Pourquoi avez-vous besoin d’un journal d’auto-compassion et comment commencer

par | 30 Avr 2023

Que cela nous plaise ou non, la vie est pleine de hauts et de bas. L’expérience humaine est souvent parsemée d’expériences et d’émotions inconfortables ou désagréables.

L’auto-compassion offre une opportunité de comprendre, de reconnaître et de transformer la souffrance personnelle grâce à la bienveillance envers soi-même, à la pleine conscience et à la compréhension que l’adversité est une partie inévitable de la vie.

Lorsque nous apprenons à pratiquer la compassion de l’intérieur, nous commençons à nous soucier davantage de nous-mêmes et à nous efforcer de soulager nos propres souffrances. Nous apprenons à être moins autocritiques et à nous traiter avec gentillesse lorsque nous sommes confrontés à des expériences indésirables.

L’intégration d’approches basées sur la compassion dans le domaine de la psychologie et de la psychothérapie connaît une croissance exponentielle. Rejoignez la révolution de l’amour de soi en lançant votre propre journal d’auto-compassion – apprenez comment maintenant !

Avant de poursuivre votre lecture, nous avons pensé que vous aimeriez peut-être télécharger gratuitement nos trois exercices d’auto-compassion. Ces exercices détaillés et fondés sur la science vous aideront à accroître la compassion et la gentillesse dont vous faites preuve envers vous-même.

 

 

Comment commencer un journal d’auto-compassion?

Dans cet article, nous allons aborder simplement comment commencer à tenir un journal en 15 min. Utilisez la technique de journalisation qui prend en compte les 3 aspects de l’auto-compassion dans votre journal au quotidien.

C’est une belle expérience d’être avec nous-mêmes à un niveau d’acceptation complète. Lorsque cela commencera à se produire, lorsque vous abandonnerez la résistance et le besoin d’être parfait, une paix vous envahira comme vous ne l’avez jamais connue. – Ruth Fishel

À un moment donné de la soirée, lorsque vous avez quelques moments de calme, passez en revue les événements de la journée.

Commencez un journal d’auto-compassion

Dans votre journal d’auto-compassion, notez tout ce pour quoi vous vous êtes senti mal, tout ce pour quoi vous vous êtes jugé ou toute expérience difficile qui vous a causé de la douleur. (Par exemple, vous vous êtes peut-être mis en colère contre une serveuse au déjeuner parce qu’elle a mis une éternité à apporter l(addition. Vous avez fait un commentaire grossier et êtes parti en trombe sans laisser de pourboire. Ensuite, vous vous êtes senti honteux et gêné.)

Pour chaque événement, utilisez la pleine conscience, un sens de l’humanité commune et de la gentillesse pour traiter l’événement d’une manière plus compatissante.

➥ Commencez un journal d’auto-compassion #1: Embrassez la pleine conscience

Il s’agira principalement de faire prendre conscience des émotions douloureuses qui ont surgi en raison de votre jugement de soi ou de circonstances difficiles. Écrivez ce que vous avez ressenti : triste, honteux, effrayé, stressé, etc. Pendant que vous écrivez, essayez d’accepter et de ne pas porter de jugement sur votre expérience, sans la minimiser ni la rendre trop dramatique. (Par exemple, « J’étais frustré parce qu’elle était si lente. Je me suis mis en colère, j’ai réagi de manière excessive et je me suis senti stupide après. »)

➥ Commencez un journal d’auto-compassion #2: Acceptez votre humanité

Notez les façons dont votre expérience était liée à l’expérience humaine plus large. Cela pourrait inclure la reconnaissance qu’être humain signifie être imparfait et que tout le monde vit ce genre d’expériences douloureuses. (« Tout le monde réagit parfois de manière excessive, ce n’est qu’humain. ») Vous voudrez peut-être aussi réfléchir aux diverses causes et conditions sous-jacentes à l’événement douloureux. (« Ma frustration a été exacerbée par le fait que j’étais en retard pour mon rendez-vous chez le médecin à travers la ville et qu’il y avait beaucoup de circulation ce jour-là. Si les circonstances avaient été différentes, ma réaction aurait probablement été différente. »)

➥ Commencez un journal d’auto-compassion #3: Pratiquez la bienveillance

Écrivez-vous des mots gentils, compréhensifs, réconfortants. Faites savoir que vous vous souciez de vous, en adoptant un ton doux et rassurant. (C’est bon. Tu as foiré mais ce n’est pas la fin du monde. Je comprends à quel point tu étais frustré et tu viens de perdre la face. Peut-être que tu peux essayer d’être très patient et généreux envers n’importe quel serveur cette semaine… »)

Les bienfaits du journal d’auto-compassion

Pratiquer les trois composantes de l’auto-compassion avec cet exercice d’écriture vous aidera à organiser vos pensées et vos émotions, tout en aidant à les encoder dans votre mémoire. Si vous tenez un journal régulièrement, votre pratique d’auto-compassion deviendra encore plus forte et se traduira plus facilement dans la vie quotidienne.

Un message à retenir

Dans un monde qui semble vénérer la confiance en soi et l’assurance, nous négligeons peut-être l’une des compétences les plus importantes pour vivre une vie plus heureuse et plus satisfaisante : l’auto-compassion.

Avec ses innombrables avantages et son intérêt prouvé pour la santé mentale et physique croissant, la demande d’outils conçus pour pratiquer l’auto-compassion au quotidien n’est pas surprenante.

Nous espérons que vous avez apprécié la lecture de cet article. N’oubliez pas de télécharger gratuitement nos trois exercices d’auto-compassion.

 

 

Ressources: Pratiques d’auto-compassion.

Vous pouvez également profiter de :
10 exercices d’autoreflexion pour transformer la vie
error: