Une brève histoire de la thérapie par le journal - Publication de Céline Folifack et La Vision Mag - 1280 pixels x 852 pixels

La thérapie par journal est l’acte d’écrire des pensées et des sentiments pour trier les problèmes et en venir à une compréhension plus profonde de soi-même ou des problèmes de sa vie.

Contrairement à l’écriture traditionnelle d’un journal, où chaque jour les événements et les événements sont enregistrés d’un point de vue extérieur, la thérapie par le journal se concentre sur les expériences, les réactions et les perceptions internes du rédacteur.

Grâce à cet acte de lecture littérale de son propre esprit, le rédacteur de journal thérapeuthique est capable de percevoir plus clairement les expériences et ressent ainsi un soulagement de la tension. Les avantages de cette pratique pour la santé mentale et physique ont été démontrés.

 

Le développement de la rédaction de journaux pour le bien-être

Bien que les gens aient écrit des journaux intimes et des revues pendant des siècles, le potentiel thérapeutique de l’écriture de la réflexion n’a été connue du public que dans les années 1960, lorsque le Dr Ira Progoff, psychologue à New
York City, a commencé à offrir des ateliers et des cours sur l’utilisation de ce qu’elle a appelé le Intensive Journal méthode. Le Dr Progoff utilisait un « cahier psychologique » avec ses clients en thérapie depuis plusieurs années.
Son journal intensif est un cahier à trois anneaux avec de nombreuses sections codées par couleur pour différents aspects de l’exploration de la vie du rédacteur et de sa guérison psychologique. La méthode Progoff de tenue de journal est rapidement devenue populaire, et aujourd’hui la méthode a été enseignée à plus de 250 000 personnes à travers un réseau de « journal consultants » formés par le Dr Progoff et son équipe.
En 1978, la rédaction d’un journal pour la croissance personnelle et le bien-être émotionnel a été présentée à un public plus large par la publication de trois livres. L’atelier Journal du Journal du Dr Progoff a détaillé son processus du journal intensif
et a donné des instructions sur la façon de mettre en place un journal intensif pour ceux qui ne pouvaient pas assister à un atelier journal en personne.

En 1977, une jeune écrivaine et enseignante de Minneapolis nommée Christina Baldwin a publié son premier livre, « Individuel : compréhension de soi grâce à la rédaction d’un journal », basé sur le cours de revues d’éducation des adultes qu’elle avait enseignés. Et à Los Angeles, Tristine Rainer a publié « Le nouveau journal » (1978), un guide complet qui fut pendant de nombreuses années le plus complet et la source d’information la plus accessible sur la façon d’utiliser un journal pour la découverte et l’exploration de soi.

Vous pouvez également profiter de :
Quelles sont vos attentes en matière d’amitiés? (+PDF)

La philosophie de la thérapie par le journal

Dans les années 1980, de nombreux systèmes scolaires publics aux Etats-Unis ont commencé à utiliser officiellement des journaux dans les cours d’anglais et à travers des programmes d’études dans le monde. Ces journaux, souvent appelés journaux de « dialogue » ou de « réponse », offraient aux étudiants un moyen pour développer des capacités de réflexion indépendantes et a donné aux enseignants une méthode pour répondre directement aux élèves avec des retours individuels.

Même si l’intention des journaux de classe était éducative plutôt que thérapeutique, les enseignants ont remarqué qu’un simple exercice de réflexion sur une question ou un problème scolaire révélaient souvent des informations importantes sur la vie affective de l’élève.

Les élèves ont souvent déclaré se ressentir un soulagement de la pression et de la tension lorsqu’ils pouvaient écrire des événements troublants ou des pensées confuses, ou des sentiments.
L’un des rapports les plus courants des personnes qui écrivent des journaux est probablement que le fait de réfléchir et d’exprimer leurs sentiments sur papier aide à donner une clarté émotionnelle et mentale utile. Cependant, il existe des preuves scientifiques que le soulagement qui vient d’écrire les choses est plus que simplement psychologique. Dr James Pennebaker, un chercheur au Texas, a mené des études qui montrent que lorsque les gens écrivent sur des événements ou des sentiments émotionnellement difficiles pendant seulement 20 minutes d’affilée pendant trois ou quatre jours, le fonctionnement de leur système immunitaire s’améliore.

Les études du Dr Pennebaker indiquent que la libération offerte par l’écriture a un impact direct sur la capacité du corps à résister au stress et à combattre les infections et les maladies.

Après la publication des études de Pennebaker, les communautés médicales et thérapeutiques ont commencé à examiner de plus près la rédaction d’un journal en tant que méthode holistique non médicinale de bien-être.

En 1985, Kathleen Adams, une psychothérapeute du Colorado et fondateur/directeur du Center for Journal Therapy, a commencé à enseigner des ateliers de journalisation destinés à donner au grand public des outils de découverte de soi, de créativité, d’expression et d’amélioration de la vie. Sa «boîte à outils de journal» de techniques d’écriture offrait un moyen de faire correspondre un problème de vie spécifique avec un dispositif d’écriture spécifique pour y remédier. Son premier livre, « Journal vers soi : 22 chemins vers la croissance personnelle » a été publié en 1990. Grâce à un réseau d’instructeurs certifiés, l’auto-atelier est disponible aux États-Unis, au Canada et dans plusieurs pays.

Vous pouvez également profiter de :
10 méthodes de journalisation pour les débutants

Le journal thérapeuthique en pratique

Bien qu’il existe de nombreux psychothérapeutes qui intègrent la thérapie par journal dans leurs séances en donnant des « devoirs » écrits, il y a relativement peu de personnes qui se spécialisent dans la thérapie par journal. Les coachs et thérapeutes qui utilisent la rédaction d’un journal au cours d’une séance commencent souvent par demander au client d’écrire un court paragraphe de « vérification » sur « ce qui se passe » — comment le client se sent, sur quoi il veut travailler pendant la session.

Cette écriture est généralement partagée avec le thérapeute, et un « ordre du jour » pour la séance est établi. Le thérapeute guide ensuite le client à travers un exercice conçu pour aborder les problèmes thérapeutiques ou les tâches que le client a mis en avant dans l’écriture d’enregistrement ou d’échauffement. Cette écriture prend généralement environ 10 minutes, et le reste de la session est passé avec le client et le thérapeute à explorer les informations révélées dans l’écriture plus longue.

La session se conclut généralement avec le thérapeute proposant plusieurs suggestions de « devoirs » de journal à terminer entre les séances.
La thérapie par journal est également très efficace en groupe, et il est courant que les membres du groupe établissent un sentiment d’une profonde communauté lorsque des écrits représentant des expressions authentiques de soi sont partagés.
Ceux qui souhaitent devenir thérapeutes du journal obtiennent généralement d’abord un diplôme supérieur en psychologie, le conseil, le travail social ou un domaine connexe. Ils peuvent ensuite entrer dans un programme d’accréditation. La thérapie par le journal peut également être étudiée dans le cadre d’un programme d’études indépendant tel que celui offert par le Kathleen Adams’ Center for Journal Therapy ou par la Dr. Progoff’s Dialogue House.

Les avantages de la thérapie par le journal

On pense qu’en enregistrant et en décrivant les problèmes saillants de sa vie, on peut mieux comprendre ces problèmes et éventuellement diagnostiquer les problèmes qui en découlent.

Vous pouvez également profiter de :
Une technique de changement: l'Acceptation radicale (compétences de tolérance à la détresse)

La thérapie du journal a été utilisée efficacement pour le chagrin et la perte ; pour faire face à une maladie potentiellement mortelle ou chronique; pour la guérison des dépendances, des troubles de l’alimentation et des traumatismes; pour réparer les mariages et les relations familiales en difficulté; en augmentant compétences en communication; pour développer une meilleure estime de soi; pour avoir une meilleure perspective sur la vie; et pour aider à clarifier les buts dans la vie.

 

Références
  • Abundance No limits. (n.d.). 5 Writing therapy exercises that can ease your pain. Author. Retrieved from https://www.abundancenolimits.com/writing-therapy-exercises/.
  • Adams, K. (n.d.). It’s easy to W.R.I.T.E. Center for Journal Therapy. Retrieved from https://journaltherapy.com/journal-cafe-3/journal-course/
  • Baikie, K. A., & Wilhelm, K. (2005). Emotional and physical health benefits of expressive writing. Advances in Psychiatric Treatment 11(5), 338-346.
  • Farooqui, A. Z. (2016). Journal therapy. Good Therapy. Retrieved from https://www.goodtherapy.org/learn-about-therapy/types/journal-therapy
  • Hills, L. (n.d.). 10 journaling tips to help you heal, grow, and thrive. Tiny Buddha. Retrieved from https://tinybuddha.com/blog/10-journaling-tips-to-help-you-heal-grow-and-thrive/
  • Howes, R. (2011, January 26). Journaling in therapy. Psychology Today. Retrieved from https://www.psychologytoday.com/blog/in-therapy/201101/journaling-in-therapy.
  • Murray, B. (2002). Writing to heal. Monitor, 33(6), 54. Retrieved from http://www.apa.org/monitor/jun02/writing.aspx
  • Pollard, J. (2002). As easy as ABC. The Guardian. Retrieved from https://www.theguardian.com/lifeandstyle/2002/jul/28/shopping
  • Smyth, J. M., Stone, A. A., Hurewitz, A., & Kaell, A. (1999). Effects of writing about stressful experiences on symptom reduction in patients with asthma or rheumatoid arthritis: A randomized trial. Journal of the American Medical Association 281, 1304-1309.
  • Tartakovsky, M. (2014). 30 journaling prompts for self-reflection and self-discovery. Psych Central. Retrieved from https://psychcentral.com/blog/archives/2014/09/27/30-journaling-prompts-for-self-reflection-and-self-discovery/
  • Tartakovsky, M. (2015). The power of writing: 3 types of therapeutic writing. Psych Central. Retrieved from https://psychcentral.com/blog/archives/2015/01/19/the-power-of-writing-3-types-of-therapeutic-writing/
error: