les humains peuvent apprendre en pensant à l’avance et non par essais et erreurs comme les animaux. Cela accélère toute l’évolution de la vie.

Vous pouvez également profiter de :
100 affirmations positives pour vous faire sourire

Le mentor

En fait, le mentorat est très différent du coaching car il s’appuie sur une personne plus expérimentée qui transmet ses connaissances. Le mentor est une personne qui a réussi ce que l’organisation ou l’individu veut faire. Quelqu’un qui a déjà emprunté cette voie peut vous aider à y arriver plus rapidement.

La recherche d’un mentor peut vous aider à gagner du temps. Vous n’avez pas à réinventer la roue. Quelqu’un qui a déjà emprunté cette voie peut vous aider à y arriver plus rapidement.
Ce qui rend les humains uniques, c’est la capacité d’aller dans leur cerveau antérieur et d’avoir de la prévoyance. Les humains peuvent apprendre en pensant à l’avance et non par essais et erreurs comme les animaux. Cela accélère toute l’évolution de la vie.

L’une des meilleures choses que nous puissions faire est de nous tenir sur les épaules de géants et d’apprendre d’un mentor.
Il est très important de s’assurer que nous prenons le temps d’obtenir du mentorat. Si vous regardez certains des plus grands penseurs et leaders du monde, vous verrez qu’ils ont tous eu une forme de mentor, de coach, de consultant ou de quelqu’un dont ils ont appris.

 

« Dans cinq ans, vous serez la même personne qu’aujourd’hui, à l’exception des personnes que vous rencontrez et des livres que vous lisez. »- Charlie Tremendous Jones

Les interactions que nous avons avec d’autres personnes et la littérature dont nous remplissons l’esprit peuvent faire la différence.

Il y a de la sagesse à apprendre de la prévoyance et non à apprendre par essais et erreurs.

Le consultant

Dans le conseil, les « solutions » sont fournies par des experts externes, ce qui crée une dépendance vis-à-vis d’une expertise extérieure.

Le coach

Contrairement au mentor  et au consultant, le coach aide les gens à trouver les ressources en eux-mêmes pour créer une transformation durable. Cela nécessite une expertise dans l’art et le processus de coaching, pas dans le sujet traité. C’est une de ses grandes forces.

« Le coaching, c’est s’associer avec des clients dans un processus stimulant et créatif qui les incite à maximiser leur potentiel personnel et professionnel. » – Fédération internationale des coachs (ICF)

Quelle est la différence entre coaching et formation ?

Bien que le coaching exécutif puisse être décrit comme un développement accéléré du leadership, il diffère de la formation car l’accent est mis sur l’individu. Il n’y a pas d’ordre du jour ou de programme préétabli. Le coaching ne consiste pas à instruire, enseigner ou raconter.

Le leader coaché acquerra des faits, des compétences et des comportements à travers le processus de réflexion et d’expérimentation. Non pas en étant « instruit » mais en découvrant de l’intérieur.

Quelle est la différence entre le coaching et la thérapie?

La psychothérapie et le conseil se concentrent tous deux sur les expériences et les problèmes d’une personne dans le passé, en particulier le passé émotionnel. Ils ont tendance à être plus réactifs.

Ceci est différent du coaching qui a tendance à être plus proactif et se concentre sur l’avenir et sur les objectifs, les forces, le potentiel, les idées et l’action.

Les coachs doivent clairement communiquer à leurs coachés la distinction entre le coaching et la psychothérapie et le conseil, et être en mesure d’orienter les coachés vers un psychothérapeute ou un conseiller professionnel si nécessaire.

« En thérapie, vous suivez la piste des larmes dans le but de guérir… en coaching, vous suivez la piste des rêves dans le but d’inciter la personne à donner le meilleur d’elle-même. » – Carol Kaufmann, PhD, PCC

Pourquoi plusieurs n’arrivent pas à imiter leur mentor ?

J’ai remarqué que tout le monde n’est pas capable de faire ou de soutenir les actions que les mentors suggèrent. Là où certains suivent et vont immédiatement réussir, il y en a d’autres qui se sentent immédiatement vaincus.

Pourquoi? Parce qu’ils ne peuvent pas soutenir les actions que les mentors suggèrrent et recommandent.

Seul un petit pourcentage excellent et font extrêmement bien. Ensuite, il y avait ceux qui dépensent de l’argent en mentoring et ne voient jamais le retour.

Tout se résume à la congruence des actions du mentor avec les valeurs de la personne qui s’efforce de le suivre.

Plusieurs « coachs » sont en fait des mentors

Un coach déploie un art et des processus spécifiques qu’il a appris et qui fonctionnent quelle que soit votre problématique. Il n’a pas besoin d’avoir eu à gérer une expérience similaire. Il utilise des questions de qualité pour allumer votre « jeu intérieur » et poursuit avec vous des conversations perspicaces qui vous aident à identifier et à engager le changement.

Le mentor lui a de l’expérience dans la problématique qui est la vôtre. Souvent il se dit coach mais il ne sait pas vous emmener dans votre chemin. Il ne sait que vous emmener dans le sien. Ca ne marchera que si vous avez les mêmes valeurs; et les mêmes forces.

Et donc vous allez voir différents mentors jusqu’à ce que vous trouviez enfin celui qui correspond. Vous trouvez quelqu’un dont les valeurs (et les forces) sont alignées avec les vôtres.

Cherchez un mentor dont le système de valeurs s’aligne sur le vôtre.

Il est important de ne pas suivre un mentor avec un ensemble de valeurs radicalement différent.

Si vous recherchez un mentor, assurez-vous qu’il a un système de valeurs étroitement aligné sur le vôtre, sinon vous vous exposez à l’échec. Ce n’est pas parce que quelqu’un réussit qu’il aura les valeurs qui vous mèneront à cette même forme de succès.

Vous pouvez soit changer vos valeurs pour réussir dans leur système, soit trouver le mentor qui correspond davantage à vos valeurs. Sinon, vous vous battrez en pensant qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec vous alors qu’il n’y a rien de mal avec vous. Mais vouloir changer de valeurs est un piège !

Le piège du changement de valeurs

Tout au long de notre vie, nous sommes emmenés à faire évoluer nos valeurs, au gré de nos expériences, et de nos forces; mais il y’a un piège à faire changer nos valeurs pour nous adapter à quelqu’un d’autre alors que nous n’avons pas un vécu similaire, ni les mêmes forces. Ce qui est facile pour notre mentor deviendrait alors notre pierre d’achopement.

Il y’a un force à apprendre d’un mentor, mais essayer d’être ce mentor est une autre histoire.

Ralph Waldo Emerson a dit un jour que l’envie est de l’ignorance et que l’imitation est un suicide. L’envie suppose que l’autre personne a quelque chose que vous n’avez pas.

L’envie est de l’ignorance et l’imitation est un suicide.

Chaque fois que vous essayez d’être quelqu’un que vous n’êtes pas, c’est de l’imitation. Et l’imitation est un suicide parce que vous allez vous détruire en essayant d’être quelqu’un d’autre.

 

Un message à retenir

L’une des meilleures choses que nous puissions faire est de nous tenir sur les épaules de géants et d’apprendre d’un mentor.
Il est très important de s’assurer que nous prenons le temps d’obtenir du mentorat. Si vous regardez certains des plus grands penseurs et leaders du monde, vous verrez qu’ils ont tous eu une forme de mentor, de coach, de consultant ou de quelqu’un dont ils ont appris.

Si vous allez obtenir du mentorat de quelqu’un, ne sélectionnez pas simplement la personne parce qu’elle réussit. Sélectionnez-la parce qu’elle réussit ET qu’elle correspont à votre mission et à vos valeurs.

Assurez-vous de sélectionner un mentor qui est vraiment précieux pour vous et ne vivez pas dans un fantasme sur qui vous êtes. Lorsque vous trouvez le bon mentor, vous décollez.

C’est sur ce mot que je vous dis à très bientôt. N’oubliez pas, soyez juste VOUS.

Vous aimerez aussi lire: Pourquoi les livres de développement personnel ne marchent pas

 


Fixez-vous de meilleurs objectifs en 7 Jours

Ce livre de journalisation sur les objectifs qui vous aidera à définir ce que vous voulez, à déterminer les étapes à suivre pour vous rendre là où vous voulez aller et à vous motiver pour travailler à la réalisation de vos rêves tous les jours !

Fixez de meilleurs objectifs en 7 jours - 1500 pixels-1703 pixels

 

Références:
  • American Psychological Association. (2017). Personality. Retrieved from http://www.apa.org/topics/personality/
  • Barrick, M. R., & Mount, M. K. (1991). The big five personality dimensions and job performance: A meta‐analysis. Personnel Psychology, 44(1), 1-26.
  • Boyce, C. J., Wood, A. M., & Powdthavee, N. (2013). Is personality fixed? Personality changes as much as “variable” economic factors and more strongly predicts changes to life satisfaction. Social Indicators Research, 111, 287-305.
  • Douglas, H. E., Bore, M., & Munro, D. (2016). Openness and intellect: An analysis of the motivational constructs underlying two aspects of personality. Personality and Individual Differences, 99, 242-253.
  • John, O. P., & Srivastava, S. (1999). The Big-Five trait taxonomy: History, measurement, and theoretical perspectives. In L. A. Pervin & O. P. John (Eds.), Handbook of Personality: Theory and Research (Vol. 2, pp. 102-138). New York: Guilford Press.
  • Judge, T. A., Higgins, C. A., Thoresen, C. J., & Barrick, M. R. (1999). The Big Five personality traits, general mental ability, and career success across the life span. Personnel Psychology, 52, 621-652.
  • Judge, T. A., Erez, A., Bono, J. E., & Thoresen, C. J. (2002). Are measures of self-esteem, neuroticism, locus of control, and generalized self-efficacy indicators of a common core construct? Journal of Personality and Social Psychology, 83, 693-710.
  • Judge, T. A., & Ilies, R. (2002). Relationship of personality to performance motivation: A meta-analytic review. Journal of Applied Psychology, 87, 797-807.
  • Lebowitz, S. (2016a). The ‘Big 5’ personality traits could predict who will and won’t become a leader. Business Insider. Retrieved from http://www.businessinsider.com/big-five-personality-traits-predict-leadership-2016-12
  • Lebowitz, S. (2016b). Scientists say your personality can be deconstructed into 5 basic traits. Business Insider. Retrieved from http://www.businessinsider.com/big-five-personality-traits-2016-12
  • McLeod, S. (2007). Maslow’s hierarchy of needs. Simply Psychology. Retrieved from https://www.simplypsychology.org/maslow.html
  • Ones, D. S., Viswesvaran, C., & Reiss, A. D. (1996). Role of social desirability in personality testing for personnel selection: The red herring. Journal of Applied Psychology, 81, 660-679.
  • Ozer, D. J., & Benet-Martinez, V. (2006). Personality and the prediction of consequential outcomes. Annual Review of Psychology, 57, 401-421.
  • Revelle, W. (2013). Personality theory and research. Personality Project. Retrieved from https://www.personality-project.org/index.html
  • Roccas, S., Sagiv, L., Schwartz, S. H., & Knafo, A. (2002). The Big Five personality factors and personal values. Personality and Social Psychology, 28, 789-801.
  • Schaefer, P. S., Williams, C. C., Goodie, A. S., & Campbell, W. K. (2004). Overconfidence and the Big Five. Journal of Research in Personality, 38, 473-480.
  • Schmitt, D. P., Allik, J., McCrae, R. R., Benet-Martinez, V., Alcalay, L., Ault, L., …, &  Zupanèiè, A. (2007). The geographic distribution of Big Five personality traits: Patterns and profiles of human self-description across 56 nations. Journal of Cross-Cultural Psychology, 38, 173-212.
  • Schretlen, D. J., van der Hulst, E., Pearlson, G. D., & Gordon, B. (2010). A neuropsychological study of personality: Trait openness in relation to intelligence, fluency, and executive functioning. Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, 32, 1068-1073.
  • Soldz, S., & Vaillant, G. E. (1999). The Big Five personality traits and the life course: A 45-year longitudinal study. Journal of Research in Personality, 33, 208-232.
  • Twomey, S. (2010, January). Phineas Gage: Neuroscience’s most famous patient. Smithsonian. Retrieved from http://www.smithsonianmag.com/history/phineas-gage-neurosciences-most-famous-patient-11390067/
  • Verduyn, P., & Brans, K. (2012). The relationship between extroversion, neuroticism, and aspects of trait affectPersonality and Individual Differences, 52, 664-669.
  • Woods, S. A., Patterson, F. C., Koczwara, A., & Sofat, J. A. (2016). The value of being a conscientious learner: Examining the effects of the big five personality traits on self-reported learning from training. Journal of Workplace Learning, 28, 424-434.
  • Boyatzis, R. E., & Akrivou, K. (2006). The ideal self as the driver of intentional changeJournal of management development.
  • Deci, E. L., & Ryan, R. M. (2008). Self-determination theory: A macrotheory of human motivation, development, and healthCanadian psychology/Psychologie canadienne49(3), 182.
  • Epstein, S. (1973). The self-concept revisited: Or a theory of a theory. American psychologist28(5), 404. International Personality Item Pool (IPIP). ipip.ori.org.
  • John, O. P., & Srivastava, S. (1999). The Big-Five trait taxonomy: History, measurement, and theoretical perspectives (Vol. 2, pp. 102-138). Berkeley: University of California.

  • Markus, H., & Nurius, P. (1986). Possible selvesAmerican psychologist41(9), 954.Smolicz, J. (1981). Core values and cultural identity. Ethnic and racial studies4(1), 75-90.
error: